Changer d'édition

Consommation en baisse, saisies en hausse
Luxembourg 2 min. 10.02.2020 Cet article est archivé

Consommation en baisse, saisies en hausse

La cocaïne est la deuxième drogue la plus consommée après le cannabis.

Consommation en baisse, saisies en hausse

La cocaïne est la deuxième drogue la plus consommée après le cannabis.
Photo: Serge Waldbillig
Luxembourg 2 min. 10.02.2020 Cet article est archivé

Consommation en baisse, saisies en hausse

Le ministère de la Santé publie ce lundi son rapport national sur la consommation de drogues illicites. La baisse de consommation observée ces dernières années semble se confirmer.

(ota) - Les paradis artificiels ont de moins en moins la cote au Grand-Duché. C'est du moins ce que révèle la dernière édition du rapport sur l'état du phénomène des drogues et des toxicomanies, publié ce lundi. Il montre une baisse à tous les niveaux. Une tendance particulièrement marquée pour l'usage à hauts risques avec 5,8 usagers par 1.000 habitants âgés entre 15 et 64 ans en 2018. 

De manière générale, le cannabis demeure la drogue la plus consommée devant  la cocaïne et le MDMA (ecstasy).  Les choix des opioïdes chez les toxicomanes   – héroïne en particulier – a tendance à diminuer, alors que la cocaïne et ses variantes sont de plus en plus sollicitées.  

Effet «Fixerstuff»

Chez ceux qui déclarent avoir pris une drogue au moins une fois au cours de la vie, le cannabis, en attendant d'être légalisé, arrive très largement en tête (23,3%) devant la cocaïne (2,3%). Pour les jeunes de 15 à 18 ans, près d'un sur trois ont consommé du cannabis au moins une fois au cours de leur vie. Alors que un sur six en ont fumé au cours du dernier mois. 

La rapport montre également un changement de comportements liés aux structures de consommation supervisée, telles la «Fixerstuff» de Bonnevoie ou celle qui a ouvert en septembre à Esch-sur-Alzette. L'usage par inhalation gagne ici du terrain sur celui par injection. Une tendance positive puisque l'inhalation est considérée comme moins risquée. Et cela aussi bien pour les overdoses que pour la transmission de maladies infectieuses. 

D'un côté, le nombre de décès par surdosage a été divisé par six en près de 20 ans ,passant de 26 en 2000 à 4 en 2018.  De l'autre, le nombre d'usagers de drogues par injection parmi les nouvelles infections au VIH marque la même tendance (4 cas en 2018 contre 21 en 2016).  

Sans surprise, puisque c'est la substance qui circule le plus, le cannabis arrive en tête pour les saisies, trois quarts du total en 2018. Un pic est même atteint avec 216 kg confisqués. Un record qui sera pulvérisé en 2019, puisque un homme s'est fait coincer début décembre dernier avec 262 kilos de haschisch et 51,6 kilos de marijuana. Pour la cocaïne le nombre de saisies a été légèrement inférieur à celui de 2017, mais une quantité record de près de 347 kg de cocaïne saisis en 2018. Une drogue pour laquelle la pureté a tendance à augmenter et un prix qui baisse.



Sur le même sujet

Lors des sept premiers mois de l'année, la délinquance liée au trafic de stupéfiants a augmenté de plus de 62% dans la capitale, surtout dans le quartier de la gare et à Bonnevoie. Face à ce fléau, riverains et commerçants restent mobilisés.
Polizei Razzia Drogenkontrolle Drogen Rue de Strasbourg Bahnhofsviertel Festnahme Verhaftung
Le ministère de la Santé a confirmé ce vendredi qu'une «chaîne de production et de vente nationale sera instaurée sous contrôle de l'Etat», dans la future loi légalisant le cannabis sur le territoire.