Changer d'édition

Congrès ordinaire du LSAP: Yves Cruchten et Claude Haagen veulent continuer
Yves Cruchten (à gauche) et Claude Haagen se représenteront tous deux, dimanche, pour être réélus à la tête du parti. .

Congrès ordinaire du LSAP: Yves Cruchten et Claude Haagen veulent continuer

Photo: Guy Jallay / Archives LW
Yves Cruchten (à gauche) et Claude Haagen se représenteront tous deux, dimanche, pour être réélus à la tête du parti. .
Luxembourg 16.03.2016

Congrès ordinaire du LSAP: Yves Cruchten et Claude Haagen veulent continuer

Maurice FICK
Maurice FICK
Dimanche se tiendra le congrès ordinaire du parti socialiste au Tramsschap à Luxembourg où il sera question de réforme fiscale et du mémento socialiste. Egalement au programme: l'élection des dirigeants du parti.

(MF avec mas) - Dimanche se tiendra le congrès ordinaire du parti socialiste au Tramsschap à Luxembourg où il sera question de réforme fiscale et du mémento socialiste. Egalement au programme: l'élection des dirigeants du parti.

Président du LSAP depuis avril 2014 (et par ailleurs député-maire de Diekirch), Claude Haagen, tout comme le secrétaire général du parti, Yves Cruchten, brigueront à nouveau ce dimanche les postes dirigeants qu'ils occupent.

Rien ne devrait empêcher le tandem de repartir pour un nouveau mandat puisque aucune autre candidature ne s'est déclarée en interne. Ils devraient donc, sans surprise, être réélus.

Il y a deux ans, Claude Haagen avait repris le flambeau du parti des mains d'Alex Bodry en étant élu avec 77,66 % des voix. Pas moins de 92% des délégués du LSAP avaient par ailleurs très largement confirmé Yves Cruchten au poste de secrétaire général.

Taina Bofferding et Georges Engel devraient également rester vice-présidents du parti. Tandis que Christine Schweich est candidate au poste de trésorière.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Présidence du LSAP: Franz Fayot, seul candidat
La date limite pour les candidatures à la tête du parti LSAP était fixée ce mardi 15 janvier. Beaucoup de propositions ont été reçues: c'est finalement Franz Fayot qui sera le candidat à la présidence du parti socialiste.
Le dilemme rouge
L'ambiance chez les socialistes n'est pas bonne ces jours-ci. Le pire résultat électoral obtenu depuis la Seconde Guerre mondiale soulève des questions fondamentales. L'objectif premier: se renouveler. Mais comment?
Le formateur du futur gouvernement, Xavier Bettel (de dos, au centre), salue la délégation socialiste lors de la première réunion de discussion en vue d'une coalition tripartite.