Changer d'édition

Condamné à 20.000 euros d'amendes: Un second procès pour le restaurant Waldhaff
Luxembourg 08.08.2017 Cet article est archivé

Condamné à 20.000 euros d'amendes: Un second procès pour le restaurant Waldhaff

La terrasse couverte, une extension bâtie sans autorisation qui fait l'objet d'un procès envers le restaurateur.

Condamné à 20.000 euros d'amendes: Un second procès pour le restaurant Waldhaff

La terrasse couverte, une extension bâtie sans autorisation qui fait l'objet d'un procès envers le restaurateur.
Photo: Lex Kleren
Luxembourg 08.08.2017 Cet article est archivé

Condamné à 20.000 euros d'amendes: Un second procès pour le restaurant Waldhaff

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
Une amende de 10.000 euros à l'encontre du restaurateur et une autre amende de 10.000 euros pour le restaurant: tel était le verdict, rendu le 13 juillet du procès intenté par l'Etat au restaurant Waldhaff.

(SH/AF) - Une amende de 10.000 euros à l'encontre du restaurateur et une autre amende de 10.000 euros pour le restaurant: tel était le verdict, rendu le 13 juillet du procès intenté par l'Etat au restaurant Waldhaff.

Comme le porte-parole du Parquet Henri Eippers l'a confirmé lundi, un procès en appel aura lieu. Un appel a été interjeté par le Parquet et par la Défense.

L'établissement implanté au bord de la N11 n'a pas les autorisations d'exploitation requises pour accueillir autant de clients et est installé dans une zone verte. Une extension a été bâtie sur une zone verte et permet au restaurant une capacité de 220 couverts alors que le règlement de commodo et incommodo lui en impose un maximum de 49.

La demande d'autorisation avait été déposée par le restaurateur, Marc Hobscheit. Le verdict s'est révélé plus souple que les réquisitions qui réclamaient une peine de prison de trois mois contre le restaurateur et des amendes bien plus conséquentes (50.000 euros et 75.000 euros).

Le restaurant continue à accueillir ses clients en attendant la date du prochain procès.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet