Changer d'édition

Comptez les oiseaux ce week-end
Luxembourg 3 min. 27.01.2022
Nature

Comptez les oiseaux ce week-end

Même si vous n'êtes pas un ornithologue né, vous avez également votre rôle à jouer dans cette grande enquête.
Nature

Comptez les oiseaux ce week-end

Même si vous n'êtes pas un ornithologue né, vous avez également votre rôle à jouer dans cette grande enquête.
Photo: Maurice Fick
Luxembourg 3 min. 27.01.2022
Nature

Comptez les oiseaux ce week-end

Simon Laurent MARTIN
Simon Laurent MARTIN
L'association Natur&Ëmwelt invite toute la population luxembourgeoise à participer au recensement des oiseaux présents dans le jardin des habitants.

Que diriez-vous d'en savoir plus sur la faune et la flore qui vous entourent ? C'est en tout cas l'objectif de l'opération de recensement des oiseaux mise en place par l'association Natur&Ëmwelt, qui œuvre pour la sauvegarde de la biodiversité du Luxembourg. C'est en effet dès ce vendredi et jusqu'à dimanche prochain que l'initiative se tiendra. 


Steinkauz
La biodiversité du pays jugée «préoccupante»
L'Observatoire de l'environnement naturel a dressé, mercredi, le bilan de l'état des habitats et espèces au Grand-Duché. Et ceux-ci seraient particulièrement menacés. L'organisme lance donc un appel au gouvernement pour agir au plus vite.

Le principe n'a rien de sorcier et pourra se révéler très utile pour tout un chacun. «Observez et comptez le weekend du 28 au 30 janvier, pendant une heure de votre choix, les oiseaux présents dans votre jardin ou sur votre balcon. Notez toutes les espèces d’oiseaux que vous observez ainsi que leur nombre respectif. Pour nous communiquer vos données récoltées, veuillez utiliser notre formulaire en ligne (consultable en cliquant sur ce lien)», c'est ainsi que l'organisme présente son opération.

Un recensement qui se tient chaque année depuis 2006. «C'est la plus grande action de sensibilisation et participative de notre association», se réjouit Lieke Mevis, conseillère auprès de Natur&Ëmwelt. «Nous comptons vraiment sur la population pour prendre une heure de son temps libre pour observer son jardin ou balcon à la recherche d'oiseaux. C'est une manière pour les citoyens de se rendre compte de la faune et de la flore qui nous entourent.»

Et même si vous n'êtes pas un ornithologue né, vous avez également votre rôle à jouer dans cette grande enquête. Ainsi, sur le site de Natur&Ëmwelt, vous trouverez toute une série de documentations sur les oiseaux présents au Luxembourg afin de faciliter votre observation au maximum et de rendre l'expérience bien plus ludique. «Les données des habitants sont notamment utilisées pour voir les tendances d'année en année. Ce ne sont pas des experts qui identifient les espèces donc il est difficile de vérifier la fiabilité des informations transmises par les habitants.»   


Plus d'un million de signatures pour sauver les abeilles
Lancée en 2019 à l'échelle de l'UE, une pétition sur la protection des abeilles et des agriculteurs a reçu suffisamment de soutiens pour contraindre la Commission européenne à agir en ce sens.

Depuis son lancement en 2006, l'association a vu le nombre de participants croître de manière exponentielle. «Chaque année, on agrandit un peu plus notre base de données. L'année dernière, il y a eu environ 800 participants», poursuit Lieke Mevis. «Parmi les espèces que l'on retrouve le plus chez nous, il y a notamment la mésange charbonnière qui a été la plus observée l'année passée mais aussi le merle, le moineau domestique, la mésange bleue ou encore le rouge-gorge.»

Augmenter la biodiversité dans les jardins des Luxembourgeois, tel est le leitmotiv de Natur&Ëmwelt. «Il y a des petits gestes tout simples qui permettent de faire la différence. Que ce soit par exemple en plantant des broussailles ou des plantes. On demande également à la population de ne pas garder son jardin trop propre afin de laisser une chance à la faune de s'y installer. Concernant les oiseaux spécifiquement, à cause des nouvelles constructions, il y a de moins en moins de petits espaces où les oiseaux peuvent s'abriter et se nicher, en dessous des toits notamment. C'est donc une très bonne chose de proposer des nichoirs, surtout en hiver. Il y a de moins en moins de biodiversité autour des maisons et chacun, à son échelle, peut faire quelque chose.»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Près de deux mois après les intempéries de la mi-juillet, l'Administration de la gestion de l'eau poursuit le grand nettoyage des cours d'eau luxembourgeois. Ceux-ci ont en effet charrié bien des déchets et doivent en être débarrassés au plus tôt.