Changer d'édition

Compensation écologique pour la future rocade de Bascharage
Luxembourg 2 min. 23.09.2020

Compensation écologique pour la future rocade de Bascharage

Le gouvernement prévoit le reboisement d'une surface de 5,2 hectares pour compenser la perte des arbres défrichés pour la construction de la route

Compensation écologique pour la future rocade de Bascharage

Le gouvernement prévoit le reboisement d'une surface de 5,2 hectares pour compenser la perte des arbres défrichés pour la construction de la route
Photo: ministère de la Mobilité
Luxembourg 2 min. 23.09.2020

Compensation écologique pour la future rocade de Bascharage

Le projet de contournement s'accompagnera d'un reboisement d'une surface de 5,2 hectares correspondant à la zone «Natura 2000» détruite par le chantier. Par ailleurs, un plan de qualité de l'air est actuellement en cours d'élaboration.

(JFC, avec Luc Ewen) - Estimant que la construction de la rocade autour de Bascharage détruirait une réserve Natura 2000 sans aucune base juridique, les associations Biergerinitiativ Gemeng Suessem, Meco-Sud et Natur&ëmwelt Gemeng Suessem avaient demandé en juin un moratoire sur ce projet. Trois mois plus tard, Carole Dieschbourg (Déi Gréng) est revenue sur le sujet. La ministre de l'Environnement, du Climat et du Développement durable a annoncé mardi le reboisement d'une surface de 5,2 hectares pour compenser la perte des arbres défrichés pour la construction de la route.

En outre, afin d'assurer la cohérence globale du réseau «Natura 2000», ce statut sera étendu à une forêt existante pouvant remplir la même fonction écologique que celle destinée à disparaître. Dans sa réponse adressée à David Wagner (Déi Lénk), la ministre Déi Gréng évoque en outre le classement en «zone habitat» d'une chênaie-charmaie existante.


Le contournement de Bascharage remis en question
Votés en 2018, les travaux voués à créer un bypass de la commune impliquent la destruction d'une zone protégée. Une décision qui se baserait sur des critères non justifiables selon trois associations de défense de l'environnement, qui réclament un moratoire.

Carole Dieschbourg a également souligné qu'«un plan de qualité de l'air était en cours d'élaboration». Par le passé en effet, des mesures supérieures à 80 microgrammes de dioxyde d'azote (NO2) par m3 - soit le double des valeurs considérées comme dangereuses par l'Organisation mondiale de la santé - y avaient été observées.

Le plan devrait être «présenté avant la fin de cette année», explique la ministre, qui indique que d'autres mesures seront mises en œuvre pour améliorer la qualité de l'air à Bascharage. Et Carole Dieschbourg de mentionner entre autres «un système de feux de circulation intelligents» et «l'extension de plusieurs parkings de proximité dans les gares de la région».


Feu vert pour les feux «intelligents»
Un système capable d'enregistrer le passage de tous les usagers de la route et d'accélérer considérablement le flux de circulation. C'est ce que François Bausch, ministre de la Mobilité, attend de deux projets-pilotes initiés à Bertrange et Bascharage.

Pour mémoire, le contournement se fera par le sud de Bascharage et au nord de Sanem, soulageant ainsi la N5, qui traverse actuellement le centre de Bascharage. Les travaux avaient été votés en 2018 pour un coût total de 139 millions d'euros.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Feu vert pour les feux «intelligents»
Un système capable d'enregistrer le passage de tous les usagers de la route et d'accélérer considérablement le flux de circulation. C'est ce que François Bausch, ministre de la Mobilité, attend de deux projets-pilotes initiés à Bertrange et Bascharage.
Le contournement de Bascharage remis en question
Votés en 2018, les travaux voués à créer un bypass de la commune impliquent la destruction d'une zone protégée. Une décision qui se baserait sur des critères non justifiables selon trois associations de défense de l'environnement, qui réclament un moratoire.
Georges Engel rend son tablier de bourgmestre
Après 15 années de mandat, l'élu LSAP démissionne de son poste à la tête de la commune de Sanem. A 51 ans, il entend se consacrer pleinement à sa fonction de chef de groupe socialiste au Parlement.
Sueden , Lok , ITV Georges Engel , Bürgermeister Gemeinde Sanem , Gemeindehaus Beles , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Feu vert pour le contournement de Bascharage
Lors du conseil communal de Bascharage, le bourgmestre Michel Wolter a déclaré que le projet de contournement de la commune était en bonne voie et que des études étaient actuellement en cours.