Changer d'édition

Comment voteraient les politiciens luxembourgeois?
Luxembourg 4 min. 22.04.2017 Cet article est archivé
Election présidentielle en France

Comment voteraient les politiciens luxembourgeois?

Election présidentielle en France

Comment voteraient les politiciens luxembourgeois?

Photo: REUTERS
Luxembourg 4 min. 22.04.2017 Cet article est archivé
Election présidentielle en France

Comment voteraient les politiciens luxembourgeois?

Maurice FICK
Maurice FICK
A qui les politiciens luxembourgeois donneraient-ils leur voix au premier tour de l'élection présidentielle française? Au Luxembourg, le phénomène Macron bénéficie de sympathies au sein de différents partis. Mais les loyautés envers chaque famille politique européenne sont présentes, du moins pour ce premier tour de scrutin.

Par Christoph Bumb - (Traduction: MF)

A qui les politiciens luxembourgeois donneraient-ils leur voix au premier tour de l'élection présidentielle française? Au Luxembourg, le phénomène Macron bénéficie de sympathies au sein de différents partis. Mais les loyautés envers chaque famille politique européenne sont présentes, du moins pour ce premier tour de scrutin.

Le résultat de l'élection présidentielle est complètement ouvert. Les derniers sondages pour le premier tour, ce dimanche  23 avril 2017, annoncent un coude-à-coude entre l'ex-ministre de l'Economie social-libéral, Emmanuel Macron (En Marche), et la nationaliste Marine Le Pen (Front National).

Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise), le candidat de gauche, tout comme l'ancien Premier ministre François Fillon (Les républicains) ont des chances réalistes de figurer au second tour. En revanche, le candidat du Parti socialiste, Benoît Hamon, est relégué à la cinquième place dans les sondages. Ce qui n'empêche pas une partie des socialistes luxembourgeois de soutenir le candidat de leur parti frère.

Alex Bodry, président du groupe socialiste à la Chambre des députés: «Je suis en faveur de Benoît Hamon».
Alex Bodry, président du groupe socialiste à la Chambre des députés: «Je suis en faveur de Benoît Hamon».
Photo: Chris Karaba

Alex Bodry, président du groupe parlementaire du LSAP, est «en faveur de Benoît Hamon en tant que candidat de notre parti frère français. Hamon a collecté plus de 2 millions de voix à la primaire du parti socialiste. Il faut respecter cela. Et puis je ne me retrouve pas dans le programme de Macron. C'est un homme politique libéral avec une touche sociale mais il dit lui-même qu'il n'est ni gauche, ni de droite. Pour le second tour, les cartes seront à nouveau battues».

L'eurodéputée socialiste, Mady Delvaux, voterait également Benoît Hamon au premier tour: «Je suis contente de ne pas avoir à choisir. Au premier tour j'opterais probablement pour Hamon, question de loyauté envers le parti. En fait, la question était toujours: qui devez-vous élire, de sorte que quelqu'un de défendable accède au second tour? Mais ça ne fonctionne pas vraiment. Macron, qui pose comme quelqu'un d'éclairé, me casse les pieds. Mais je voterais pour lui au second tour. Sans aucun doute. Tout, sauf Le Pen.»

Claude Turmes, eurodéputé vert: «Hamon a rendu le parti socialiste plus écologique et plus à gauche qu'il n'était».
Claude Turmes, eurodéputé vert: «Hamon a rendu le parti socialiste plus écologique et plus à gauche qu'il n'était».
Photo: Chris Karaba

Même chez les Verts luxembourgeois, Hamon, a le vent en poupe. L'eurodéputé Claude Turmes lui donnerait son soutien: «Il a rendu le parti socialiste plus écologique et plus à gauche qu'il n'était. Mais c'est dommage que beaucoup de ses collègues de parti ne lui ont pas apporté leur soutien et qu'il bénéficie de peu de chance. Du coup, je voterais Macron au 2e tour, dans l'espoir qu'il se consacrerait à la réforme de l'Eurozone avec un chancelier comme Martin Schulz.»

Claude Wiseler, président du groupe parlementaire du CSV: «Mon tout premier choix aurait été Alain Juppé. Je l'aurais soutenu avec conviction et joie».
Claude Wiseler, président du groupe parlementaire du CSV: «Mon tout premier choix aurait été Alain Juppé. Je l'aurais soutenu avec conviction et joie».
Photo: Pierre Matgé

Le président du groupe parlementaire du parti chrétien social et tête de liste du CSV pour les élections législatives de 2018, Claude Wiseler ne dira pas de façon nette qu'il donnerait sa voix au candidat de la droite française, François Fillon, dont la candidature a été plombée par les affaires: «C'est très compliqué. Tout doit être fait pour éviter que Le Pen ne devienne présidente. Indépendamment de toutes les affaires et difficultés, François Fillon a le meilleur programme pour moi. Macron est trop vague. Hamon ou Mélenchon sont politiquement à exclure à mes yeux. Mon tout premier choix aurait été Alain Juppé. Je l'aurais soutenu avec conviction et joie».

Eugene Berger, président du groupe parlementaire DP: «Macron semble être le meilleur candidat pour battre Marine Le Pen dans un possible duel au second tour».
Eugene Berger, président du groupe parlementaire DP: «Macron semble être le meilleur candidat pour battre Marine Le Pen dans un possible duel au second tour».
Photo: Guy Jallay

La candidature d'Emmanuel Macron trouve du soutien dans les rangs de plusieurs partis luxembourgeois, c'est-à-dire aussi bien du DP, du LSAP que du CSV. Ainsi Eugène Berger, président du groupe du DP au parlement, estime qu' «Emmanuel Macron a fait un certain nombre de propositions qui ne sont pas sans intérêt pour un libéral. Il représente un certain renouveau sur les sentiers battus de la droite et de la gauche françaises, et le jeu de dupes politique. Il semble aussi être le meilleur candidat pour battre Marine Le Pen dans un possible duel au second tour.»

«Après mûre réflexion», le député socialiste Franz Fayot voterait également pour Emmanuel Macron. «C'est un vote utile, une décision rationnelle. J'ai aussi de la sympathie pour Benoît Hamon mais pense toujours à 2002 lorsque Jospin, le candidat des socialistes, a échoué pour passer au second tour. Macron n'est pas socialiste mais il est libéral et pro-européen et il est sans doute aussi le meilleur choix pour éviter que Le Pen ne devienne présidente».

Le député chrétien-social Serge Wilmes (tête de liste du CSV aux élections communales en octobre) voterait, lui, «clairement Macron. J'ai toujours apprécié François Fillon mais dans cette campagne électorale, il a un énorme problème de crédibilité. Macron représente le renouvellement. Il a fait preuve de courage et incarne l'ouverture à tous égards. Il voit l'Europe et la mondialisation comme une opportunité et de ce fait, il est ce qui peut arriver de mieux à la France actuellement.»

Gast Gibéryen de l'ADR: «J'hésite entre Fillon et Macron».
Gast Gibéryen de l'ADR: «J'hésite entre Fillon et Macron».
Photo: Gerry Huberty

Même l'ADR pourrait pencher en faveur de Macron. Le député Gast Gibéryen dit «hésiter entre Fillon et Macron. A l'exception de Le Pen, je ne vois aucun candidat qui changerait  fondamentalement nos relations avec la France. Dans le cas d'une victoire électorale de Le Pen, l'UE -comme nous la connaissons- serait remise en question. De façon générale, en tant qu'ADR nous ne voulons pas dicter quoi que ce soit aux Français. Le peuple français décidera souverainement» ce dimanche.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Dans une lettre ouverte le LSAP appelle les électeurs du Grand Est à voter Emmanuel Macron. Les politiciens luxembourgeois des autres partis alertent aussi sur le danger d'une victoire de Marine Le Pen pour le Grand-Duché.
This photograph taken on April 21, 2022 in Paris shows of French far-right Rassemblement National (RN) party and presidential candidate Marine Le Pen with a sticker depicting a veiled woman. (Photo by JOEL SAGET / AFP)
Premier tour de l'élection présidentielle
Selon les premières estimations du vote du premier tour de l'élection présidentielle française, Emmanuel Macron et Marine Le Pen s'affronteront pour le second tour.
(FILES) This picture taken on April 6, 2022 in Marseille, southern France, shows folded electoral leaflets of French President and liberal party La Republique en Marche (LREM) candidate for re-election Emmanuel Macron (L) and French far-right party Rassemblement National (RN) presidential candidate Marine Le Pen ahead of the first round of the French presidential election. - French President Emmanuel Macron leads far-right leader Marine Le Pen in the first round of France's elections by a larger than expected margin, with the rivals now set to battle for the presidency in a run-off later this month, projections showed. (Photo by Nicolas TUCAT / AFP)
C'est le résultat d'un sondage TNS-Ilres publié ce mois de mai à propos du choix des Luxembourgeois, s'ils devaient voter pour la Présidentielle française du dimanche 7 mai.
Le candidat d'En Marche! réunit 41,5% des suffrages de ce premier tour de l'élection présidentielle française au Luxembourg, devant François Fillon (31,4%) et Jean-Luc Mélenchon (9,6%).
Présidentielle à Luxembourg, Foto Lex Kleren
Alors que les premières estimations donnent Emmanuel Macron en tête de ce premier tour de la Présidentielle, juste devant Marine Le Pen, nombreuses ont été les réactions d'élus français à «ne pas voter Marine Le Pen» pour le second tour le 7 mai prochain.
Plusieurs centaines de jeunes étaient rassemblés dimanche soir sur les marches de l'Opéra Bastille à Paris à l'appel de mouvements «antifascistes» qui entendent organiser une «nuit des barricades» au soir du premier tour de la présidentielle.
De nombreux politiques français appellent à ne pas voter Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle. Mais c'est aussi le cas du côté du Luxembourg. Des personnalités du Grand-Duché ont émis leur avis sur le duel Emmanuel Macron/Marine Le Pen pour le second tour de l'élection en France.