Changer d'édition

Comment cet ancien hôtel est devenu un centre d'accueil pour réfugiés
Luxembourg 4 min. 15.05.2022
Grand Hôtel d'Echternach

Comment cet ancien hôtel est devenu un centre d'accueil pour réfugiés

L'ancien Grand Hôtel sert depuis un mois d'hébergement aux réfugiés de guerre ukrainiens.
Grand Hôtel d'Echternach

Comment cet ancien hôtel est devenu un centre d'accueil pour réfugiés

L'ancien Grand Hôtel sert depuis un mois d'hébergement aux réfugiés de guerre ukrainiens.
Photo: Frank Weyrich
Luxembourg 4 min. 15.05.2022
Grand Hôtel d'Echternach

Comment cet ancien hôtel est devenu un centre d'accueil pour réfugiés

Frank WEYRICH
Frank WEYRICH
Le ministre des Affaires étrangères Jean Asselborn a présenté le lieu de refuge de nombreux réfugiés ukrainiens à Echternach.

L'ancien Grand Hôtel sur les rives de la Sûre accueille à nouveau des hôtes. Il ne s'agit toutefois pas de vacanciers en quête de repos dans le Mullerthal. Depuis le 11 avril, le vénérable établissement fonctionne comme lieu d'hébergement pour les réfugiés de guerre d'Ukraine.


«Encore une vingtaine d'arrivées de réfugiés chaque jour»
La Croix-Rouge continue d'être sur le pied de guerre dans le cadre de la crise ukrainienne, tant au Grand-Duché que dans le Donbass, véritable épicentre de l'offensive. Le point sur la situation au niveau national

Le ministre des Affaires étrangères Jean Asselborn (LSAP) vient de présenter officiellement le refuge, qui est géré par la Croix-Rouge luxembourgeoise pour le compte de l'Office national de l'accueil (ONA). Les nouveaux propriétaires ont mis l'hôtel à disposition et l'ONA a aménagé les locaux à cette nouvelle fin. Depuis la fermeture de l'établissement il y a trois ans, les chambres étaient encore toutes en parfait état, de sorte qu'une disponibilité à court terme à des fins résidentielles était faisable. 

Les plans à plus long terme prévoient de transformer les bâtiments en logements protégés. 

Actuellement, plus de 120 résidents 

Les résidents actuels reçoivent leurs repas d'un fournisseur externe, car il n'y a pas de possibilité de cuisiner dans la maison elle-même. Actuellement, un peu plus de 120 personnes sont hébergées dans les anciens locaux de l'hôtel, mais la capacité d'accueil maximale n'est pas encore tout à fait utilisée. Les enfants peuvent se défouler avec des trottinettes ou des tricycles sur la grande place devant le bâtiment, qui était autrefois utilisée comme parking. 


Jean Asselborn trocará impressões com os residentes do município do Luxemburgo sobre a abertura da nova estrutura no "Edifício T".
Une nouvelle structure d'accueil de 1.200 places pour les réfugiés
Le ministre de l'Asile et de l'Immigration Jean Asselborn (LSAP) a levé le voile sur ce nouveau centre qui verra le jour dans l'ancien bâtiment de la Cour de justice de l’Union européenne.

Tous les résidents ont le statut de protection temporaire, raison pour laquelle ils sont appelés dans le jargon administratif par l'appellation française de «demandeur de protection temporaire», en abrégé DPT. Ce statut a été créé par l'Union européenne pour faire face à l'afflux de personnes qui ont fui en raison de la guerre en Ukraine. Le statut de protection est d'abord valable pour un an. Pour bénéficier de cette mesure, une personne doit avoir vécu en Ukraine avant le 24 février 2022 et avoir quitté le pays à partir de cette date ou peu avant.

Comme son nom l'indique, la protection donne droit à un séjour temporaire dans l'Union européenne et ce, pour une durée initiale d'un an, renouvelable deux fois six mois au maximum. Les titulaires du statut de «DPT» ont libre accès au marché du travail et les enfants ont accès au système éducatif. Comme l'a expliqué le ministre des Affaires étrangères Jean Asselborn, ce statut particulier a été décidé au niveau européen afin de créer une méthode aussi simple que possible pour faire face à l'afflux exceptionnel de réfugiés. 

5.000 Ukrainiens ont demandé le statut de protection 

Au niveau du pays, Asselborn a confirmé qu'environ 5.000 réfugiés ont jusqu'à présent déposé une demande, dont 3.000 ont déjà obtenu le statut de protection temporaire. 1.200 enfants ont été placés dans différentes écoles. Comme l'a indiqué l'échevin d'Echternach Ben Scheuer, 37 enfants du Grand Hôtel se trouvent actuellement dans les écoles locales. Sept d'entre eux fréquentent le cycle 1 à Echternach, 13 autres sont inscrits au lycée et les 17 restants fréquentent l'«International School» au Lycée de Lënster. 


TOPSHOT - Residents queue to get water in the city of Mariupol on May 10, 2022, amid the ongoing Russian military action in Ukraine. (Photo by STRINGER / AFP)
Le Luxembourg se montre très généreux avec l'Ukraine
Une étude a comparé les montants financiers versés par les différents pays du monde pour venir en aide à l'Ukraine. Comparativement au PIB, le Grand-Duché se classe dans le top 5 mondial.

L'ONA gère actuellement 19 structures dans lesquelles sont hébergés les réfugiés venus d'Ukraine. Au total, 2.369 lits sont donc disponibles, dont près des trois quarts sont actuellement occupés. Indépendamment de cela, il existe encore 55 structures d'accueil pour les demandeurs d'asile en provenance d'autres parties du monde, avec 3.600 lits, qui sont occupés à plus de 95%.

Asselborn demande un cessez-le-feu en Ukraine 

Comme l'a souligné le ministre Asselborn, la tâche principale consiste d'abord à permettre aux réfugiés de vivre dans la dignité. L'objectif des efforts sur place reste de continuer à donner de l'espoir aux gens et de les soutenir afin que leur grand souhait de rentrer le plus rapidement possible dans leur pays se réalise. Sur le plan international, les efforts sont en cours pour que le feu cesse au plus vite en Ukraine. «Poutine doit comprendre qu'on ne peut pas gouverner le monde par les armes», a déclaré le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères. «Mais la situation est difficile, car après tant de mensonges, il n'y a plus de confiance en Poutine. Une seule chose est claire : sans cessez-le-feu, il n'y aura pas de négociations sérieuses».

Cet article a été publié pour la première fois sur www.wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Aide humanitaire, don de matériel militaire, accueil de réfugiés... Depuis le début de la guerre en Ukraine, l'Union européenne a multiplié les initiatives pour aider son voisin. Et ce n'est pas du goût de tous, selon la dernière enquête Eurobaromètre.
Révélée au grand public à l’occasion de la sortie en 2018 du documentaire «Grand H» de Frédérique Buck portant sur l’accueil des réfugiés au Luxembourg, l’asbl Passerell dresse un bilan de son action quatre ans plus tard et évoque la situation des réfugiés ukrainiens, mais aussi de tous les autres.
A boy evacuated from Mariupol's Azovstal plant arrives at a registration and processing area for internally displaced people in Zaporizhzhia on May 3, 2022. - The UN says 101 civilians have been "successfully evacuated" from Ukraine's besieged and battered port city of Mariupol in a joint effort with the Red Cross. (Photo by Dimitar DILKOFF / AFP)