Changer d'édition

Comment aider les ménages face à la hausse du carburant
Luxembourg 5 min. 29.06.2022
Débat à la Chambre

Comment aider les ménages face à la hausse du carburant

Renoncer au tourisme à la pompe reviendrait à alléger les caisses de l'Etat d'environ un milliard d'euros par an, selon Gilles Roth (CSV).
Débat à la Chambre

Comment aider les ménages face à la hausse du carburant

Renoncer au tourisme à la pompe reviendrait à alléger les caisses de l'Etat d'environ un milliard d'euros par an, selon Gilles Roth (CSV).
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 5 min. 29.06.2022
Débat à la Chambre

Comment aider les ménages face à la hausse du carburant

Florian JAVEL
Florian JAVEL
La flambée des prix de l'énergie fait souffrir les citoyens. Le CSV a proposé un plan en trois points dans le cadre d'une heure d'actualité.

«A vous écouter, on a le sentiment que nous n'avons pas mené de discussions collectives pour soulager les citoyens du pays. Ne nous faisons pas d'illusions, nous avons mis la main à la poche», a déclaré le ministre de l'Énergie Claude Turmes (Déi Gréng) pour défendre le bilan du gouvernement face à la hausse des prix de l'essence et du diesel. Dans le cadre des mesures issues de la tripartite, le gouvernement mettra plus de 500 millions sur la table cette année pour contrer la tendance à l'explosion des prix de l'énergie.


ARCHIV - 06.09.2020, Bayern, München: Eine Frau hält an einer Tankstelle an einer Zapfsäule eine Zapfpistole in der Hand und betankt ein Auto. (zu dpa: «Wenig Öl aus Russland in Bayern - IHK warnt vor Folgen eines Embargos») Foto: Sven Hoppe/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Quels seraient les prix des carburants sans les aides ?
Le Luxembourg, la France, la Belgique et l'Allemagne appliquent tous des aides financières à la pompe pour les usagers de la route. Au Grand-Duché, ce sujet doit être débattu à la Chambre des députés ce mardi 28 juin.

Le CSV, qui a demandé l'heure d'actualité mardi, voit les choses différemment. Au lieu d'une politique partisane idéologique, il demande un allègement pragmatique de la charge pesant sur les citoyens. Les mesures nécessaires à cet effet ne sont pas nouvelles. Le CSV avait déjà fait de la publicité avant le début de la guerre en Ukraine avec les exigences suivantes :

une prolongation et une éventuelle augmentation de la remise à la pompe de 7,5 centimes d'euro par litre jusqu'au 30 septembre 2022, une réduction limitée dans le temps des taxes, des accises et de la TVA sur le carburant et les frais de chauffage jusqu'à la fin 2022 ainsi qu'un doublement des valeurs de référence maximales pour pouvoir bénéficier d'une prime énergétique sont à nouveau dans l'air.

Le tourisme à la pompe est un modèle dépassé. Sans les voitures à combustion, il n'existera plus.

Max Hahn, DP

Le gouvernement s'en tient au rabais à la pompe

La principale critique du CSV, selon laquelle les prix élevés du diesel et de l'essence porteraient préjudice au tourisme à la pompe luxembourgeois et coûteraient potentiellement plus d'un milliard par an au trésor public, a été désamorcée par les partis gouvernementaux. Max Hahn (DP) a fait référence à la décision du Parlement européen d'éliminer les voitures à combustion à partir de 2035 : «Le tourisme à la pompe est un modèle dépassé. Sans les voitures à combustion, il n'existera plus». Le Luxembourg doit poser les jalons pour se passer des recettes du tourisme à la pompe.

Une politique budgétaire efficace commence, selon François Benoy (Déi Gréng), par la recherche de solutions à long terme. La baisse du prix du carburant de 7,5 centimes par litre n'en fait pas partie, c'est pourquoi François Benoy ne soutient pas la proposition du CSV de prolonger le rabais à la pompe. Le député écologiste soutient certes les mesures décidées dans le cadre de la tripartite, mais a critiqué le fait que l'accès à la prime énergétique n'a profité qu'à 4% des 10.000 citoyens éligibles.

 «Il y a eu une campagne, mais elle n'a duré qu'une semaine. C'est maintenant au ministère de la Famille d'attirer l'attention des gens sur la prime de vie chère», poursuit François Benoy. 

Soyons honnêtes : les prix ne sont pas fixés par le gouvernement avec un stylo, mais sur le marché mondial global.

Sven Clement, Parti Pirate

«Le renchérissement est dû à la situation géopolitique»

Cécile Hemmen (LSAP) a souligné que le gouvernement n'était pas responsable de l'explosion des prix de l'essence. Le renchérissement est dû à la situation géopolitique et à la spéculation au niveau de la bourse internationale, l'appel à moins de régulation étatique sur le marché mondial atteignant actuellement ses limites, ce que confirme également Sven Clement (Parti pirate) : «Soyons honnêtes : les prix ne sont pas fixés par le gouvernement avec un stylo, mais sur le marché mondial.»

Que des instruments socialement sélectifs aient été utilisés pour lutter contre le renchérissement avec le rabais à la pompe, l'allocation de renchérissement, la prime à l'énergie et les crédits d'impôt, Cécile Hemmen (LSAP) n'en doute pas : «Je suis contente que le gouvernement n'ait pas tiré à la courte paille et ne soit pas tombé dans l'activisme». 

Le gouvernement a mis la main à la poche

La ministre des Finances Yuriko Backes (DP) a également défendu les mesures de la tripartite : le rabais à la pompe ne doit pas être prolongé au-delà du mois de juillet, comme le demande le CSV, car des crédits d'impôt doivent venir en complément pour soulager les citoyens dès juillet. Le rabais sur le carburant coûte 25 millions d'euros par mois à l'État, ce qui signifie que le gouvernement devrait continuer à mettre la main à la poche en cas de prolongation. «Nous allégeons déjà la charge des citoyens par le biais de crédits d'impôt. Il n'y aura pas de perte de pouvoir d'achat et aucune tranche d'indexation ne sera perdue pour les gens», poursuit Yuriko Backes.

Jamais un gouvernement n'avait travaillé avec autant de force pour soulager les citoyens du pays dans une telle mesure, a confirmé le ministre de l'énergie Claude Turmes. 

Une détente de la situation sur le marché mondial n'est toutefois pas en vue, raison pour laquelle une campagne d'information sera lancée dès l'automne. Comme les réservoirs de gaz doivent rester remplis à 90% pour l'hiver prochain, il est nécessaire d'économiser le plus de gaz possible dès maintenant. «Des réductions de vitesse sur les routes dans toute l'UE et deux jours de télétravail par semaine réduiraient drastiquement notre consommation», a souligné Claude Turmes. 

Cet article a été publié pour la première fois sur wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Fin du rabais à la pompe ce mercredi
Ce mercredi 31 août, le rabais à la pompe prend officiellement fin au Luxembourg, alors qu'à partir du 1er septembre la remise carburant passera à 30 centimes en France. De quoi faire craindre la fin du tourisme à la pompe au Grand-Duché?
16.10.2018 Luxembourg, ville, Tanken, Tanktourismus, Benzin, Diesel, pollution, Umwelt, Neue Aufkleber, Bezeichnung B7 et E5, Auto, Autos, Schmutz, Verbot   photo Anouk Antony
Accompagné des ministres de l'Energie, de la Famille, et de l'Economie, Xavier Bettel (DP) a présenté ce lundi une série de mesures visant à venir en aide aux ménages face à la hausse des prix de l'énergie.
IPO,Ministerrat&Briefing-Senningen,Xavier Bettel,Franz Fayot,Corinne Cahen,Claude Turmes, Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort