Changer d'édition

Coalition et opposition feraient jeu égal à la Chambre
Luxembourg 3 min. 10.12.2019 Cet article est archivé

Coalition et opposition feraient jeu égal à la Chambre

Si les élections législatives avaient lieu dimanche, la coalition DP-LSAP-Déi Gréng perdrait un siège et obtiendrait 30 députés, selon les résultats du Sonndesfro.

Coalition et opposition feraient jeu égal à la Chambre

Si les élections législatives avaient lieu dimanche, la coalition DP-LSAP-Déi Gréng perdrait un siège et obtiendrait 30 députés, selon les résultats du Sonndesfro.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 3 min. 10.12.2019 Cet article est archivé

Coalition et opposition feraient jeu égal à la Chambre

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Selon les résultats du Sonndesfro, réalisé par TNS Ilres pour le Luxemburger Wort et RTL, les trois partis au gouvernement perdraient un siège au Parlement si les élections avaient lieu ce dimanche. Ce qui aboutirait à la perte de leur majorité absolue.

Reconduite suite aux résultats du 13 octobre 2018 qui lui octroyaient 31 sièges à la Chambre, la coalition DP-LSAP-Déi Gréng se voit plus à la peine treize mois après le dernier scrutin législatif. Si les élections avaient lieu dimanche prochain, la majorité absolue détenue par le gouvernement Bettel-Schneider-Bausch tomberait au profit d'une situation où l'opposition détiendrait également 30 sièges, selon les résultats du Sonndesfro, publié ce mardi.

Interrogés par TNS Ilres pour le compte du Luxemburger Wort et de RTL, les 1.859 résidents luxembourgeois âgés de plus de 18 ans ayant le droit de vote font état d'une érosion globale de la confiance dans la majorité. Mais toutefois pas dans la totalité de ses composantes. 

Si le DP (-0,9%) et surtout le LSAP (-1,8%) enregistrent un recul des intentions de vote, l'action de Déi Gréng apparaît aux yeux des électeurs comme positive puisque le parti engrangerait 15,9% des suffrages (+0,8%).  Une tendance qui confirme la montée en puissance de l'écologie politique sur l'échiquier national et qui fait écho au score obtenu lors des législatives de 2018 où les résultats des des écologistes avaient permis le maintien de la triple coalition. Et donc le renvoi du CSV dans l'opposition pour un deuxième mandat d'affilée.

Bien que conservant leur statut de principale force politique nationale avec 30,1% des intentions de vote (+1,2%), les chrétiens-sociaux ne tirent pas pleinement profit de la méfiance plus grande exprimée par les électeurs envers la coalition. Selon les résultats de ce sondage, réalisé entre 14 et le 23 novembre 2019, le grand gagnant ne serait autre que l'ADR qui obtiendrait non seulement 10,4% des suffrages (+1,8%) mais aussi et surtout deux nouveaux sièges à la Chambre.

Un tour de force qui se ferait au détriment potentiellement du CSV et du DP, qui perdent tous deux un siège. Tout comme le LSAP. Seul Déi Gréng parviendrait à gagner un siège, ce qui permettrait non seulement au parti de François Bausch de talonner les libéraux mais aussi de dépasser les socialistes en termes de représentativité rue du Marché-aux-Herbes.

À noter enfin que les autres partis d'opposition représentés à la Chambre, Piraten et déi Lénk, connaissent des résultats bien différents. Si les dernières législatives avaient amené à la présence de deux députés pour chacun d'entre eux, les résultats donnaient 6,6% pour le parti fondé par Sven Clement (Piraten), contre 5,0% pour déi Lénk. 13 mois plus tard, l'équilibre semble d'actualité puisque les deux partis récolteraient 5,4 et 5,5% des intentions de vote. Soit un recul de 1,2% pour les Piraten et un gain de 0,5% pour la gauche alternative.

De leur côté, Déi Konservativ et Demokratie resteraient des forces politiques mineures à ce jour, puisque représentant 0,2 et 0,1% des intentions de vote des électeurs interrogés. Soit un chiffre équivalent aux résultats obtenus en octobre 2018 pour le premier et une baisse pour le second.


Sur le même sujet

La majorité actuelle séduit à nouveau. Le dernier sondage national sur les intentions de vote donne à la coalition DP-LSAP-déi Gréng une majorité de 32 sièges. Et parmi les trois partis majoritaires, les libéraux sortent grands gagnants.
Contrairement à voilà dix jours, les visages devraient être plus graves cet après-midi.
Si les électeurs luxembourgeois passaient par les urnes dimanche, la majorité actuelle perdrait de sa superbe. Car si le LSAP gagne en popularité, cela ne suffirait pas à compenser la montée des votes pro-Adr ou Pirate.
TOPSHOTS
People stand in polling booths in a polling station in Kiev on October 26, 2014, as they vote in Ukraine's parliamentary elections. Ukrainians voted in parliamentary elections on October 26 that could sharpen divisions in the war-torn country, while strengthening President Petro Poroshenko's bid to set the ex-Soviet republic on an irreversible pro-Western course. AFP PHOTO / SERGEI SUPINSKY
Si les élections législatives avaient lieu ce dimanche, DP et LSAP gagneraient chacun un siège supplémentaire à la Chambre, contrairement à Déi Gréng, selon les résultats du Sonndesfro commandité par le «Luxemburger Wort» et «RTL». Le CSV apparaît toujours dans une spirale négative.
Politik, Wirtschaft, Online, Lokales, Wahlen, Europawahlen, Wahlplakate Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Malmenés lors des dernières législatives, les socialistes font désormais jeu égal avec les libéraux, selon les résultats du Sonndesfro réalisé pour le «Luxemburger Wort» et «RTL». Si les élections avaient lieu ce dimanche, ils obtiendraient 19,8% des suffrages et deux nouveaux sièges à la Chambre.
25.3. IPO / Strassen / LSAP Kongress Listen Landeswahlen Foto.Guy Jallay
Principale force de la coalition gouvernementale, le parti libéral renforce encore sa position, selon les résultats du Sonndesfro, réalisé pour le Luxemburger Wort et RTL. Si les élections avaient lieu dimanche, il obtiendrait 20,6% des voix et trois sièges supplémentaires à la Chambre.
IPO , DP Europakongress , Europawahlen 2019 , Centre Culturel Walferdingen , Xavier Bettel Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Si les résultats du sondage réalisé courant 2016 sont identiques aux prochaines élections, le scénario sera tout autre qu'en 2013. L'actuel gouvernement perdrait les élections et le CSV reviendrait en force.
Les 60 députés sont tous présents pour cette séance particulière