Changer d'édition

Clôture de l'enquête pour violence physique à la Cour
Luxembourg 2 min. 02.10.2020 Cet article est archivé

Clôture de l'enquête pour violence physique à la Cour

Pas de preuve, pas de droit. L'enquête ouverte pour des soupçons de violences physiques à la Cour s'est refermée jeudi.

Clôture de l'enquête pour violence physique à la Cour

Pas de preuve, pas de droit. L'enquête ouverte pour des soupçons de violences physiques à la Cour s'est refermée jeudi.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 2 min. 02.10.2020 Cet article est archivé

Clôture de l'enquête pour violence physique à la Cour

Le parquet de Luxembourg a décidé de classer l'affaire sans suites pénales à l'issue de l'enquête préliminaire. Aucune preuve des allégations faites par un journaliste début février n'a en effet pu être apportée.

(JFC) - Le dimanche 2 février, un journaliste du Lëtzebuerger Land jetait un fameux pavé dans la mare en affirmant sur les ondes de RTL Radio que «du personnel de la Cour subissait des violences physiques». Immédiatement saisi de l'affaire, le ministère public avait alors confié dès le lendemain l'enquête préliminaire au service de police judiciaire (SPJ). Et jeudi, le parquet annonce avoir «classé l'affaire sans suites pénales à l'issue de l'enquête préliminaire».

Aux dires du ministère public en effet, «les enquêtes n'ont pas révélé de preuves d'un délit au niveau de la Cour grand-ducale». Interrogé à deux reprises par les enquêteurs du SPJ, le journaliste auteur des révélations a invoqué «la protection des sources», garantie par la loi de 2004 sur la liberté d'expression dans les médias. Il n'a donc fait aucune révélation.  

Egalement soumis au feu des questions des enquêteurs, Jeannot Waringo, l'observateur spécial du gouvernement auprès de la Cour, «n'a pu confirmer les allégations» du journaliste. Pour rappel, Waringo venait tout juste à l'époque de présenter à la Chambre un document de 44 pages détaillant des lacunes dans la gestion des ressources financières et humaines par la Cour grand-ducale. La Grande-Duchesse était clairement en ligne de mire de ce rapport, laissant clairement apparaître que l'épouse du chef de l'Etat avait  outrepassé son rôle. Notamment dans la chaîne décisionnelle du palais et en matière de gestion des ressources humaines.

Plusieurs anciens employés de la Cour ont également été interrogés par des agents de la police judiciaire, sans pouvoir davantage apporter la moindre preuve. En outre, aucune victime présumée d'actes de violence physique ne s'est jamais adressée aux autorités d'enquête.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Des règles transparentes et davantage de contrôles sur le budget ou le mode de fonctionnement, la Maison du Grand-Duc se tourne résolument vers l'avenir.
L'analyse des dysfonctionnements de la relation entre la Cour grand-ducale et l'Etat dévoilée en début d'année a déjà entraîné bien des changements. Mais c'est à pas feutrés que les réformes attendues sont mises en place, en attendant la nouvelle loi fondamentale.
(de g. à dr.)  Lydie Polfer, bourgmestre de la Ville de Luxembourg ;  Yuriko Backes, maréchale de la Cour ; Fernand Etgen, président de la Chambre des députés ; S.A.R. le Grand-Duc ; lieutenant-colonel Robert Kohnen, aide de camp auprès de la maison grand-ducale ; Xavier Bettel, Premier ministre, ministre d'État ;
Les recommandations du rapport Waringo n'étaient pas la priorité du gouvernement ces derniers mois, mais le dossier avance. C'est ainsi que le budget qui prendra en compte les activités officielles de la monarchie devrait être prêt à l'automne alors que le personnel rattaché à la Cour dépendra de la fonction publique.
Lokales,Grand-Duc Jean.Transfert Colmar-Berg/Palais.- GRAND-DUC JEAN: - Transfert de la dépouille mortelle (Palais) -  Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Pas de doute : il y aura un avant et un après "rapport Waringo". Ainsi, deux conseillers spéciaux viennent d'être choisis pour assister leurs altesses à mettre en œuvre les recommandations énoncées.
Le maréchal de la Cour va faire valoir son droit à la pension annoncent nos confrères de RTL. Par contre aucune information n'a filtré sur la date de son départ ni sur le nom de son successeur.
Itw  Lucien Weiler - maréchal de la cour - Photo : Pierre Matgé
Pour la première fois depuis la publication du rapport Waringo, le Premier ministre s'est officiellement positionné sur le fonctionnement de la Cour. Pour Xavier Bettel, les conclusions rendues par son émissaire spécial serviront de «base solide» en vue d'une «modernisation de la monarchie»
Six jours après la publication de la mission sur le fonctionnement de la Cour grand-ducale, Xavier Bettel la présente ce mercredi aux députés. Le résumé des enjeux politiques du document et des pistes de réflexion qu'il suggère.
Le Grand-Duc Henri et la Grande Duchesse Maria Teresa arrivent au Palais de l'Elysée avec le Président Francais Emmanuel Macron et son épouse Brigitte Macron, à Paris, France, le 19 Mars 2018 . Photo: Chris Karaba
En juin 2019, le Premier ministre Xavier Bettel nommait Jeannot Waringo comme représentant spécial auprès de la Cour. En janvier 2020, son rapport pointait du doigt certains problèmes, notamment dans la gestion des personnels.
Staatsbegräbnis Großherzog Jean, funérailles Grand-Duc Jean. Kathedrale, Großherzog Henri und Maria Teresa,Foto: Guy Wolff/ Luxemburger Wort
Depuis juillet 2019, Jeannot Waringo s'est intéressé au fonctionnement de la Cour grand-ducale, sur demande du Premier ministre. Et c'est avec la plus grande discrétion que l'ancien haut fonctionnaire a mené cette plongée au sein du palais.
Lokales, Oktav, Schlussprozession, Son Altesse Royale la Grande-Duchesse Maria Teresa, Son Altesse Royale le Grand-Duc Henri, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort