Changer d'édition

Clémency: LuxPlaymoDays: dans la peau d'une collectionneuse
Lucie Larousse et sa fille âgée de 17 ans en train de reconstruire le château Jehay, près de Liège, en Belgique

Clémency: LuxPlaymoDays: dans la peau d'une collectionneuse

Chris Karaba
Lucie Larousse et sa fille âgée de 17 ans en train de reconstruire le château Jehay, près de Liège, en Belgique
Luxembourg 7 3 min. 25.08.2017

Clémency: LuxPlaymoDays: dans la peau d'une collectionneuse

Les Playmobil sont prêts à envahir la salle des fêtes et le hall des sports à Clémency samedi et dimanche. Collectionneurs et vendeurs se rassemblent pour faire retomber le public en enfance.

Par Jenni Depienne

Ça y est! Les Playmobil sont prêts à envahir la salle des fêtes et le hall des sports à Clémency samedi et dimanche. Collectionneurs et vendeurs se rassemblent pour faire retomber le public en enfance. 

Pour la 12ème édition, une vingtaine de membres de l'association Playmo-Lux Frënn se sont réunis ce jeudi 24 août pour avoir le temps d'installer leurs scènes. J'ai eu l'occasion de rencontrer Lucie Larousse, aussi connue sous le nom de "Mélusine", une collectionneuse de Playmobil depuis onze ans.

Membre de l'association depuis six ans, Lucie nous a fait pénétrer dans son univers pour que nous puissions mieux comprendre sa passion plutôt atypique.

Là où tout a commencé

"Je suis entrée dans le monde des Playmobil grâce à mes enfants. J'y suis restée et mes enfants non", raconte Lucie en souriant. Pour comprendre comment s'est créée cette passion, il faut faire un bond en arrière. Mère d'une fille de 17 ans, elle était confrontée aux figurines de sa fille depuis une dizaine d'années.

Au fil du temps, Lucie commence à construire des bâtiments en matériel Playmobil pour faire plaisir à sa fille. Comme les choses construites avaient du succès, Lucie a continué à construire jusqu'à en faire une passion. Aujourd'hui, elle est ravie de pouvoir compter sur l'aide de sa fille. "Elle vient toute seule. Elle m'aide à mettre des bonshommes dans les rues, à réinstaller de petites choses", explique-t-elle.

Des heures et des heures de travail

Au commencement, l'installation d'un diaporama n'est pas une chose facile. Et quand un membre de l'équipe manque, cela rend la tâche encore plus difficile. Normalement, le père aurait dû rejoindre Lucie et sa fille, mais celui-ci s'est malheureusement fracturé la jambe peu de temps avant.

Mercredi, mère et fille ont consacré quatre heures à la construction du sol de leur création. "A chaque fois qu'on fait deux morceaux différents, il faut réussir à réajuster le décor par rapport à l'ensemble. Ceci prend du temps", souligne Lucie. Néanmoins, il s'agit là qu'une petite partie de l'iceberg. Pour que le diaporama soit construit en son entièreté, il faut compter des heures, voire des jours de construction.

Présentation de son château "JeAime"

Lucie est fière de nous présenter les lieux de son installation. Elle s'est inspirée du fameux château Jehay, qui se situe près de Liège, en Belgique, en changeant le nom. De Jehay on passe désormais à "JeAime". L'idée était de moderniser le château en mélangeant vie médiévale et vie moderne.

Pour moderniser les environs, une rue piétonne, des magasins et un restaurant à l'intérieur de la forteresse ont été aménagés. Lucie a même pensé à équiper les lieux avec une grande salle des fêtes pour célébrer des mariages. "Le cadre est féerique et beaucoup de gens y viennent", décrit Lucie avec un air fasciné.

Pour garder un peu d'ambiance médiévale, Lucie a pensé à tout. La partie ancienne de la forteresse est toujours munie d'un musée de curiosités avec une salle aux trésors et de magasins qui vendent des épées, des armures ou des hauberts.

Le goût du détail

En observant Lucie, je remarque que la passionnée de Playmobil s'amuse à décorer les lieux et à ajouter de petits objets pour rendre ses créations plus attirantes. Elle consacre beaucoup de temps aux détails pouvant aller du papier peint sur les murs jusqu'aux cardes de photos sur les étagères. Elle a même pensé à raccorder les salles au courant pour éclaircir les salles du château.

Cependant, cet atout lui joue parfois des tours puisque elle a dû utiliser trois voitures pour transporter la totalité de son matériel. "Cela fait longtemps que j'accumule les Playmobil. J'en ai plein le grenier et la sous-pente", raconte Lucie en rigolant, "mais je n'en rachèterai plus pour le moment. Je suis souvent confrontée à mon mari qui lui me répète souvent: Stop, tu n'achètes rien! On ne sait plus où tout mettre!".

Infos pratiques

  • Salle des fêtes et hall des sport à Clémency
  • Samedi 26 août de 10h à 18h et dimanche 27 de 10h à 17h
  • 2,50 euros par adulte/ enfants gratuits

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.