Changer d'édition

Claude Wiseler et 59 candidats pour le CSV
Luxembourg 41 5 min. 24.03.2018 Cet article est archivé

Claude Wiseler et 59 candidats pour le CSV

Claude Wiseler et 59 candidats pour le CSV

Guy Jallay
Luxembourg 41 5 min. 24.03.2018 Cet article est archivé

Claude Wiseler et 59 candidats pour le CSV

Danielle SCHUMACHER
Danielle SCHUMACHER
Lors du congrès du parti chrétien-social ce samedi à Ettelbruck, les délégués du CSV ont confirmé les candidats pour les élections législatives de cet automne.

C'est officiel: voici les candidats qui se présenteront sous les couleurs du CSV aux élections législatives du 14 octobre prochain.

Sud (23 candidats)

Marc Spautz (54 ans) Schifflange; Sylvie Andrich-Duval (59) Dudelange; Nancy Kemp-Arendt (48) Mondercange; Anouk Boever-Thill (40) Mondercange; Christine Doerner (65) Bettembourg; Felix Eischen (52) Kehlen; Pierrot Feiereisen (50) Schifflange; Jean-Marie Halsdorf (61) Pétange; Michèle Hansen-Houllard (34) Frisange; Serge Hoffmann (51) Habscht; Michèle Kayser-Wengler (57) Dudelange; Nico Keiffer (56), Weiler-la-Tour; Françoise Kemp (26), Dudelange; Arnaud Maroldt (30) Esch/Alzette; Pierre Mellina (61) Pétange; Georges Mischo (43) Esch/Alzette; Nathalie Morgenthaler (38) Sanem; Marianne Pesch-Dondelinger (59) Roeser; Gilles Roth (51) Mamer; Tom Ulveling (58) Differdange; Christian Weis (32) Esch/Alzette; Michel Wolter (55) Käerjeng; Laurent Zeimet (43) Bettembourg.

Cette liste a été adoptée avec 94,9% des voix.

Centre (21 candidats)

Claude Wiseler (58 ans) Luxembourg; Diane Adehm (47) Hesperange; Maurice Bauer (46) Luxembourg; Alex Donnersbach (26) Walferdange; Paul Galles (44) Luxembourg; Claudine Konsbruck (51) Luxembourg; Marc Lies (49) Hesperange; Elisabeth Margue (27) Luxembourg; Simone Stitz-Massard (54) Sandweiler; Martine Mergen (61) Luxembourg; Laurent Mosar (60) Luxembourg; Nico Pundel (52) Strassen; Vincent Reding (25) Weiler-la-Tour; Viviane Reding (66) Luxembourg; François Sauber (53) Walferdange; Nadine Schares (35) Bertrange; Natalie Silva (37) Larochette; Claude Steinmetz (50) Mersch; Fred Ternes (30) Niederanven; Serge Wilmes (35) Luxembourg; Marion Zovilé (57) Contern.

Cette liste a été adoptée avec 95,3% des voix.

Est (7 candidats)

Françoise Hetto-Gaasch (57 ans) Junglinster; Christian Dublin (48) Mondorf; Léon Gloden (45) Grevenmacher; Max Hengel (40) Wormeldange; Octavie Modert (51) Stadtbredimus; Yves Wengler (54) Echternach; Stéphanie Weydert (33) Rosport-Mompach.

Cette liste a été adoptée avec 97,2% des voix.

Nord (9 candidats)

Martine Hansen (52 ans) Esch/Sûre; Jeff Boonen (32) Beckerich; Sonja Conzemius (31) Ettelbruck; Emile Eicher (62) Clervaux; Aly Kaes (62) Tandel; Annie Nickels-Theis (45) Bourscheid; Jean-Paul Schaaf (52) Ettelbruck; Marco Schank (63) Esch/Sûre; Charel Weiler (31) Diekirch.

Cette liste a été adoptée avec 92,3% des voix. 

45 candidats ont été nommés dans les différents districts. Parmi eux, figurent 24 femmes et 11 jeunes politiques issus des rangs du CSJ. 

Unité et cohésion

Dans une année électorale, bien sûr, l'intérêt pour un congrès est particulièrement important. Le Däichhal à Ettelbruck était rempli jusqu'au dernier siège. Plus de 1.000 délégués ont assisté à la convention.

Le président de la convention, Luc Frieden, a dès le début fixé la devise de la journée: le nombre élevé de délégués venus au congrès du parti est un signe clair de l'unité du CSV. La cohésion et l'esprit d'équipe  ont été les maîtres mots dans les discours de tous les intervenants. "Zesummen fir de Wiessel" (Ensemble pour le changement) est donc la devise sous laquelle les chrétiens-sociaux se présenteront aux élections.

"Nous avons un plan pour le Luxembourg"

Le candidat tête de liste nationale, Claude Wiseler, a également évoqué la cohésion du parti: "Nous avons une équipe prête à assumer des responsabilités", a-t-il déclaré lors de la présentation des candidats. Par rapport  aux autres partis politiques, il ne veut pas que cette campagne électorale soit perçue comme une "revanche pour 2013". Le CSV est dans l'opposition et l'opposition est une "noble tâche politique". Et aux yeux du meilleur candidat, le CSV a bien fait face à cette tâche au cours des cinq dernières années.

Comme les semaines précédentes, Wiseler a répété que le CSV ne va pas défaire tout ce que le gouvernement actuel a fait. Cependant, les chrétiens-sociaux, s'ils peuvent reprendre le pouvoir en octobre, veulent faire quelque chose de différent. "Nous avons un plan pour le Luxembourg". Et le parti a aussi "la force, le courage et la persévérance" pour mettre en œuvre ce plan.

Surtout, Wiseler veut améliorer la politique financière et les finances communales ainsi que l'assurance dépendance. Il ne faut pas épargner au détriment de ceux qui ont un besoin d'aide urgent: "L'assurance dépendance est le premier texte que nous adapterons si nous parvenons à remporter les élections".

  Notre objectif principal est de restaurer la paix dans l'éducation  

La réforme de la police est aussi dans le viseur du CSV. "La réforme actuelle n'apporte pas de sécurité supplémentaire, la police doit de nouveau être plus proche des citoyens"

La politique de santé du gouvernement a également été attaquée dans le discours de plus d'une heure du candidat. Un plan hospitalier seul ne peut pas éliminer les déficits dans les soins de santé, a déclaré Wiseler. Le CSV développera un plan national de santé qui aborde les vrais problèmes, tels que les temps d'attente trop longs aux urgences ou pour obtenir un rendez-vous pour un IRM.

Pour plus de cohérence dans l'éducation

L'ancien enseignant s'intéresse particulièrement au système éducatif. Le ministre de l'Education, Claude Meisch, a soumis un total de 35 projets de loi au cours de cette législature, jusqu'à présent 27 ont été adoptés.

Les réformes sont toutes bonnes, mais il faut aussi s'assurer que les textes sont efficaces dans la réalité. Wiseler parle de "réformes irréfléchies". "Notre objectif principal est de restaurer la paix dans l'éducation".

Claude Wiseler veut s'assurer que les enseignants puissent se concentrer sur l'enseignement
Claude Wiseler veut s'assurer que les enseignants puissent se concentrer sur l'enseignement
Guy Jallay

Bien sûr, Wiseler a également tranché le débat sur la croissance. Il faut "guider et accompagner la croissance". C'est pourquoi vous devez "prendre les bonnes décisions aujourd'hui" pour que les choses ne deviennent pas incontrôlables demain. Le CSV met fortement l'accent sur l'économie circulaire. Pour lui, il faut surtout promouvoir les petites et moyennes entreprises car elles constituent l'épine dorsale de l'économie luxembourgeoise.

60 communes d'ici 2029

Sur un plan communal, Claude Wiseler et le CSV ont des idées très concrètes. Ils veulent pousser la réforme territoriale et entamer des négociations avec les communes dès 2019 s'ils reprennent les commandes du pouvoir. Leur objectif: seulement 60 communes lors des élections communales de 2029.



Sur le même sujet

Etienne Schneider, candidat national du LSAP
Lors du congrès du parti ce dimanche à Strassen, 324 délégués du LSAP sur 371 ont accordé leur confiance Etienne Schneider qui sera leur candidat national aux élections législatives du 14 octobre.
25.3. IPO / Strassen / LSAP Kongress Listen Landeswahlen / ,Etienne Schneider , ernannt zum Spitzenkandidat Foto.Guy Jallay