Changer d'édition

Claude Turmes déploie son énergie verte
Luxembourg 6 min. 30.08.2019 Cet article est archivé

Claude Turmes déploie son énergie verte

«Ma stratégie est de toujours trouver le consensus le plus large possible», confie Claude Turmes.

Claude Turmes déploie son énergie verte

«Ma stratégie est de toujours trouver le consensus le plus large possible», confie Claude Turmes.
Photo: Guy Wolff
Luxembourg 6 min. 30.08.2019 Cet article est archivé

Claude Turmes déploie son énergie verte

Comme ministre de l'Aménagement du territoire, le responsable Déi Gréng se préoccupe du développement harmonieux du pays et en tant que ministre de l'Energie, il se concentre sur l'efficacité thermique, l'électromobilité et la fin de la dépendance au pétrole.

(PJ avec Marc SCHLAMMES) - Séjour relaxant en France et séances de yoga: voilà comment Claude Turmes (Déi Gréng) aura passé ses vacances d'été. De quoi recharger les batteries du ministre de l'Aménagement du territoire et ministre de l'Énergie qui comptent quelques lourds dossiers à gérer.

Une certitude: l'opposition l'attend à chaque coin de décision. Une position qu'il regrette: «L'opposition ne fait preuve d'aucune bonne volonté pour coopérer avec le gouvernement sur des questions politiquement importantes telles que la politique énergétique et climatique».

Des objectifs réalistes

Aussi Claude Turmes compte se baser sur son expérience d'ancien eurodéputé, toujours en quête d'alliances constructives, pour faire avancer ses prochains projets. «Je rechercherai la coopération avec d'autres acteurs. L'artisanat ou les municipalités afin de faire avancer notre campagne solaire, par exemple. Ou encore avec la Fédération des industriels luxembourgeois afin de créer les instruments avec lesquels l'industrie pourra investir dans l'efficacité énergétique.»


Le pays consommera 25% d'énergies renouvelables en 2030
Claude Turmes, le ministre de l'Énergie, a présenté vendredi les principales dispositions du gouvernement pour la réalisation des objectifs européens en matière d'énergie et de protection du climat, pour les douze années à venir.

Et que l'on ne vienne pas dire au ministre de l'Énergie que les objectifs du pays sont trop élevés pour être tenus, lui y croit. Diminuer de 50-55% les émissions de CO2 ou augmenter à 25% la part des énergies renouvelables consommées: tout cela apparaît réaliste à ses yeux.

Loin de faire une percée

«Ma priorité absolue est l'efficacité énergétique, l'efficacité énergétique et l'efficacité énergétique», assène le responsable de 59 ans. «Cela vaut pour les normes et les subventions dans la construction de logements, mais avant tout pour l'électromobilité. Il s'agit de notre plus grande mesure de protection du climat et elle est promue par une politique proactive


24.11. Creos / Pres Borne Electrique Chargy / vlnr Alex Michels,Etienne Schneider,Francois Bausch Foto:Guy Jallay
L'électrique et l'hybride encore en sous-régime
Si le réseau de bornes de rechargement s'intensifie rapidement, le marché de l’électromobilité tarde à prendre son véritable envol, selon les données publiées mardi par les ministères de la Mobilité et de l'Énergie.

Alors, qu'importe si, pour le moment, l'électromobilité paraît loin de faire une percée, le ministre reste volontariste sur la question. 

Toutefois, l'écologiste ne nie pas les indispensables progrès à réaliser pour la fabrication et l'élimination des batteries et accumulateurs, dont les produits de base sont polluants et dont le recyclage est encore trop limité.  

Pour Claude Turmes, les prévisions budgétaires des prochaines années doivent tenir compte du fait que les revenus du «tourisme à la pompe» vont diminuer.
Pour Claude Turmes, les prévisions budgétaires des prochaines années doivent tenir compte du fait que les revenus du «tourisme à la pompe» vont diminuer.
Photo: Guy Wolff

Au sujet de la mobilité, Claude Turmes pointe aussi du doigt le «tourisme à la pompe» dont le pays se nourrit. Il semble temps de changer de régime. «Dans un groupe de travail composé de représentants des ministères de l'Énergie, des Finances, du Climat et de l'Économie, nous avons convenu que la vente d'essence et de diesel ne peut être supérieure aux objectifs climatiques nationaux.»

Dans 30 ans, aucune voiture, fourgonnette ou camionnette ne fonctionnera à l'essence ou au diesel  

Mais, plus important encore, Claude Turmes veut imposer dans les esprits que les prévisions gouvernementales ne tiennent plus compte de recettes provenant de l'essence et du diesel en hausse pour 2021, 2022 et 2023. «Si nous visons la neutralité climatique d'ici 2050, nous devons partir du principe que ces recettes diminuent et donc prévoir une transition sérieuse dans les années à venir.»

Si le pays veut devenir climatiquement neutre en 2050, «cela signifie que dans 30 ans, aucune voiture, fourgonnette ou camionnette ne fonctionnera à l'essence ou au diesel. Les besoins d'approvisionnement correspondants d'aujourd'hui n'existeront alors plus», note le ministre. 

De quoi influencer les réflexions à l'heure où doit se redessiner la carte des dépôts pétroliers sur le pays.

Solaire, en avant toute

Dernièrement, le ministre de l'Énergie avait trouvé la formule en parlant d'un prochain «tsunami solaire» à attendre pour le pays. La campagne d'aide au photovoltaïque contribue à ce déploiement, à sa grande satisfaction.

Les communes comme les particuliers ont saisi l'intérêt de produire de l'énergie photovoltaïque. Au point que les carnets de commandes des installateurs sont pleins. «Le défi maintenant consiste à trouver suffisamment de spécialistes afin d'installer les centrales solaires», constate Claude Turmes.

Conformément aux exigences européennes, le gouvernement met l'accent sur l'assistance aux ménages démunis pour accéder ou vivre dans des logements de mieux en mieux isolés. Cela fait partie du plan énergétique et climatique national.

«Dans le domaine de l'isolation des bâtiments, nous avons besoin de solutions innovantes. Nous sommes déjà en consultation avec des associations comme Caritas et les services sociaux. La protection du climat est une tâche essentielle, mais il est tout aussi important de créer les conditions pour éviter l'exclusion sociale.»

L'aménagement du territoire permettra de mieux préserver l'environnement ou veiller à la construction de logements à tarif accessible, selon Claude Turmes.
L'aménagement du territoire permettra de mieux préserver l'environnement ou veiller à la construction de logements à tarif accessible, selon Claude Turmes.
Photo: Guy Wolff

Mais Claude Turmes possède aussi la responsabilité de l'Aménagement du territoire, au sein du gouvernement. Après plus d'une dizaine d'années de débats, les plans directeur sont maintenant dans la dernière ligne droite, «de sorte qu'ils auront enfin force de loi». 

Le ministre voit déjà les progrès pour l'environnement de certaines mesures. Ainsi, le plan pour les paysages verts crée des zones permettant une conservation efficace de la nature. Il y a aussi ces règles qui fixeront un taux obligatoire de construction de 30% de logements abordables «dans l'intérêt général». 

Des zones à l'échelle régionale

Si certaines municipalités apparaissent préoccupées par le futur plan directeur des zones industrielles ou commerciales, Claude Turmes ne modifie pas son opinion sur cette problématique. «Nous ne pouvons pas continuer comme avant et mettre en place une zone d'activités dans chaque municipalité.»

Dans ce contexte, il préfère que les implantations suivent une approche régionale, et non plus communale. «Les municipalités qui suivront cette voie peuvent d'ailleurs s'attendre à une aide financière et logistique de l'État», encourage-t-il. 


Sur le même sujet

Si le ministre de l'Énergie n'envisage pas l'installation de panneaux solaires sur le lac de la Haute-Sûre, l'idée pourrait bien refaire surface en d'autres sites. Il faut cependant veiller à ne pas perturber les équilibres naturels, à l'ombre de ces structures.
Actuellement, 20% de la production d'électricité du pays est lié au solaire.
Ce premier semestre, il s'est déjà vendu plus de cyclomoteurs électriques que sur tout 2018. L'aide de l'Etat pour l'achat de pareil véhicule ou d'un vélo, une moto ou un quadricycle n'est pas étrangère à ce succès.
HANDOUT - Zum Themendienst-Bericht von Fabian Hoberg vom 5. Juli 2019: ABS braucht eine stabile Stromversorgung, um verlässlich zu funktionieren. Deshalb komme das System eher für Elektrofahrräder in Frage. Foto: www.r-m.de/www.pd-f.de/dpa-tmn - ACHTUNG: Nur zur redaktionellen Verwendung im Zusammenhang mit dem genannten Text und nur bei vollständiger Nennung des vorstehenden Credits - Honorarfrei nur für Bezieher des dpa-Themendienstes +++ dpa-Themendienst +++
Chaque nouveau propriétaire d'une voiture, d'un vélo ou d'un deux-roues électrique ou hybride peut désormais prétendre à toucher la nouvelle prime d'incitation. Le fichier de demande vient d'être mis en ligne. Bonne nouvelle pour le porte-monnaie et l'environnement.