Changer d'édition

Claude Meisch reste aux aguets
Luxembourg 3 min. 12.11.2020 Cet article est archivé

Claude Meisch reste aux aguets

Si le lycée Michel Lucius à Luxembourg a déjà pris la décision de diviser ses classes, Claude Meisch n'exclut pas de prochainement réinstaurer le système des groupes A et B «au niveau national».

Claude Meisch reste aux aguets

Si le lycée Michel Lucius à Luxembourg a déjà pris la décision de diviser ses classes, Claude Meisch n'exclut pas de prochainement réinstaurer le système des groupes A et B «au niveau national».
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 3 min. 12.11.2020 Cet article est archivé

Claude Meisch reste aux aguets

Anne-Sophie DE NANTEUIL
Anne-Sophie DE NANTEUIL
S'il ne souhaite pas, pour l'heure, prendre de nouvelles mesures sanitaires, le ministre de l'Education se dit «prêt à intervenir». Mais il le réaffirme, l'école ne joue pas un rôle fondamental dans la propagation du covid-19 au sein de la population.

Tirer les leçons des contaminations sur les bancs de l'école. Tel était l'objectif de Claude Meisch (DP), ce jeudi, en présentant son «analyse détaillée et objective» de l’évolution des cas de covid-19 au sein des établissements scolaires du pays depuis la rentrée scolaire. Et alors que la deuxième vague de l'épidémie frappe de plein fouet le Grand-Duché, le constat se veut sans appel. 


Politik, online, Paulette Lenert,Xavier Bettel besuchten die Test Covid-Station Park&Ride, Bouillon Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
La deuxième vague signe la fin de l'état de grâce
Si neuf électeurs sur dix soutenaient le gouvernement lors de l'arrivée de la pandémie au Luxembourg, ce nombre n'atteint désormais plus que six électeurs sur dix, selon les résultats du Politmonitor de novembre 2020, réalisé pour le compte du «Luxemburger Wort» et de «RTL».

Si «le virus est plus présent» au sein de la population générale - et donc à l'école -, la majorité des infections se font «en dehors des établissements scolaires», assure le ministre de l'Education nationale qui avance qu'une contamination sur dix (12%) se serait faite dans ce cadre. Un chiffre général qui cacherait de multiples réalités, puisqu'à en croire le rapport d'analyse, les cas de contaminations augmenteraient avec l'âge. 

Ainsi, si les classes du fondamental apparaissent comme relativement épargnées, alors qu'une centaine de contaminations ont été relevées du côté des élèves de 10 à 12 ans, contre 140 cas pour les 16-18 ans. Une évolution considérée comme «linéaire», mais «modérée», rassure Romain Nehs, membre du comité de pilotage «Covid-19 and Education». 

 Ce qui pousse l'expert à estimer qu'en cas d'entrée en vigueur de nouvelles mesures sanitaires, ces dernières ne concerneraient pas tout le monde éducatif. Un hypothétique renforcement sanitaire serait alors mis en place «plutôt dans les classes supérieures que les classes inférieures», prévient Romain Nehs. Jouant les équilibristes, Claude Meisch réaffirme d'un côté ne pas souhaiter la mise en place de nouvelles restrictions, puisque «notre stratégie a fait ses preuves» mais prévient de l'autre qu'elles pourraient l'être plus tard. 

«Au même moment que les autres instances», lâche le locataire du ministère de la rue Aldringen, en référence aux décisions attendues suite à l'analyse du «moment de vérité». D'ici là, le virus doit être «tenu à l'oeil». Raison pour laquelle Claude Meisch estime que «les règles sanitaires qui s'appliquent pour les restaurants doivent aussi s'appliquer dans les cantines scolaires». Autrement dit, limitation à quatre personnes autour d'une même table, distance de 1,5 mètre entre chaque table ou port du masque lorsque les personnes ne sont pas assises.


Lok , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19, Xavier Bettel und Paulette Lenert besuchen Hopital Kirchberg , Hopitaux Robert Schuman , Mundschutz , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Face au covid, de nouvelles mesures en salle d'attente
Alors que le Premier ministre avait assuré que «le moment de vérité» sur la pandémie devait tomber cette semaine, aucune nouvelle annonce n'a été faite lors du Conseil de gouvernement de vendredi. Idem lors de la réunion de la commission de la Santé, organisée le même jour.

De même, la «règle des quatre» dans le milieu sportif doit également être respectée lors des séances de sport. Le port du masque est quant à lui renforcé, dès le cycle 2, rendant obligatoire la protection buccale lorsque l'élève se lève de sa chaise. En clair, un discours général d'attente face à l'évolution de la pandémie, avec toutefois quelques adaptations. Parmi elles, la mise en place d'un quatrième scénario qui prévoit la fermeture d'une classe à partir de la présence confirmée de plus de cinq cas. Les trois schémas imaginés restent donc d'actualité.

Pour rappel, vendredi dernier, le ministère de l'Education avait ainsi annoncé la mise en place de deux nouvelles mesures, à savoir l'envoi accéléré des ordonnances de test et l'arrivée prochaine d'équipes de test mobiles au sein des établissements. Objectif affiché: «assurer une plus grande réactivité».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le ministre de l'Education, ce jeudi matin, a développé de nouvelles pistes pour que le milieu scolaire (qui concentre 12% des nouvelles contaminations covid) soit plus sûr. Le port du masque lors des déplacements va devenir la règle pour plus d'écoliers encore.
Students of the eleventh grade sit with face masks in a classroom of the Phoenix high school in Dortmund, western Germany, on August 12, 2020, amid the novel coronavirus COVID-19 pandemic. - Schools in the western federal state of North Rhine-Westphalia re-started under strict health guidelines after the summer holidays. (Photo by Ina FASSBENDER / AFP)
Alors que le Premier ministre avait assuré que «le moment de vérité» sur la pandémie devait tomber cette semaine, aucune nouvelle annonce n'a été faite lors du Conseil de gouvernement de vendredi. Idem lors de la réunion de la commission de la Santé, organisée le même jour.
Lok , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19, Xavier Bettel und Paulette Lenert besuchen Hopital Kirchberg , Hopitaux Robert Schuman , Mundschutz , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Reconnue comme l'un des défis en milieu scolaire, la détection plus rapide des nouvelles infections doit être améliorée, indique vendredi le ministère de l'Education nationale qui prévoit un envoi accéléré des ordonnances de test et la présence d'équipes de testing mobile.
A medical worker wearing protective equipment puts on gloves at a drive-through COVID-19 test centre on August 27, 2020, in Zagreb. - Croatia recorded its highest number of daily coronavirus infections on August 26 as a tricky summer tourism season brings a resurgence of COVID-19 to the Adriatic country. The nation of 4.2 million braved the first few months of the pandemic without strict lockdown measures, recording less than 100 cases daily for several months and then almost no new infections by mid-May. But new cases have spiked since Croatia opened its borders to tourists for the summer season, hitting more than 200 daily in late August and a record 358 on August 26. (Photo by DENIS LOVROVIC / AFP)
Pas de masque non-stop dans le fondamental, plus de réactivité après un signalement de cas covid dans une classe et un recours mesuré à un éventuel retour de l'enseignement à distance. Telles sont les demandes formulées auprès du ministre de l'Education nationale.
Lokales, Rentrée Scolaire, Erster Schultag, Schule, education nationale, Schüler Grundschule Sassenheim, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Lassée des critiques, la ministre de la Santé a refait un point sur les dispositifs devant atténuer la flambée des contaminations. «Des mesures très restrictives», admet Paulette Lenert.
Politik, Paulette Lenert pressekonferenz, Neue Covid-Massnahmen in der Gesundheitskommission, Covid-19, Coronavirus, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
La loi permet à des personnes ayant eu un contact avec un cas covid et mises en quarantaine de se rendre à l’école. C'est le cas actuellement d'un enseignant qui a été autorisé à exercer. Une affaire qui soulève pas mal de questions.
18.09.2020, Baden-Württemberg, Karlsruhe: Im Max-Planck-Gymnasium Karlsruhe findet zu Corona Zeiten bei geöffnetem Fenster eine Unterrichtsstunde einer zehnten Klasse statt. Schule unter Corona-Bedingungen erfordert aus Sicht des Kultusministeriums von Schülern wie Lehrern ein zusätzliches Maß an Verantwortung und Achtsamkeit. Jeder einzelne müsse dafür sorgen, dass Infektionen möglichst verhindert oder eingedämmt werden. Foto: Uli Deck/dpa - ACHTUNG: Nur zur redaktionellen Verwendung im Zusammenhang mit der aktuellen Berichterstattung und nur mit vollständiger Nennung des vorstehenden Credits +++ dpa-Bildfunk +++