Changer d'édition

Claude Meisch garde le cap
Luxembourg 2 min. 04.05.2020 Cet article est archivé

Claude Meisch garde le cap

Près de 6.000 élèves de terminale ont repris ce lundi le chemin des classes de cours.

Claude Meisch garde le cap

Près de 6.000 élèves de terminale ont repris ce lundi le chemin des classes de cours.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 04.05.2020 Cet article est archivé

Claude Meisch garde le cap

Le déconfinement progressif des écoles est en marche depuis ce lundi. Malgré les critiques et les nombreuses interrogations, le ministre de l'Education compte bien respecter les échéances mises en place par le gouvernement.

(ER) - Malgré les critiques des syndicats, de certains parents, d'enseignants eux-mêmes et même une pétition (1550 ) qui a cartonné en recueillant les 4.500 signatures requises en 24 heures, le ministre de l'Education n'a pas revu sa position. Après sept semaines d'école forcée à la maison, le retour au lycée des classes de terminale s'est tenu ce lundi 4 mai dans des conditions hors normes. 

«L'école est importante et ce n'est pas une activité facultative», a rappelé Claude Meisch (DP) ce lundi matin auprès de nos confrères de la radio 100.7. «Il est important que ces élèves puissent terminer leur cursus scolaire.» En ce qui concerne les élèves vulnérables qui concernent environ 1 sur 10, il a précisé que «l'enseignement à distance devra être mis en place». 


Lokales, Rentree für die Abschlussklassen, Schüler des  Lycée Hubert Clement, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Le coup d'éclat frontal des syndicats de l'Education
Au jour un du déconfinement scolaire, l'UNEL et le SEW/OGBL se rebellent contre un ministre de l'Education nationale sourd à leur demande et appellent les élèves de terminale à continuer à télé-étudier et les professeurs à être indulgents.

Le ministre de l'Education estime également que de nombreuses mesures ont été prises pour que le retour de quelque 6.000 élèves se passe dans les meilleures conditions comme par exemple la présence de nouvelles règles qui s'ajoutent aux gestes barrières.  

Outre ces initiatives, des tests ont été mis en place la semaine dernière pour les enseignants et les élèves qui s'apprêtaient à retrouver le chemin des lycées. Une opération qui visait avant tout à rassurer mais qui n'a pas clos le débat pour autant. 


Débat Etat de la nation 2019 - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le retour sur les bancs de l'école au centre du débat
Alors que quelque 6.000 élèves de classes terminales devront reprendre lundi le chemin des lycées, les interrogations restent nombreuses sur les suites à donner pour le reste des élèves. Les députés échangeront mercredi sur ce sujet suite au succès de la pétition demandant un retour en septembre.

La semaine s'annonce d'ailleurs chargée pour le ministre de l'Education. Ce mercredi, il doit rencontrer les députés pour évoquer la reprise progressive des activités dans les écoles mais aussi les structures d'accueil. Un échange sur le succès de la pétition 1550 est aussi à l'ordre du jour. 

Après les élèves de terminale ce 4 mai, le calendrier mis en place par le gouvernement prévoit le retour en classe des 39.000 élèves du secondaire le 11 mai alors que les enfants inscrits au fondamental, aux crèches ou les structures d'accueil reprendront dans trois semaines, soit le lundi 25 mai. 


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Au retour des vacances de Pâques, les autotests seront généralisés dans toutes les classes du pays, a annoncé ce jeudi Claude Meisch. Avec l'espoir d'apporter «encore plus de sécurité», mais surtout de retrouver «un peu de normalité».
ARCHIV - 08.04.2021, Niedersachsen, Hannover: ILLUSTRATION - Ein Corona-Selbsttest, fotografiert mit neben dem Etui eines Grundschülers. In zahlreichen Bundesländern geht der Unterricht nach den Osterferien mit einer Corona-Testpflicht weiter. Ohne negatives Testergebnis ist der Besuch des Unterrichts nicht möglich. (zu dpa «Corona-Test vor dem Frühstück - Für Schulkinder gelten neue Regeln») Foto: Julian Stratenschulte/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Au-delà des questions scolaires, le ministère de l'Education estime qu'il va falloir porter une attention toute particulière au comportement des 42.700 jeunes qui s'apprêtent à faire leur rentrée en lycée public.
Lokales, Lycée Josy Barthel, Mamer Lycéee, Lizeum, Ferien, Sommerferien, Schulende  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Au jour un du déconfinement scolaire, l'UNEL et le SEW/OGBL se rebellent contre un ministre de l'Education nationale sourd à leur demande et appellent les élèves de terminale à continuer à télé-étudier et les professeurs à être indulgents.
Lokales, Rentree für die Abschlussklassen, Schüler des  Lycée Hubert Clement, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Le ministre de l'Education et de la Recherche a annoncé que les élèves, qui s'apprêtent à retrouver le chemin des lycées dans quelques jours, peuvent être testés sur base volontaire depuis ce mardi. Une opération qui vise avant tout à rassurer mais aussi à collecter un maximum d'informations sur le mode de propagation du covid-19.
A teacher works in a classroom with a few pupils preparing for their Abitur exam at the the Phoenix Gymnasium secondary school in Dortmund, western Germany, on April 23, 2020, as social distancing is practiced amid the novel coronavirus COVID-19 pandemic. - Students preparing for the Abitur high school graduation with exams taking place in May are allowed to turn back to school in small groups with six students in a classroom. (Photo by Ina FASSBENDER / AFP)
Le retour annoncé des élèves de dernière année de secondaire le 4 mai prochain ne plaît pas à l'UNEL et au SEW/OGBL qui demandent vendredi la mise en place d'une dispense de présence physique jusqu'à la fin de l'année. Tout en demandant la possibilité de rencontrer les enseignants.
Lokales, Escher Lyzeum, Lycée de garçons, Examen, Abi Abschluss Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Une partie des élèves du secondaire reprend ce lundi le chemin de l’école dans un contexte toujours marqué par le virus. Une décision qui continue de faire débat, mais les établissements scolaires du pays se disent prêts.
Lok , Vorbereitungen Rentree Primaner Athenee Luxembourg , Coronakrise , Sars-CoV-2 , Covid-19 , Signalisation Flux Eleves Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort