Changer d'édition

Cinq points à retenir sur le budget de la capitale
Luxembourg 1 3 min. 07.12.2020

Cinq points à retenir sur le budget de la capitale

La Ville engagera encore 39 millions d'euros, l'an prochain, dans l'achat de nouveaux bus.

Cinq points à retenir sur le budget de la capitale

La Ville engagera encore 39 millions d'euros, l'an prochain, dans l'achat de nouveaux bus.
Photo : Lex Kleren
Luxembourg 1 3 min. 07.12.2020

Cinq points à retenir sur le budget de la capitale

Face à la crise, la capitale entend maintenir sa dynamique d'investissements avec une attention toute particulière à ses actions sociales ou le soutien aux commerces.

(pj avec Rita RUPPERT) Ce lundi après-midi, les élus de la capitale débattront du budget 2021 de la Ville. Des finances forcément marquées par l'impact de la crise covid, mais loin d'être en berne.

1/ Maintenir l'effort

Echevin en charge des finances, Laurent Mosar (CSV), et le rapporteur du budget Claude Radoux (DP) ne cachent pas la volonté de la majorité de la Ville de Luxembourg de maintenir un haut niveau d'engagement pour l'année à venir.

Laurent Mosar a composé un budget avec nettement moins de recettes.
Laurent Mosar a composé un budget avec nettement moins de recettes.
Photo : Lex Kleren

Avec près de 421,7 millions d'euros d'investissements engagés pour 2021. Les finances communales ne seront donc en rien inférieures à leur niveau des années passées. Pour les douze mois à venir, les priorités sont la mobilité, les affaires sociales et le renouvellement des infrastructures.

2/ Assumer le déficit

Mais si les dépenses restent à un haut niveau, la Ville a dû faire cette année, et fera l'an prochain, avec des recettes attendues en diminution. Cela provenant aussi bien de la chute de rentrées financières issues de la taxe professionnelle que de la diminution des montants distribués dans le cadre du Fonds de dotation globale accordé par l'Etat. Ainsi, pour cette année, le déficit général attendu devrait tourner autour des 118 millions d'euros, contre près de 156,1 millions fin 2021. 

«Le scénario sur lequel repose la circulaire ministérielle est en fait très optimiste, estime l'échevin en charge du budget. Selon cette note, nous n'atteindrons à nouveau le niveau de recettes de 2019 qu'en 2023 au plus tôt». 

3/ Toujours plus de bus

Même si l'arrivée du tram Gare-Place de l'Etoile, le 13 décembre, viendra bouleverser l'organisation des lignes de bus de la Ville de Luxembourg, les élus devraient adopter une ligne de crédit de 39 millions d'euros pour l'achat de nouveaux véhicules. «Mais il ne faut pas négliger que l'introduction de la gratuité des transports publics en mars dernier a entraîné un manque à gagner de 17 millions d'euros pour nos recettes communales», rappelle Laurent Mosar. Sachant que l'exploitation du réseau AVL coûte 80 millions d'euros par an à la Ville. 

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

 

4/ Soutien aux commerces

Une hirondelle ne fait pas le printemps, et l'annonce de l'ouverture prochaine d'un magasin Monoprix place Guillaume II ne suffit pas à masquer les difficultés actuelles du secteur commerçant de la capitale. Si dès le début de la crise, les élus de Luxembourg ont multiplié les gestes de soutien (gratuité du droit de terrasse ou exemption de loyers), le budget 2021 traduira également la volonté de maintenir cet accompagnement.


 Bertrange. Belle Etoile. Reportage Cactus marché de noël. Photo: Steve Eastwood
«Une ambiance festive et hivernale» dans la capitale
Si la pandémie a contraint la Ville de Luxembourg à annuler son traditionnel marché de Noël, les élus locaux n'entendent pas pour autant renoncer à l'atmosphère des fêtes de fin d'année. Au programme: illuminations, animations et activités en famille.

«La Ville est prête à continuer à soutenir les enseignes, notamment les cafés-restaurants, indique Laurent Mosar. Mais je crains des faillites dans ce secteur, qui est vital pour la ville car il contribue à son attractivité et à sa vie sociale». D'ores et déjà, l'échevin en charge des commerces, Serge Wilmes a fait savoir qu'un plan d'aides (au-delà des 5,8 millions d'euros déjà engagés) serait mis en route pour l'an prochain. 

5/ Bâtir encore

Chaque année, la Ville entend miser de 17 à 19 millions d'euros dans de nouvelles constructions. De quoi augmenter sa population, mais aussi répondre à un besoin en logements particulièrement sensible dans la capitale. Mais, rappelle Claude Radoux, «de 2010 à 2019, le nombre d'appartements gérés par la Ville est passé de 580 à 811». De plus, entre 2004 et fin novembre 2020, pas moins de 18.210 appartements sont venus s'ajouter à l'offre immobilière proposée localement grâce aux permis de construire délivrés.»

Pour le conseiller communal DP : «Il n'est pas possible d'en faire plus. Par contre, nous devons encore construire des logements locatifs et subventionnés». 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Du logement abordable, même au Kirchberg
Dans le quartier d' affaires où le prix du m2 dépasse habituellement les 12.000 euros, deux projets vont permettre la réalisation de 136 appartements à tarif accessible. La vente vient de démarrer.
Illustration, Medien, RTL, Radio, TV, Online, Presse  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
«J'ai découvert un Kirchberg sensationnel»
Connu pour ses clichés du groupe de rock Scorpions, Marc Theis a aussi capturé le quartier d'affaires de la capitale sous toutes ses coutures. Des vieux bâtiments à ceux en construction, gardant ainsi une trace du passé et des transitions vers le futur. Entretien.
Marc Theis se dit particulièrement impressionné par la transition effrénée d'un environnement urbain à un environnement rural.
La capitale se protège à coup de blocs de béton
Deux jours après la mort de cinq personnes à Trèves, fauchées par une voiture alors qu'elles se trouvaient en pleine zone piétonne de Trèves, des protections destinées à empêcher un tel drame à Luxembourg-Ville ont été installées.
Lokales,Betonblöcke zum Schutz der Fussgänger werden aufgestellt.hier Grand Rue /Lafayette.Foto:Gerry Huberty/Luxemburger Wort
«La police, seule, ne peut régler tous les problèmes»
La décision de la Ville de Luxembourg d'avoir recours à une société privée pour sécuriser le quartier Gare continue de faire des remous. Mardi, Henri Kox, ministre de la Sécurité intérieure, et la bourgmestre Lydie Polfer s'accordent sur le besoin de coopération.
Quartier de la gare, Bahnhof Luxemburg, avenue de la liberté, photo Guy Wolff
Luxembourg toujours au top des expatriés
La capitale jouit d'une grande popularité auprès des étrangers qui y ont élu domicile pour raisons professionnelles. Dans le "Expat City Ranking 2020", la Ville occupe même la 18e place parmi 66 grandes villes.
18.04.2014 luxembourg, Grund,   photo Anouk ANTONY
Quel avenir pour l'agence de l'Adem quartier gare?
Depuis début novembre, les 5.500 m2 des locaux de l'ancienne agence de la rue Bender, dans la capitale, sont vides. Propriété de l'Etat, le bâtiment «ne possède pas encore de projet concret pour sa réaffectation», indique l'administration des bâtiments publics.
Wort.fr, Adem, rue Bender, Agence pour le développement de l’emploi, Luxembourg ville, Chris Karaba/Luxemburger Wort