Changer d'édition

Cinq choses à savoir sur le futur de Belval
Luxembourg 1 3 min. 09.06.2020

Cinq choses à savoir sur le futur de Belval

Le quartier de Belval compte désormais près de 3.300 habitants.

Cinq choses à savoir sur le futur de Belval

Le quartier de Belval compte désormais près de 3.300 habitants.
Photo : Guy Wolff
Luxembourg 1 3 min. 09.06.2020

Cinq choses à savoir sur le futur de Belval

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Petit à petit, l'ancien site sidérurgique poursuit sa mue en quartier d'habitations, de recherche, de bureaux, d'études. De vie en somme. Pour 2020 et après, l'aménageur Agora a encore de beaux projets.

Une pharmacie. Voilà l'un des derniers commerces à avoir ouvert ses portes à Belval. Signe qu'au-delà des 10.000 salariés et 5.700 étudiants qui fréquentent les lieux chaque jour, c'est bien un quartier avec ce qu'il faut d'habitants et de services qui se met en place. Mais alors que les premiers coups de pioche viennent de donner le coup d'envoi de la nouvelle tour Icône, Agora -la société d'aménagement du site- sait que les prochains efforts se concentreront sur la partie dite "Central Square".

1 - En attendant Luxcontrol

D'accord, ce n'est pas demain que Luxcontrol quittera ses locaux de l'avenue des Terres rouges à Esch-sur-Alzette, mais c'est acté : l'organisme déménagera bien à Belval dans les années à venir. Dans la partie Square mile précisément. Le futur siège social s'établira dans le prolongement du bâtiment Moiré dont la construction est en cours. La filiale luxembourgeoise du TÜV Rheinland a acquis le terrain à cet effet en 2019.

2- Toujours plus haut

Avec 52 mètres de hauteur attendue, les futures Cappelli Towers sont longtemps restées le projet d'immeuble d'habitation le plus haut pour Belval. La tour Omnia, dont les premiers travaux ont débuté l'an dernier, va balayer ce record. En effet, l'édifice de 106 logements qui devra ouvrir en 2022 affichera 55 mètres sur la toise. 

On reste cependant bien loin des sommets de la Maison du Savoir (84 m) et des hauts fourneaux A et B, vestiges de la sidérurgie culminant à 85 et 93 m.

3 - Plus d'espaces, plus de locations

Actuellement, le site de Belval compte près de 21.000 m2 d'occupation d'espaces de bureaux. Un chiffre en nette augmentation en un an. Et si l'offre s'est accrue, la demande ne manque pas. Comme le prouve le taux de vacance locative qui a chuté d'1% l'an dernier, indique le bilan d'Agora. Actuellement, 4,1% des surfaces de bureaux ouvertes à la location restent encore disponibles.

4- Central et prioritaire

Les anciens bassins de filtrage du site sidérurgique ont vécu, maintenant place à un espace amené à devenir le futur centre du quartier et un lieu de vie actif. En 2017, le cabinet d'architectes luxembourgeois Metaform avait remporté le concours à projets pour réfléchir à l'aménagement de cet espace. Et cette année, un grand pas va être franchi pour se rapprocher des 70.000 m2 de bureaux, 15.000 m2 de commerces et de restaurants et du millier d'appartements prévus sur cette zone baptisée Central Square.

A la place de l'actuel parking provisoire, les premiers bâtiments à sortir de terre dans les mois à venir seront les initiatives des promoteurs Atenor (bâtiment Twist), Asars (Manhattan) et Tralux (lot 39). Mais Agora annonce aussi que cinq terrains dans ce secteur ont trouvé acquéreurs l'an dernier. Pour ces dossiers, il faudra attendre 2021 pour l'arrivée des premiers engins de chantier.

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

5- Nouvelle année record

2018 était déjà à graver dans les annales question ventes de surfaces à bâtir; 2019 l'aura surpassée. Ainsi, l'an dernier, Agora a réussi à céder 46.000 m2 de superficies réparties entre 4 lots dans le Square Mile. Le record de 43.500 m2 vendus de l'année précédente est donc bien dépassé.

Reste que la société de développement a encore du pain sur la planche, c'est-à-dire des surfaces encore disponibles à la vente. Pour Belval, «on parle de plus ou moins 200.000 m2 tout confondu (résidentiel, bureaux, commerces), à phaser dans les prochaines années notamment en fonction de la disponibilité des documents d’urbanisme (PAP)», indique Robert Kocian, son directeur marketing.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Travailler ici mais pour vivre où?
Et si la solution à la crise du logement au Luxembourg était à rechercher en France, en Belgique ou en Allemagne? Les députés veulent en avoir le cœur net en créant le premier Observatoire transfrontalier de l'habitat.
Icône sort de terre, Belval grandit encore
Les premiers coups de pioche viennent d'être donnés pour un nouvel immeuble de bureaux dans le quartier d'Esch. Secteur qui compte déjà 18.000 utilisateurs au quotidien (étudiants, employés, chercheurs, universitaires) et près de 3.300 habitants.
Le secteur public reprend la truelle
Le ministre du Logement, Henri Kox, a expliqué mercredi en quoi le nouveau Fonds spécial créé début avril allait soutenir la construction de plus de logements ciblés, publics, abordables et durables. Premier exemple: Elmen. Avant Wiltz et Dudelange.
La sécurité devra se payer dans la construction
Les nouvelles mesures imposées aux personnels sur les chantiers se payent cash par les entrepreneurs qui n'avaient pas prévu ces frais dans leur devis. Mais au-delà de cette difficulté, le secteur craint pour les délais à tenir et la chute des commandes.
Wirtschaft, Baustellen offen nach Krise, Corona, Covis-19, Stadium, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
L'immobilier de bureaux affiche (presque) complet
2019 restera une année «exceptionnelle» tant pour le taux d'occupation que la commercialisation de surfaces destinées à accueillir des bureaux pour des privés comme des institutionnels. Un phénomène accentué par la montée en puissance des espaces de co-working.
Businesspeople Working LateBanques Büro Office bureau travail