Changer d'édition

Cinq choses à retenir sur la rentrée
Luxembourg 5 min. 13.09.2019

Cinq choses à retenir sur la rentrée

Lundi, 3.000 élèves supplémentaires sont attendus dans les établissements d'enseignement.

Cinq choses à retenir sur la rentrée

Lundi, 3.000 élèves supplémentaires sont attendus dans les établissements d'enseignement.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 5 min. 13.09.2019

Cinq choses à retenir sur la rentrée

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Plus d'élèves, d'enseignants, des nouvelles mesures pour les jeunes et les parents d'élèves, un accent mis sur l'environnement: à trois jours de la reprise des cours, le ministre de l'Éducation nationale a passé son grand oral ce vendredi.

Lundi 16 septembre sonnera la fin des vacances pour près de 150.000 élèves. L'arrivée de 3.000 inscrits supplémentaires pour 2019-20 ne bouleversera pas fondamentalement l'année scolaire qui débute. Même le ministre de l'Éducation nationale, Claude Meisch (DP) convient que ««cette rentrée se fait donc sous le signe de la continuité et de la consolidation». Puisque les réformes ont été «mises sur rails lors de la précédente période législative».

Toutefois, pour un ministère qui investit 1,3 milliard d'euros dans les infrastructures scolaires (entretien, construction, extension) et mobilise 10.800 enseignants «continuité ne signifie pas repos». Parmi le long programme des changements attendus pour cette rentrée, voici quelques points à retenir.


Einweihung Grundschule Aloyse Kayser. Schulanfang, Rentrée scolaire. Photo Guy Wolff
Toujours plus de monde à l'école
Le ministère de l'Education nationale a dévoilé ce jeudi quelques chiffres concernant la rentrée scolaire de cette année 2019.

• La voix des parents d'élèves

C'est une première dans le système scolaire luxembourgeois. Dès février 2020, une représentation nationale des parents d'élèves sera élue. «Elle comptera douze membres, porte-parole de toutes les familles de l'enseignement public et privé», a rappelé Claude Meisch (DP). Et le ministre de l'Éducation nationale d'expliquer que, dès cet automne, les représentants des parents seront d'abord désignés par vote au  niveau local (dans chaque école, lycée et centre de compétences).

«Ensuite, un autre choix parmi ces délégués sera fait pour que le ministère puisse avoir comme interlocuteurs quatre représentants de parents d'élèves de l'enseignement fondamental, six pour le secondaire et 2 pour les élèves à besoins spécifiques.»

• Une rentrée plus verte

Visiblement les préoccupations environnementales exprimées par des milliers de lycéens luxembourgeois lors des journées «Climate Strike» ont été entendues. Non seulement le site climateXchange.lu documente le dialogue mené entre le ministère de l'Éducation et les jeunes participants de la Conférence nationale des élèves, mais de nouvelles initiatives écoresponsables vont être mises en place pour cette nouvelle année scolaire.

Par exemple, plusieurs lycées devront établir leur empreinte écologique et lancer des actions pour diminuer consommation d'eau, d'électricité, gâchis de nourriture ou production de déchets.

Les cantines proposeront plus d'aliments bio, mais aussi fairtrade mais aussi régionaux. Le ministère veut également réduire l'usage de plastiques et le gâchis alimentaire.
Les cantines proposeront plus d'aliments bio, mais aussi fairtrade mais aussi régionaux. Le ministère veut également réduire l'usage de plastiques et le gâchis alimentaire.
Photo: Afp

Débutée en juin, l'initiative «Rething, Reuse, Reduce» visant à diminuer l'emploi du plastique dans le lycée va se poursuivre. Et notamment dans les 72 restaurants et 52 cafétérias scolaires. Les élèves se verront donc proposer la gourde «mycan» en inox pour leur boisson quotidienne, des sets de couverts inox à employer plutôt que les habituels couverts en bois à usage unique, les Ecobox pour emporter les restes alimentaires de leur déjeuner ou apporter leur repas. 

Dans les mois à venir, il sera aussi question de tester le déploiement de fontaines à boissons rafraîchissantes, pour remplir gourdes et bouteilles, ou de mettre en vente des bouteilles en verre consignées.

• Des résultats sous la loupe

Régulièrement pointé du doigt dans les études internationales (type PISA), le niveau des écoliers et élèves luxembourgeois va désormais être scruté de près. Ainsi, un Observatoire national de la qualité scolaire devient opérationnel dès cette rentrée. L'organisme «n'évaluera pas le travail individuel des enseignants», a bien précisé Claude Meisch. Il se penchera plutôt sur l'organisation et le fonctionnement du système scolaire, mais aussi la bonne mise en œuvre des politiques éducatives.

L'Observatoire éditera déjà un premier rapport thématique début 2020. L'ensemble de ses travaux seront soumis à la Chambre, et rendus publics.

• Bilan intermédiaire en numérique

Parents désormais, si votre enfant est scolarisé en cycle 2.1, 3.1 ou 4.1 dans l'enseignement fondamental vous pourrez recevoir les bilans intermédiaires de votre enfant par mail. Le bilan sur papier pourra être réclamé, mais doit devenir l'exception pour raison écologique.

Désormais, les parents recevront le bulletin intermédiaire trimestriel de leur enfant par mail.
Désormais, les parents recevront le bulletin intermédiaire trimestriel de leur enfant par mail.
Photo: Serge Waldbillig

«Lors de l'entretien individuel avec l'enseignant, à chaque fin de trimestre, les familles pourront voir ce bilan intermédiaire sur écran. Le document, en Pdf, leur sera envoyé électroniquement ensuite», a expliqué le ministre.

• L'enseignement musical gratuit

Développer le goût pour la musique, les instruments, le chant, les arts de la parole ou la danse et aiguiser leur curiosité pour la culture: voilà une belle ambition. Pour y arriver, il a été décidé de rendre les cours dans ces domaines accessibles au plus grand nombre. «Les premières années de formation seront rendues gratuites», ambitionne Claude Meisch. 

Les modalités de ce changement vont être discutées durant ce premier trimestre de l'année scolaire entre le ministère de l'Éducation, celui de l'Intérieur, le Syndicat des communes Syvicol et les établissements d'enseignement musical. «Il s'agira notamment d'harmoniser les frais d'inscription dans les différentes écoles de musique communales du pays.»





Sur le même sujet

«On peut se féliciter de l'attractivité de Vauban»
Anne-Marie Thiébert a vécu sa première rentrée scolaire à l'école et lycée français Vauban en tant que proviseure. L'établissement accueille plus de 2.500 écoliers, collégiens et lycéens sur son site de Gasperich.
Rentrée Grundschule Lycée Vauban am Ban de Gasperich - Photo : Pierre Matgé