Changer d'édition

Cinq chantiers de plus dépasseront les 40 millions
Luxembourg 3 min. 07.07.2020

Cinq chantiers de plus dépasseront les 40 millions

Quelques retards mais surtout cinq dépassements de budget parmi les grands projets.

Cinq chantiers de plus dépasseront les 40 millions

Quelques retards mais surtout cinq dépassements de budget parmi les grands projets.
Photo: John Lamberty
Luxembourg 3 min. 07.07.2020

Cinq chantiers de plus dépasseront les 40 millions

Il faudra passer par le vote d'une loi de financement pour assurer le financement des travaux sur l'échangeur Pontpierre, au barrage d'Esch-sur-Sûre, la sécurisation de la N7, le contournement de Hosingen ou le goulot d’étranglement de Colmar-Berg/Ettelbrück.

(pj avec Marc Hoscheid) Il n'y a pas que les factures des satellites qui s'envolent sous le regard des députés. Celles liées à de grands travaux d'infrastructure aussi. Preuve en a été donnée lors de la dernière réunion de la Commission de suivi d'exécution budgétaire où sur les dix chantiers passés à la loupe, la moitié voient leur coût dépasser la barre des 40 millions d'euros. 

Lundi, des représentants des Bâtiments publics et des Ponts et Chaussées ont ainsi fait part de l'évolution des frais et des délais attendue pour certains des travaux d'envergure menés sur le pays. Et si la crise du covid-19 entraînera inévitablement un retard dans l'exécution des travaux (léger compte tenu de l'importance des dossiers), ce sont bien des "inattendus" qui font grimper la note. Et le député André Bauler (DP) de noter que cette inflation ou ces retards frappent particulièrement des projets lancés dans le nord du pays.


Chantier Gare - Chantier Postgebei - Drone - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Avalanche de millions pour grands travaux en cascade
Une trentaine de projets d'infrastructures ont été présentés à la Chambre ce jeudi. Plus de 230 millions sont déjà prévus pour huit projets.

Il en est ainsi de la nouvelle école d'agriculture, au-dessus de Gilsdorf, qui ne pourra ouvrir ses portes pour la rentrée prochaine. Les élèves sont donc attendus en septembre 2021. Vianden devra se montrer encore plus patiente avec une inauguration de sa nouvelle auberge de jeunesse reportée à 2023. Quant à la rénovation de la caserne de Herrenberg, son achèvement ne devrait pas intervenir avant la mi-2026... 

Que l'on se rassure: certains travaux avancent selon le calendrier attendu. Ainsi,  le lycée des sports à Luxembourg sera bien prêt pour la rentrée à venir. Un an plus tard, ce sera au tour du lycée classique de Diekirch et du lycée Michel Rodange de recevoir les élèves. Mars 2021 devrait voir la fin des aménagements techniques du château de Senningen pour que le site accueille le futur centre national de crise. Enfin, gros-œuvre et terrassement se poursuivent, au Kirchberg, là où s'érigera un nouveau bâtiment administratif de la Commission européenne. Mais là, on parle d'une inauguration en 2024.

L'opposition passe l'éponge

Mais au-delà de vérifier l'agenda, les députés de la Commission présidée par Diane Adehm (CSV) se sont aussi penchés sur les devis des chantiers. Et là, les mauvaises surprises devront se payer cash. A commencer par le surcoût de l'aménagement du quartier de la gare à Ettelbruck (+13%). L'Etat devra débourser 20 millions d'euros en plus des 156,5 millions déjà prévus... 

Le portefeuille public devra aussi s'ouvrir un peu plus largement pour l'aménagement de l'échangeur de Pontpierre (plus de 35 millions au final); le percement du système de drainage des crues au barrage de la Sûre impose des travaux de drainage imprévus; le nouveau pont Patton (dont la longueur doit passer de 150 à 170 mètres) ou encore la sécurisation de la N7 entre Fridhaff et Wemperhardt : (coût prévisionnel estimé à 118 millions) ou le contournement de Hosingen qui devrait coûter plus que les 83,7 millions annoncés.  

Mais, côté opposition, ni Diane Adehm ni André Bauler ne veulent pointer du doigt un coupable. Pas plus les entrepreneurs que les fonctionnaires de l'administration des Ponts et Chaussées. Les uns devant faire avec de nouvelles conditions de travail, crise sanitaire oblige. Les autres n'ayant pas forcément eu suffisamment de connaissances techniques précises pour évaluer au mieux les coûts. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'Inspection du Travail toujours plus sévère
L'ITM aura réalisé 5.682 contrôles sur le terrain en 2019. Un record qui se traduit aussi par le nombre exceptionnel d'amendes dressées (1.274) et donc du montant des pénalités ordonnées aux entreprises (de l'ordre de 5,3 millions d'euros.
Le paysage de la capitale ne cesse d'évoluer
Si l'économie luxembourgeoise a été mise à mal par la crise sanitaire, les modifications du tissu urbain témoignent des efforts consentis depuis la première phase du déconfinement par le secteur du bâtiment.
 L'avenue de la Liberté.
L'Etat redémarre ses travaux sur la pointe des pieds
Le ministre des Travaux publics, François Bausch, relancera prioritairement les chantiers d'Etat là où la circulation n'a pas encore retrouvé ses droits. Histoire d'avancer plus vite et avec le moins de nuisance dès lundi 20 avril.
wort online.fr. Baustelle Pont Buchler,Tram,Bonnevoie. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Sécurité et éducation au cœur de 34 grands projets
Le Parlement a donné jeudi son aval afin de lancer les études préalables à la création d'une trentaine de travaux de grande envergure. Il s'agit notamment d'infrastructures visant à assurer la sécurité nationale et des bâtiments scolaires.
Kran, Grue, Ban de Gasperich, Luxembourg, le 25 Janvier 2016. Photo: Chris Karaba