Changer d'édition

Cinq ans de prison pour «Alex le Gitan»
Luxembourg 3 min. 01.07.2022
Justice

Cinq ans de prison pour «Alex le Gitan»

Lors du procès début mai, la police n'a rien laissé au hasard. Le transfert des accusés et le procès lui-même se sont déroulés sous haute sécurité.
Justice

Cinq ans de prison pour «Alex le Gitan»

Lors du procès début mai, la police n'a rien laissé au hasard. Le transfert des accusés et le procès lui-même se sont déroulés sous haute sécurité.
Photo: Steve Remesch
Luxembourg 3 min. 01.07.2022
Justice

Cinq ans de prison pour «Alex le Gitan»

Steve REMESCH
Steve REMESCH
Une pointure du milieu de la grande criminalité de Charleroi est condamnée comme commanditaire d'un home-jacking brutal en 2014 à Eischen.

Pendant les faits, il n'était même pas présent dans le pays. Un bracelet électronique avait en effet limité sa liberté de mouvement. Mais il n'a manifestement pas endigué ses activités criminelles. Le Belge Alex J. a été condamné jeudi en première instance à une peine de cinq ans de prison sans sursis en tant que commanditaire d'un homejacking extraordinairement brutal en 2014 à Eischen et de 18 cambriolages à travers le Luxembourg. 


Eines der Fahndungsfotos von Izet Ajdinovic hatten Zielfahnder der Kriminalpolizei dessen Facebook-Profil entnommen, auf dem er sein gutes Leben fernab des Zugriffs der Luxemburger Justiz zur Schau stellte.
Un homejacker arrêté après neuf ans en Serbie
Après un homejacking en 2013 à Belair, Izet Ajdinovic avait des espoirs légitimes de s'en sortir impunément. Mais il semble que les choses se soient passées différemment.

Lors du homejacking à Eischen, l'homme, qui s'est fait un nom dans le milieu de la grande criminalité de Charleroi sous le nom d'«Alex le Gitan», aurait, selon l'accusation, donné des instructions directes par téléphone aux malfaiteurs hésitants pendant le déroulement des faits. Selon les déclarations d'une complice, il avait en outre équipé le groupe de malfaiteurs de revolvers, de cagoules, de menottes, de gants, d'une voiture et de deux paires de plaques d'immatriculation. Lors du procès, le parquet avait alors requis une peine de douze ans de prison. 

Douze ans de peine avaient été requis

La grande différence entre la peine requise par l'accusatrice et le jugement de la chambre criminelle est probablement due au fait que l'un des faits reprochés n'a pas été considéré comme avéré par les juges: celui de vol aggravé. C'est en effet la raison invoquée lors de l'énoncé du jugement pour ne pas prendre en compte les demandes de dommages et intérêts des victimes.

L'ex-épouse d'Alex J., Ceca J., son ancienne maîtresse, Laetitia B., et un troisième participant aux faits, Jason B., avaient déjà été condamnés en 2017 pour les mêmes faits à six, dix et huit ans, dont deux avec sursis. Alex J. et Logan B., dont le procès a eu lieu cinq ans plus tard, n'avaient alors pas été extradés de Belgique vers le Luxembourg. Les autorités belges avaient justifié leur refus par des raisons de sécurité. 

Lorsque le procès a tout de même eu lieu en mai dernier, les deux accusés, considérés comme très dangereux, ont été amenés au procès avec des mesures de sécurité maximales. Comme ils n'étaient pas présents lors du prononcé du jugement jeudi, on peut supposer qu'ils ne sont déjà plus sous la garde de l'administration pénitentiaire luxembourgeoise. De toute façon, il est probable qu'Alex J. purge sa peine de prison en Belgique plutôt qu'au Grand-Duché, conformément aux conventions européennes.

De la victime à témoin à charge

Logan B., qui selon l'accusation aurait été l'homme masqué avec l'arme lors du homejacking brutal à Eischen, a cependant été acquitté. Sans que le jugement écrit ne soit disponible, on peut supposer que cet acquittement repose sur le témoignage d'une des victimes. 

Huit ans après les faits, le témoin s'était montré fermement convaincu lors du procès que l'auteur des faits, armé d'un revolver et d'une cagoule, avait d'autres yeux et une autre démarche. Il n'avait jamais vu Logan B.. L'accusatrice avait néanmoins requis huit ans de prison. Toutes les parties peuvent faire appel du jugement dans un délai de 40 jours.

Cet article est paru pour la première fois sur wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet