Changer d'édition

Changer son abonnement sportif en geste de solidarité
Luxembourg 4 min. 08.05.2020 Cet article est archivé

Changer son abonnement sportif en geste de solidarité

Les salles de sport resteront vides encore jusqu'au 31 juillet prochain.

Changer son abonnement sportif en geste de solidarité

Les salles de sport resteront vides encore jusqu'au 31 juillet prochain.
Photo: Licence CC
Luxembourg 4 min. 08.05.2020 Cet article est archivé

Changer son abonnement sportif en geste de solidarité

Anne-Sophie DE NANTEUIL
Anne-Sophie DE NANTEUIL
Si la levée du confinement général a été annoncée lundi, le maintien de la fermeture des établissements sportifs a été confirmé. Une décision que précisera ce vendredi après-midi Dan Kersch. Mais au fait, comment gérer ces abonnements à des clubs à l'arrêt?

Tapis de course, bancs de musculation et vélos elliptiques continueront à prendre la poussière pendant de longues semaines encore. Confirmée en début de semaine par le Premier ministre, l'information restera d'actualité jusqu'au 31 juillet prochain. Soit une interruption d'activité de près de cinq mois. Et si le ministre des Sports doit en préciser les modalités ce 8 mai, cette décision sanitaire ne sera pas sans conséquences pour les professionnels du secteur, mais également pour leurs clients.   

Depuis la mi-mars, les amateurs de sport des quelque 1.550 associations sportives du pays et les membres de la cinquantaine de clubs de fitness présents sur le territoire paient en effet cotisations, cours et abonnements à l’année sans pouvoir profiter pleinement des services. Des souscriptions variant d'une vingtaine à une centaine d'euros par mois. Si certains acteurs du secteur ont mis en place des alternatives en ligne, ces dernières ne satisfont pas tous les clients. 


STUART, FLORIDA - MAY 04: Michelle Davis helps a shopper, wearing a protective mask, at the Island Cotton Company store, as the state of Florida enters phase one of the plan to reopen the state on May 04, 2020 in Stuart, Florida. Restaurants, retailers, beaches and some state parks reopen today with caveats, as the state continues to ease restrictions put in place to contain COVID-19. The counties of Palm Beach, Broward and Miami Dade continue to have their restrictions in place.   Joe Raedle/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Le 11 mai, le confinement s'allège un peu plus
Inviter ses amis, fréquenter bibliothèques ou musées, pousser la porte d'un commerce : vous en rêviez? La seconde phase du déconfinement le permettra dès lundi prochain. Sans oublier la distribution de 50 masques par habitant de plus de 16 ans et pour chaque salarié frontalier.

«Nous recevons beaucoup de demandes au sujet des remboursements», indique une porte-parole de l’ULC qui précise qu’il n’existe «aucune mesure à l'heure actuelle» pour régler ce type de contentieux. Si la représentante de l'association de défense des consommateurs n'est pas en mesure d'avancer des chiffres quant aux plaintes reçues, elle précise que la seule alternative pour les clients consiste à «se référer aux règles contractuelles». Autrement dit, se fier au contrat signé avec le club.

Face au risque de voir les clients déserter définitivement les salles de sport, certains établissements ont pris les devants. C'est le cas notamment de Basic Fit, l'un des géants du secteur qui dispose d’une dizaine de salles de fitness à travers le pays. Sur son site internet, l’entreprise a ainsi mis en place une FAQ dédiée où est mis en avant un système de compensation. Concrètement, les abonnés peuvent opter pour un sac cadeau, des remises ou un abonnement premium pour la période qui s'étalait entre le 14 mars et le 30 avril. Pour le mois de mai, l'enseigne a annoncé le gel pur et simple de tous les abonnements, c'est-à-dire la fin du prélèvement automatique des cotisations mensuelles.


Ces kilos en trop qui menacent les sportifs à la reprise
Gare au verdict de la balance! Footballeurs et autres sportifs de haut niveau risquent l'effet yo-yo au terme du confinement, lorsqu'il leur faudra retrouver un poids de forme après plusieurs mois d'activité réduite.

D'autres proposent des séances de rattrapage, à l'image de la salle d’escalade RedRock, à Sanem. Les 120 grimpeurs inscrits à des cours hebdomadaires - sur les quelque 600 abonnés réguliers - auront ainsi la possibilité de récupérer les cours. Mais ils pourront aussi disposer, s'ils préfèrent, «d’entrées gratuites à hauteur du prix des cours non prestés», explique son responsable marketing. 

Toutefois, si la plupart des acteurs du secteur s’engagent à proposer des solutions à leurs clients, le sujet reste tabou. Parmi la dizaine d'établissements sportifs contactés, tous n'acceptent pas d'en parler ouvertement. A l'image notamment de la Ville de Luxembourg, qui propose chaque année environ 160 cours de sport aux résidents de la capitale. La commune ne souhaite ainsi pas communiquer sur le sujet. Elle se laisse, dit-elle, encore un peu de temps pour «étudier les différentes possibilités». 

Un appel à la solidarité

Car c'est l'équilibre économique de tout un secteur qui est en jeu. Si aucun chiffre précis n'existe pour le marché luxembourgeois, celui-ci représente en Europe un volume global de quelque 28,5 milliards d'euros, en augmentation constante depuis près d'une décennie. Avec la crise, près de 315 salariés des différentes fédérations du pays bénéficient actuellement des mesures de chômage partiel, rappelait mi-avril Dan Kersch (LSAP), ministre des Sports. Sans compter les quelques centaines d'employés des salles de fitness et autres établissements sportifs.

Des difficultés économiques que reconnaît l'ULC. L'association de consommateurs appelle ainsi au soutien du secteur, à l'arrêt depuis le mois de mars. «On conseille d’être solidaire, car il y a un réel risque de faillite derrière pour l’entreprise», avance la porte-parole de l'association. Une manière d'inviter les clients à continuer à payer leur abonnement.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les salles de sport s'adaptent aussi au virtuel
Le confinement a contraint les responsables des clubs de fitness à revoir leur stratégie. Pour conserver le contact avec leurs clients, ces derniers ont recours aux réseaux sociaux et aux nombreuses applications du marché.
19.03.2020, Berlin: Patricio Escher, Fitnesstrainer und Physiotherapeut aus Berlin, trainiert um sich und seine Kunden vor dem Coronavirus zu schützen nur noch per Videotelefonat. (zu «Corona und Fitness - kreative Lösungen halten Einzug ins Wohnzimmer») Foto: Fabian Sommer/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le monde du sport à l'arrêt ou à huis clos
Ligue des champions, championnats d'Angleterre et de France de football, F1, le calendrier mondial continue de se réduire comme peau de chagrin en raison de la pandémie de coronavirus, les rares événements maintenus étant pour la plupart organisés à huis clos.
This picture taken on March 13, 2020 show bicycles fixed on the roof of a official cycling team car prior the start of the 161,5 km,  6th stage of the 78th Paris - Nice cycling race stage between Sorgues  and Apt, on March 13, 2020. - The organizers of the 78th Paris-Nice cycling race announced on March 13, 2020 the cancellation of the last stage scheduled for Sunday due to the coronavirus pandemic. (Photo by Alain JOCARD / AFP)