Changer d'édition

Cette nuit, préparez-vous à avoir la tête dans les étoiles
Luxembourg 4 min. 12.08.2022
Pic des Perséides

Cette nuit, préparez-vous à avoir la tête dans les étoiles

Au planétarium du Science Center, la constellation de Persée est visible toute la journée.
Pic des Perséides

Cette nuit, préparez-vous à avoir la tête dans les étoiles

Au planétarium du Science Center, la constellation de Persée est visible toute la journée.
Photo: Julien Laigle
Luxembourg 4 min. 12.08.2022
Pic des Perséides

Cette nuit, préparez-vous à avoir la tête dans les étoiles

Laura BANNIER
Laura BANNIER
Les Perséides, traditionnelle pluie d'étoiles filantes estivale, connaîtront leur pic cette nuit. Voici quelques conseils pour ne pas manquer une miette du spectacle.

Elles sont de retour. Les Perséides pleuvent sur notre planète depuis le 17 juillet et le phénomène devrait durer jusqu'au 24 août. Mais si cette pluie tombe pendant plusieurs semaines, elle connaît toujours un pic d'activité, autrement baptisé «nuit des étoiles filantes». Et ce pic, c'est ce soir, ou plutôt cette nuit pour être précis.


Le premier planétarium du Luxembourg ouvre ses portes
Depuis le weekend dernier, le planétarium du Luxembourg Science Center permet aux astrophiles de mettre un pied dans l'espace sans devoir quitter le Grand-Duché.

Pour celles et ceux qui n'auraient pas suivi, les Perséides, ce sont avant tout un gros nuage de poussières laissé derrière elle par la comète Swift Tuttle. «Cette comète d'un diamètre de 26km met 133 années à faire le tour du soleil. Et lorsqu'elle s'en rapproche, elle commence à perdre des météoroïdes, des poussières», explique Julien Laigle, médiateur au Science Center.

Cet essaim de météoroïdes, dont la taille varie d'un millimètre à un demi-centimètre, la Terre s'en rapproche une fois par an. «C'est là que l'on voit apparaître les météores, que l'on appelle plus communément les étoiles filantes.»

Direction le nord du pays

Ces dernières peuvent être teintées de rouge, de bleu ou de vert, et filent à une vitesse de 58km/seconde, soit environ 210.000 km/h. Les plus chanceux pourront en observer entre 60 et 100 en l'espace d'une heure. Pour ne rien louper du spectacle, quelques précautions s'imposent tout de même.

«L'observation dépend de beaucoup de facteurs. Il est d'abord primordial de se rendre dans un endroit très sombre», souligne Julien Laigle. Pour cela, direction idéalement le nord du Luxembourg, où la pollution lumineuse des villes est plus faible. Pour les astrophiles d'une nuit n'ayant pas l'opportunité de s'éloigner autant de leur domicile, essayez a minima de vous rendre à la campagne. 


Differdange: le Science Center a de grands projets
Le Science Center veut emménager dans un hall historique de l'aciérie de Differdange. Le directeur Nicolas Didier projette déjà de recevoir jusqu'à 300.000 visiteurs par an.

Manque de chance cette année, le pic des Perséides coïncide avec la pleine lune, qui sera même une super lune. De quoi compliquer bien des sessions de contemplation. «Avec la lune, on verra moins d'étoiles, c'est clair.» Ainsi, seules les étoiles les plus lumineuses seront visibles. «Ce que je suggère, c'est de choisir un spot d'observation qui permet d'avoir la lune vraiment cachée derrière une colline ou un arbre, pour avoir les yeux à l'ombre de la lune, ce qui permettra de voir plus de météores.»

Pour la trouver, ce n'est pas trop difficile. Si vous connaissez la Grande Ourse, Persée se trouve juste à côté.

Julien Laigle, médiateur au Science Center

Il faut ensuite orienter son regard vers un endroit précis: la constellation de Persée. C'est de cette dernière que les Perséides ont hérité de leur nom. «Les étoiles filantes apparaissent toujours d'un endroit dans le ciel. On peut comparer cela à l'impression qu'on a lorsque la neige tombe et qu'on roule sur l'autoroute», illustre le médiateur du Science Center.

Pour voir Persée, il conviendra donc de se diriger vers le nord-ouest. «Pour la trouver, ce n'est pas trop difficile. Si vous connaissez la Grande Ourse, Persée se trouve juste à côté. C'est vraiment dans cet endroit-là du ciel que vous verrez des étoiles filantes.» Et pour celles et ceux qui ont besoin d'un coup de pouce supplémentaire, les applications Sky Walk ou Stellarium vous aideront à vous orienter.

Mais ne courrez pas vers votre spot d'observation à la nuit tombée... En effet, le soir, Persée est encore très basse à l'horizon. Pour assister au plus beau des spectacles, il faudra attendre deux ou trois heures du matin. «C'est à ce moment-là qu'on pourra en voir un maximum, Persée étant plus haute dans le ciel», s'enthousiasme le passionné d'astronomie.

Si les Perséides sont de loin les plus populaires, les pluies d'étoiles filantes sont récurrentes tout au long de l'année. Au mois d'octobre, il est par exemple possible de contempler les Orionides. «La popularité des Perséides s'explique par leur position idéale dans le calendrier. C'est l'été, il fait bon, on est en vacances, alors on a le temps d'aller dehors et de faire plein de vœux!»

Une session d'observation en plein jour

Et si cette session d'observation vous est impossible à planifier, il vous reste encore une ultime chance de profiter des Perséides. Pour cela, direction le Science Center et son récent planétarium où s'observe quotidiennement le ciel du jour. «Notre sujet du moment, c'est logiquement les Perséides, sachant qu'au planétarium, on peut éteindre la lune et donc très bien voir le phénomène», fait savoir Julien Laigle.

À gauche, la station permettant de voir les météores diurnes. En haut à droite, le résultat visible sur l'écran de la station. En bas à droite, le fonctionnement du dispositif.
À gauche, la station permettant de voir les météores diurnes. En haut à droite, le résultat visible sur l'écran de la station. En bas à droite, le fonctionnement du dispositif.
Collage: Julien Laigle

L'établissement possède également un émetteur-récepteur permettant d'observer les étoiles filantes diurnes en direct. Car évidemment, même si les Perséides sont éminemment visibles la nuit, elles ne s'arrêtent pas de tomber une fois le soleil levé, mais sont uniquement éclipsées par ce dernier.

D'ici quelque temps, il sera par ailleurs possible d'observer les étoiles au Science Center. «Nous sommes en train de construire un grand projet, notre observatoire où on pourra montrer au public un équipement professionnel et leur expliquer comment un télescope fonctionne et se positionne», révèle le médiateur, tout en restant secret sur la date d'ouverture du projet.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La Journée internationale des astéroïdes de ce samedi 30 juin veut sensibiliser le public aux risques d'impact d'astéroïdes. Où en sont les recherches actuellement? Entretien avec l'astrophysicien Patrick Michel.
Inauguration «électrique» à Differdange
Observer et découvrir des phénomènes scientifiques tout en jouant et en apprenant comment ça marche. Voilà ce que propose via une soixantaine de «stations expérimentales» surprenantes le tout nouveau Luxembourg Science Center qui ouvre ce jeudi à Differdange. A tester quel que soit votre âge!
inauguration Luxembourg Science Center - Differdange - 04.10.2017 © claude piscitelli