Changer d'édition

Cet été, les touristes boudent le Luxembourg
Luxembourg 2 min. 27.07.2020

Cet été, les touristes boudent le Luxembourg

Les premiers bons d'hébergement, offerts par le gouvernement, ont en revanche été utilisés par certains résidents et frontaliers.

Cet été, les touristes boudent le Luxembourg

Les premiers bons d'hébergement, offerts par le gouvernement, ont en revanche été utilisés par certains résidents et frontaliers.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 2 min. 27.07.2020

Cet été, les touristes boudent le Luxembourg

Avec un nombre d'infections à nouveau en hausse, l'industrie touristique souffre en raison du nombre important d'annulations. Que ce soit dans les hôtels, les campings ou les auberges de jeunesse. La faute à une mauvaise communication, selon l'Horesca.

(ASdN avec Mara Bilo) - De l'élève modèle au bonnet d'âne. En très peu de temps, la manière dont le Luxembourg gère la pandémie de covid-19 n'est plus considérée comme exemplaire au niveau international. La hausse des chiffres de l'infection ces dernières semaines a conduit certains pays de l'UE à introduire de nouvelles restrictions de voyage pour les personnes en provenance du Grand-Duché. 

Qu'il s'agisse d'un test négatif ou d'une quarantaine de plusieurs jours, de nombreux Luxembourgeois rencontrent des difficultés à commencer leurs vacances. L'image du Luxembourg en tant que destination touristique en souffre également : depuis quelques jours, le nombre d'annulations de réservations d'hôtels, de campings et d'auberges de jeunesse augmente. «C'est une catastrophe», s'exclame François Koepp, secrétaire général de l'Association des hôteliers, restaurateurs et cafetiers (Horesca). 

 Une situation particulièrement difficile pour de nombreuses entreprises du secteur du tourisme de loisirs. Car après plusieurs mois d'arrêt forcé, la réouverture des frontières avait permis de remplir à nouveau les carnets de réservations. «Le taux d'occupation des lits était de 50 à 60 % - dans ces conditions, nous étions satisfaits.», estime François Koepp avant d'ajouter que celui-ci est désormais à nouveau inférieur à 30%. Pour attirer les touristes, les prix ont pourtant baissé. «Nous observons des réductions de 40% sur les prix d'une nuit», précise le représentant de l'Horesca. 

Mauvaise communication

Une situation qui n'est pas sans conséquences. Linda Gedink, secrétaire générale de l'association des exploitants de campings Camprilux, s'attend ainsi à une perte de chiffre d'affaires d'«au moins 100.000 euros pour les campings». Et la tendance est à la hausse. 

Actuellement, ce sont essentiellement les vacanciers de Belgique, d'Allemagne et de France qui boudent le Luxembourg. «Mais les invités de Hollande commencent aussi à avoir peur», regrette Linda Gedink. 

Pour François Koepp, il s'agit là des conséquences d'une mauvaise politique d'information de la part du gouvernement. «Il faut souligner que le Luxembourg est un pays sûr pour les touristes. La presse étrangère ne couvre que le nombre de nouvelles infections sans tenir compte du contexte». Et pour cause. Pour briser les chaînes d'infection, le Luxembourg effectue de nombreux tests. Bien plus que d'autres pays d'Europe. 

Si la communication du gouvernement est remise en question, sa politique de relance du tourisme intérieur semble, elle, avoir davantage de retombées positives. «De nombreuses personnes ont déjà échangé leurs bons et nous recevons de nombreuses demandes à cet égard, notamment de la part de frontaliers», déclare Linda Gedink. Au total, quelque 730.000 bons d'une valeur de 50 euros ont été distribués depuis le 15 juillet par le gouvernement aux frontaliers et résidents luxembourgeois.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Cette chasse au trésor n'attend plus que vous
C'est une des initiatives mises en place par le ministère du Tourisme pour animer cet été 2020. Après la Moselle, les aventuriers sont attendus à partir de ce lundi 27 juillet du côté des Ardennes. Au bout de l'énigme, des cadeaux!
Le retour des vacanciers belges sous surveillance
Les autorités du royaume vont imposer à leurs ressortissants de compléter un formulaire en ligne avant de rentrer au pays. Une mesure qui s'appliquera à tous les pays sans exception à condition d'y avoir séjourné au moins deux jours. Les travailleurs frontaliers ne sont pas concernés par cette mesure.
Women wearing face masks walk along La Misericordia Beach in Malaga on July 22, 2020. - The world's second-most popular destination after France, Spain was badly hit by the coronavirus that has claimed more than 28,400 lives and dealt a major blow to its tourism industry, which accounts for 12 percent of GDP. (Photo by JORGE GUERRERO / AFP)
3.000 voyageurs attendent leurs tests
Le service proposant des tests covid-19 aux Luxembourgeois devant se déplacer à l'étranger a été pris d'assaut. Trop pour que le ministère de la Santé puisse satisfaire tout le monde. Six jours après son lancement, déjà 3.000 demandes sont en suspens.
(FILES) In this file photo taken on May 12, 2020, a passenger walks past empty American Airlines check-in terminals at Ronald Reagan Washington National Airport in Arlington, Virginia. - American Airlines is notifying 25,000 workers that they could be furloughed beginning October 1, although the number of layoffs may be minimized through voluntary programs, executives said on July 15, 2020. The major US carrier will have more than 20,000 more workers on payroll than needed due to a profound downturn in business caused by the coronavirus pandemic, Chief Executive Doug Parker and President Robert Isom said in a memo to employees. (Photo by ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP)
33 clusters identifiés au Luxembourg
Un tiers des foyers d'infection au covid-19 ont été repérés dans des écoles et lycées du pays, la semaine passée. «Pour l'instant, il est encore possible de gérer la situation», estime la ministre de la Santé alors que 684 nouveaux cas positifs ont été détectés en sept jours.
Wirtschaft, Rede Paulette Lenert, Covid 19, Corona,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Dans la crainte des 8.000 cas positifs
Selon le Research Luxembourg, la deuxième vague pourrait surcharger les unités de soins intensifs du Grand-Duché pour fin août. En l'état actuel, les scientifiques partent sur un scénario noir avec un nombre de dépistés ayant quasi doublé d'ici une semaine...
TOPSHOT - A health worker is seen at the COVID-19 area of the 32nd Zone General Hospital of the Mexican Social Security Institute (IMSS) in Mexico City, on July 20, 2020, amid the new coronavirus pandemic. (Photo by PEDRO PARDO / AFP)
Toujours pas de décollage pour les agences de voyages
Alors que l'Union européenne a rouvert de façon ciblée ses frontières en plein démarrage de la saison touristique estivale, les professionnels du secteur font grise mine. Et pour cause, ce sont 70 à 80% du chiffre d’affaires qui s’est envolé en raison de la crise sanitaire.
A woman from the Netherlands and her friend from Britain stand next to the display flight information at Josep Tarradellas Barcelona-El Prat Airport, as a case of novel coronavirus has been confirmed in Barcelona, Spain February 26, 2020. REUTERS/Nacho Doce - RC2E8F90FQYS