Changer d'édition

Ces travailleurs sollicités constamment par des recruteurs
Luxembourg 4 min. 11.11.2022
Plusieurs fois par semaine

Ces travailleurs sollicités constamment par des recruteurs

C'est bien souvent via Linkedin que la plupart des candidats sont approchés par les recruteurs.
Plusieurs fois par semaine

Ces travailleurs sollicités constamment par des recruteurs

C'est bien souvent via Linkedin que la plupart des candidats sont approchés par les recruteurs.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 4 min. 11.11.2022
Plusieurs fois par semaine

Ces travailleurs sollicités constamment par des recruteurs

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Le marché de l'emploi luxembourgeois étant particulièrement tendu, certains profils sont très recherchés. Quatre travailleurs sur dix se voient proposer une nouvelle opportunité d'emploi de manière assez régulière.

Plus qu'ailleurs en Europe, le marché de l'emploi luxembourgeois fonctionne de manière assez tendue, la faute notamment à un besoin de main-d'œuvre constant malgré un taux de chômage historiquement bas. Dans ce contexte, les recruteurs sont bien souvent sur le pied de guerre afin de dénicher des candidats, surtout dans les secteurs les plus en proie à une pénurie de personnel. C'est dans ce contexte que Jobs.lu a mené une enquête relative aux pratiques de recrutement et a ainsi interrogé un panel de 950 utilisateurs de sa plateforme.


Comment améliorer le bien-être dans l'artisanat ?
Un expert de la Chambre des métiers explique ce qui est important et le rôle que joue une organisation moderne du travail.

Il en ressort notamment que les profils les plus intéressants sont sollicités de manière récurrente par de très nombreux recruteurs. Les résultats de l'enquête révèlent que la plupart des salariés luxembourgeois (41%) se voient proposer une nouvelle opportunité d'emploi occasionnellement. Ils sont toutefois plus d'un sur cinq (23%) à déclarer en recevoir plusieurs fois par semaine. 18% déclarent ne jamais avoir été contactés. Ils sont 6% à l'être une fois par semaine et 12% une fois par mois.

Rappelons que lors du dernier rapport de l'Adem sur l'évolution du taux de chômage, le trio de tête des jobs où les offres étaient les plus nombreuses concernaient les études et développement informatique (221 offres), la comptabilité (158 offres) ainsi que le personnel de cuisine (108 offres).

Timo (prénom d'emprunt) est un travailleur frontalier français. Celui qui travaille dans le domaine juridique ne peut que confirmer les premiers résultats de l'étude de Jobs.lu. «Il y a des jours où je reçois trois ou quatre offres, et il y a d'autres jours où je ne reçois rien. En moyenne, j'en reçois au moins quatre ou cinq chaque semaine», explique-t-il. 

Un marché de l'emploi toujours dynamique

«Nous évoluons dans un marché de l'emploi qui peut s'avérer particulièrement tendu», explique Arthur Meulman, directeur général de jobs.lu. «Pour certaines fonctions, il est très difficile de trouver les bonnes compétences. Dans ce contexte, il n'est pas étonnant que certains profils soient particulièrement sollicités, pour peu que les candidats se montrent visibles, à travers leur profil LinkedIn par exemple. Le fait que près de quatre travailleurs sur dix se voient régulièrement proposer de nouvelles opportunités, plusieurs fois par semaine, chaque semaine ou au moins une fois par mois, est révélateur de la dynamique du marché. Les possibilités offertes de bouger, si on le souhaite, sont réelles.»


Marché du travail dans le monde: l'ONU met en garde
A la guerre qui fait rage en Ukraine sont venues s'ajouter d'autres crises qui pèsent lourdement sur les marchés du travail dans le monde, a averti lundi l'ONU, estimant qu'un ralentissement «brutal» était déjà en cours.

Mais dès lors, quel comportement les travailleurs adoptent-ils à l'égard de ces dizaines d'offres d'emploi? L'enquête pointe du doigt le fait que la grande majorité des personnes interrogées postule uniquement pour des emplois qu'elles convoitent réellement. 16% des répondants déclarent ne pas postuler à plusieurs postes à la fois dans l'optique d'évaluer l'opportunité à travers le processus de recrutement.

En effet, les motivations des travailleurs déclarant postuler à plusieurs postes en même temps sont diverses. «Six travailleurs sur dix déclarent le faire dans l'optique de comparer le niveau de rémunération proposé. 38% s'inscrivent dans cette démarche afin de profiter d'un levier de négociation. 23% le font dans la simple optique de s'évaluer sur le marché. Le salaire reste le principal élément considéré par les candidats au fil de leur processus de recrutement», poursuit Arthur Meulman.

Une tactique payante

De son côté, Timo, notre travailleur frontalier, explique prendre la peine de répondre aux différentes sollicitations, dans un premier temps tout du moins. «Je répondais, car j'étais nouveau sur le marché donc j'étais content qu'on me contacte. Mais je me suis vite rendu compte que certains messages n'étaient que des copier-coller où mon nom avait simplement été ajouté au texte de base. Ils ne regardent même pas ton profil, juste ton poste», dit-il. Une simple tactique qui peut toutefois se révéler payante. «Dans mon équipe, il y a quand même eu trois départs récemment. Ces personnes ont toutes été recrutées via LinkedIn.»  


Luxembourg authorities should be avoid summer holiday slowdown and also process applications in English, Fedil said
L’embauche des travailleurs non européens devrait être simplifiée
En dépit d’une pénurie de personnel dans certains secteurs, il existe encore trop d’obstacles à l’embauche de travailleurs non européens au Luxembourg.

On apprend aussi que seulement 25% des candidats déclarent avoir déjà ignoré un recruteur ou abandonné un processus de recrutement sans donner d'explication. L'enquête s'est intéressée aux raisons qui ont poussé ces candidats à abandonner le processus de la sorte. Un quart de ces personnes évoque le fait d'avoir trouvé un autre job entretemps. Un autre quart déclare avoir abandonné le processus parce que celui était trop long et trop complexe ou, au contraire, parce que celui-ci n'était pas suffisamment organisé. Le fait que le salaire ne soit pas connu ou dévoilé est une raison d'abandon évoquée par 17% d'entre eux. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pour les entrepreneurs luxembourgeois, le ciel s'assombrit davantage. Entre les prix de l'énergie, les problématiques de recrutement ou encore l'incertitude généralisée, les points d'inquiétude sont nombreux.
Wort.fr, Chantier pont CFL devant traverser l’autoroute A3, Croix Gasperich, CFL, Pont, Brücke, Arbeiter, Schweißen, Soudure, Ouvrier, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Luxembourg Stratégie a tenu sa deuxième conférence publique annuelle le 17 et le 18 octobre, avec pour thématique «L’économie réelle: entre fondations & limites biophysique».
Dans sa dernière note de conjoncture, le Statec prévoit finalement une nouvelle indexation des salaires au premier trimestre 2023, tout en craignant une dégradation des perspectives d'emploi.