Changer d'édition

Ces masques qui passent entre les mailles du filet
Luxembourg 2 3 min. 07.07.2020

Ces masques qui passent entre les mailles du filet

Les deux types de masque jugés non conformes aux normes de sécurité ont été immédiatement retirés du marché luxembourgeois

Ces masques qui passent entre les mailles du filet

Les deux types de masque jugés non conformes aux normes de sécurité ont été immédiatement retirés du marché luxembourgeois
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 3 min. 07.07.2020

Ces masques qui passent entre les mailles du filet

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Les contrôles mis en place au Luxembourg ont permis d'identifier à ce jour deux types de protection bucco-nasale ne répondant pas aux normes. Retirés de la circulation, ces derniers n'auraient favorisé aucune contamination au covid-19, alors que le pays connaît un regain de nouvelles infections.

Objet entré soudainement dans notre quotidien depuis le printemps, le masque n'est pas dénué de failles. Alors que Paulette Lenert (LSAP), la ministre de la Santé avait annoncé fin mai le renvoi ou la destruction de 16 lots de protections bucco-nasales jugées non conformes, de nouveaux produits ne répondant pas aux attentes ont été détectés. Mais contrairement aux cas évoqués il y a deux mois, les deux types de masque identifiés avaient été écoulés sur le marché luxembourgeois.

Détecté pour l'un par l'institut luxembourgeois de la normalisation, de l'accréditation, de la sécurité et qualité des produits et services (Ilnas) avant transmission au système d'alerte européen et par les Hôpitaux Robert Schuman (HRS), destinataires des masques pour l'autre, cette double découverte s'inscrit dans un contexte particulier, marqué par un rebond des contaminations au Luxembourg. 


Lokales, Rentrée in Bettemburg (Schoul am Duerf), Schule, Maske, Maskenpflicht, Corona, Covid-19, Schoulrentrée, Grundschule, Fondamental, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Déjà plusieurs milliers de masques détruits
Paulette Lenert (LSAP) a confirmé ce jeudi que des lots de protections buccales non conformes avec la réglementation en vigueur avaient été retirés du marché. La marchandise venait principalement de Chine.

Dans les deux cas, la faute incombe au fabricant, coupable d'avoir «apposé de façon frauduleuse la certification "FFP2" et le marquage "CE" sur le produit», relève l'Ilnas, alors que les masques ne respectaient pas ces normes. Dès jeudi dernier, les 20 à 30.000 lots de deux masques «FFP2 Nanosilber antimikrobielle Mund-Nasenschutz» vendus dans les pharmacies du pays ont été «immédiatement retirés du marché», assure l'instance officielle de contrôle des biens mis en vente au Grand-Duché.

Un sort identique attendait vendredi dernier les quelque 10.000 masques chinois «Shen Huang», comme l'indiquaient nos confrères de Reporter qui avaient déjà indiqué des défaillances auprès de 12.400 masques livrés à la cellule de crise. Particularité de ces derniers, ils étaient exclusivement destinés aux personnels des stations de dépistage du pays. «Plus aucun n'est actuellement en service», indique Marc Glesener, le porte-parole des HRS, qui ajoute qu'«aucun problème de contamination en rapport direct avec eux n'a été rapporté».

Source: ILNAS

Suite à ces deux découvertes, l'Ilnas déclare «continuer à effectuer une surveillance auprès des magasins et autres opérateurs économiques présents sur le territoire national». Car de nouveaux produits arrivent encore tous les jours au Grand-Duché, nécessitant une étroite «surveillance au niveau des importations, en collaboration étroite avec l'administration des Douanes et des Accises».

En effet, le masque possède encore un bel avenir devant lui. En sont pour preuves les deux lois covid votées par le Parlement le 22 juin, qui perpétuent une partie des décisions sanitaires prises pendant l'état de crise, parmi lesquelles figure l'obligation du port du masque notamment dans les commerces et les transports en commun.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alerte aux masques non conformes!
L'Institut luxembourgeois de la normalisation, de l'accréditation, de la sécurité et qualité des produits et services délivre ce jeudi un avertissement de sécurité. Les masques «FFP2 Nanosilber antimikrobielle Mund-Nasenschutz» sont retirés du marché et rappelés auprès du consommateur.
Un masque jeté, une amende dressée
Abandonnée dans les rues ou dans la nature, la protection buccale constitue une pollution bien délicate à éliminer. Face au nombre croissant de masques chirurgicaux trainant au sol, le ministère de l'Environnement envisage de sanctionner les fautifs.
L'unité logistique va fermer ses portes
La ministre de la Santé a indiqué que les achats groupés de matériels de protection sont terminés et que les stocks vont être écoulés. Le gouvernement compte toutefois constituer «une réserve nationale» en cas de nouveaux coups durs.
La demande et l'offre d'équipements de protection se rencontrent sur la plateforme www.epi-covid19.lu initiée par Luxinnovation.
Avrox à nouveau sur le gril
Après avoir été la cible d'une information judiciaire en fin de semaine dernière, la société luxembourgeoise est accusée à présent d'avoir fourni un mauvais guide d'utilisation du matériel et d'afficher le mauvais logo sur les masques fournis à la Belgique. «Une erreur technique», se défend l'entreprise.
Avrox met bas les masques
La société luxembourgeoise a bien livré les 15 millions de masques attendus par l'Etat belge, mais à quel prix? Polémique sur la nature de la société, retards dans la remise des échantillons comme dans la livraison globale, doutes sur la qualité. Les dirigeants d'Avrox s'expliquent. Enfin.
Daniel Lev, Owner and CEO of the Sion Medical factory, the country's first production line of N95 masks, displays a mask made at his factory in the southern Israeli city of Sderot on, June 15 2020. - Israel said it had opened a factory to make millions of high-spec masks as it prepares for a possible "second wave" of coronavirus cases. "We are preparing for a second wave of the virus," said Defence Minister Benny Gantz, announcing the country's first production line of N95 masks. Gantz said the local production "removes our dependence on foreign factors and contributes to the Israeli economy during a difficult period." (Photo by MENAHEM KAHANA / AFP)
Sous les masques, une belle action
Le collectif Lux Artists United a confié aux Ateliers thérapeutiques protégés (ATP) la confection de masques en série limitée. Des pièces uniques vendues au profit de la sensibilisation à la maladie mentale.
Les pharmacies belges tombent le masque
Alors qu'au Luxembourg, l'État a tablé sur l'armée, la police, puis le CGDIS et les communes pour la distribution gratuite de protections buccales à la population, le ministère belge de la Défense a confié cette mission aux officines. Une action repoussée au 15 juin.
Déjà plusieurs milliers de masques détruits
Paulette Lenert (LSAP) a confirmé ce jeudi que des lots de protections buccales non conformes avec la réglementation en vigueur avaient été retirés du marché. La marchandise venait principalement de Chine.
Lokales, Rentrée in Bettemburg (Schoul am Duerf), Schule, Maske, Maskenpflicht, Corona, Covid-19, Schoulrentrée, Grundschule, Fondamental, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Beaucoup de masques, énormément de doutes
Qui se cache derrière Avrox, firme établie à Luxembourg et à qui l'Etat belge a passé commande pour 15 millions de masques? Le flou persiste et, chez nos voisins, le doute grandit de voir un jour la commande se concrétiser.
Christian worshippers attend a mass while wearing protective masks due to the COVID-19 pandemic at the Mart Shmoni church in Arbil, the capital of the autonomous Kurdish region of northern Iraq, on May 17, 2020. (Photo by SAFIN HAMED / AFP)