Changer d'édition

Ces économies réalisées en supprimant l'éclairage
Luxembourg 9 3 min. 30.08.2019

Ces économies réalisées en supprimant l'éclairage

Ces économies réalisées en supprimant l'éclairage

Photo: Chris Karaba
Luxembourg 9 3 min. 30.08.2019

Ces économies réalisées en supprimant l'éclairage

Maurice FICK
Maurice FICK
Plus de 800 luminaires implantés le long des autoroutes ont disparu au cours des cinq dernières années. Une opération qui amène à une réduction des frais de fonctionnement de plusieurs dizaines de milliers d'euros en consommation électrique, sans compter les frais de maintenance.

L'extinction des feux sur une bonne partie du réseau autoroutier a été menée en deux vagues pour s'achever en cette fin août. Une première opération avait plongé l'autoroute d'Arlon (A6) dans le noir au printemps 2014. Les employés des Ponts et Chaussées avaient scié 590 luminaires. 

Le second acte se terminera ce samedi 31 août 2019. Au terme d'une dizaine de jours, les mêmes agents ont démonté - en partie la nuit - 48 lampadaires (soit 96 luminaires) le long de l'A13 et 75 poteaux (soit 150 luminaires) sur l'autoroute de Trèves (A1). La différence est visible:

Le même tronçon de l'A1 avant la suppression des lampadaires.
L'A1 entre le tunnel Howald et l'échangeur Schaffner, tel qu'il apparaît depuis le 26 août.
Photo: Guy Wolff

Seules les portions d'autoroute comprenant un échangeur ou des entrées et sorties de tunnel continuent d'être éclairées pour des raisons de sécurité. A quoi il faut ajouter l'autoroute d'Esch (A4). L'éclairage y est «assez récent puisqu'il a seulement été changé il y a une dizaine d'années», explique Raymond Seburger, ingénieur des Ponts et Chaussées. 

Si les luminaires ont été supprimés c'est d'abord à cause de «la vétusté des mâts. Ils sont soumis à un stress lié au vent mais aussi aux camions qui passent et leur durée de vie est de 25 ans. Après cela ils risquent de tomber tout seuls comme cela est arrivé, heureusement sans conséquences sur l'A6 près de Strassen», explique Raymond Seburger. Ces démontages sont aussi effectués «dans un souci de diminuer la pollution lumineuse et de faire des économies d'énergie», assure l'Administration des Ponts et Chaussées dans un communiqué.

Combien d'économies d'énergie précisément ? 

Les 836 luminaires qui ont été gommés au bord des autoroutes représentent un gain d'énergie de 550.638 kWh par an. C'est l'équivalent de la consommation d'électricité de 110 ménages par an en considérant que la consommation moyenne annuelle par foyer est de 5.000 kWh.

L'ingénieur des Ponts et Chaussées a calculé que l'économie annuelle rien qu’en matière de consommation d'énergie «se situe autour de 50.000 euros» par an.

Quel est le montant des économies réalisées ?

La réponse du spécialiste est immédiate: «Plus de 100.000 euros pour les 836 luminaires par an». Car à l'économie d'énergie il faut rajouter les économies pour la  maintenance qui peuvent être évaluées autour de 31.000 euros par an et les frais d'amortissement annuels qu'aurait occasionnés le remplacement de ces 836 luminaires avec leurs candélabres.

En cas de remplacement des candélabres, l’investissement à réaliser «aurait été de 1,5 million d'euros» précise Raymond Seburger. 


«L'absence d'éclairage ne diminue pas la sécurité»
Critique au moment de l'annonce de François Bausch en 2014, l'ACL , tout comme la Sécurité routière, ne voient pas la suppression de l'éclairage public le long des autoroutes luxembourgeoises comme une source d'insécurité. Au contraire.

Les poteaux vendus aux enchères

Si une partie des luminaires va permettre aux Ponts et Chaussées de remplacer des lampes défectueuses sur l'A4 dans les semaines à venir, les poteaux rouillés ou trop vétustes seront tous acheminés au magasin central à Rosport. 

Les poteaux seront ensuite mis aux enchères à la valeur du fer par l'administration de l'Enregistrement.