Changer d'édition

Ces bonnes nouvelles passées inaperçues en 2020

  • Une baisse des émissions de CO2
  • Une économie solide
  • La fin du glyphosate
  • La mobilité douce avance
  • Des crédits immobiliers dans le viseur
  • Une baisse des émissions de CO2 1/5
  • Une économie solide 2/5
  • La fin du glyphosate 3/5
  • La mobilité douce avance 4/5
  • Des crédits immobiliers dans le viseur 5/5

Ces bonnes nouvelles passées inaperçues en 2020

Ces bonnes nouvelles passées inaperçues en 2020

Ces bonnes nouvelles passées inaperçues en 2020


par Anne-Sophie de Nanteuil/ 29.12.2020

Depuis le 13 décembre, le tram emmène désormais les passagers du Kirchberg à la gare centrale. Photo: Gerry Huberty

Si les douze derniers mois ont été marqués par le covid-19 et ses conséquences, quelques points positifs méritent néanmoins d'être mis en lumière. Des informations garanties sans covid.

Chamboulée par la pandémie sanitaire, l'année laissera des souvenirs plutôt sombres. Mais au milieu du chaos semé par cette crise, petit rappel de ce qui a été positif en 2020 au Luxembourg.

1

Une baisse des émissions de CO2
Copier le lien

En 2020, l'humanité a mieux respiré. Selon une étude publiée fin décembre par 86 chercheurs internationaux pour le compte de l'ONU, les confinements successifs et le ralentissement d'une partie de l'activité économique ont permis de réduire la pollution atmosphérique de 7% en moyenne, soit 2,4 milliards de tonnes. 

Une première depuis les années 1970. Mais derrière cette moyenne se cachent d'importantes disparités. Si cette baisse atteint -12% aux Etats-Unis, -11% au sein de l'Union européenne ou encore -9% en Inde, elle n'est en revanche que de 1,7% en Chine.  

Au Luxembourg, les relevés Google soulignent pour leur part un ralentissement des déplacements en mars, lors du confinement, notamment pour des achats et activités de loisirs (-90% par rapport à la normale) et des trajets domicile-travail (-78%). Une baisse du trafic routier également constatée par TomTom.


Pour les économistes de la Fondation Idea, quelques éléments positifs ressortent tout de même de cette année 2020 qui restera dans les mémoires comme une année pas comme les autres.
2

Une économie solide
Copier le lien

Pour les économistes de la Fondation Idea, quelques éléments positifs ressortent tout de même de cette année 2020 qui restera dans les mémoires comme une année pas comme les autres.
Photo: Guy Jallay/archive

A en croire la Fondation Idea, l'année 2020 ne serait «pas si mauvaise que ça». En se basant sur les estimations du Statec sur la croissance au troisième trimestre 2020, les experts du think tank de la Chambre de commerce relèvent ainsi que le PIB luxembourgeois en volume n'aurait diminué que de 2% par rapport à la même période en 2019. 

Une performance que les économistes soulignent en mettant en exergue les résultats observés chez nos voisins directs. Au troisième trimestre, l'Allemagne a en effet enregistré un recul de 5,8% de la richesse produite, contre 6,8% en Belgique et jusqu'à 9,5% en France.

Bien que susceptibles d'être révisés, ces chiffres dessinent une tendance qui ne devrait néanmoins «probablement pas» être remise en cause par le regain d'activité de la pandémie en cette fin d'année. 

Pour rappel, en 2009, le PIB du Luxembourg avait reculé de 4,4%. La crise des subprimes avait en effet impacté de plein fouet et violemment la Place, principal pilier de l'économie grand-ducale. La pandémie sanitaire, de son côté, n'a que peu impacté les résultats du secteur financier. Du moins sur l'ensemble de l'année 2020, car les perspectives pour 2021 s'annoncent plus moroses.

Plus de la moitié des exploitations agricoles luxembourgeoises ont abandonné l'utilisation du glyphosate.
3

La fin du glyphosate
Copier le lien

Plus de la moitié des exploitations agricoles luxembourgeoises ont abandonné l'utilisation du glyphosate.
Photo: Shutterstock

A compter du 1er janvier 2021, le Grand-Duché deviendra le premier pays européen à bannir le glyphosate. Depuis le mois de juillet, l'herbicide commercialisé depuis 40 ans par Monsanto n'est d'ores et déjà plus disponible à la vente. Résultat d'un retrait de l'autorisation de mise sur le marché au 1er février.

Une démarche qui s'intègre dans la stratégie agricole du gouvernement. Ce dernier souhaite en effet consacrer 20% de ses parcelles à l'agriculture biologique d'ici 2025, et même 100% à l'horizon 2050. Pour rappel, à ce jour, le pays compte quelque 6.000 hectares de surfaces agricoles bio, sur un total de quelque 131.000.


4

La mobilité douce avance
Copier le lien

Gerry Huberty

La gratuité des transports était censée être la grosse annonce de l'année 2020. Mais si bus, train ou encore le tram peuvent être librement utilisés depuis le 1er mars, la mesure n'a pas remporté le succès escompté, la faute au covid-19. La pandémie sanitaire a néanmoins contribué au développement de la mobilité douce avec le boom des vélos

La bicyclette est ainsi devenue la petite reine du confinement et des mois qui ont suivi. Un phénomène qui s'est accentué, cet été, par l'annonce du doublement de la prime vélo. Le gouvernement incitant ainsi ses concitoyens à monter en selle plutôt qu'à utiliser leurs voitures, et à pratiquer une activité physique du même coup. Au total, pas moins de 4.914 particuliers ont effectué une demande de remboursement pour le seul mois de juillet contre 952 à la même période un an auparavant. 

Pour rappel, la date butoir pour bénéficier de ce bonus a été décalée. Les dossiers peuvent ainsi être envoyés jusqu'en mars 2021. Une offre également valable pour les vélos à assistance électrique. 

A partir du 1er janvier, les plafonds de crédits immobiliers accordés seront plus bas au Grand-Duché.
5

Des crédits immobiliers dans le viseur
Copier le lien

A partir du 1er janvier, les plafonds de crédits immobiliers accordés seront plus bas au Grand-Duché.
Photo : Getty Images

Si le logement reste au cœur des préoccupations des résidents, les banques continuent de soutenir particuliers et promoteurs. Rien qu'en octobre, 835 millions d'euros ont ainsi été octroyés par les établissements financiers du pays pour finaliser des opérations d'achat ou de construction de logements. Soit quasi autant, en volume, qu'en 2019.

Selon la Banque centrale du Luxembourg, déjà 8,7 milliards d'euros de prêts immobiliers ont été acceptés pour les seuls trois premiers trimestres de l'année. Ce qui correspond, à titre de comparaison, à la totalité du montant en 2017.

Néanmoins, ces chiffres pourraient redescendre, dès le mois de janvier 2021.  L'Etat souhaite en effet protéger les particuliers du surendettement lié à l'achat d'un bien, et les banques de l'effondrement de la bulle spéculative. Autrement dit, il sera désormais plus difficile d'obtenir un prêt de la part d'un établissement financier du pays.

Pour rappel, au cours des cinq dernières années, les prix de l’immobilier résidentiel ont poursuivi leur progression avec un taux de croissance annuel moyen de 7,2% (et même de 13,9% pour le seul premier trimestre 2020!). 

Face à cette courbe exponentielle, le gouvernement entend développer le logement abordable. D'ici 2024, 4.000 logements abordables supplémentaires devraient ainsi sortir de terre grâce au Fonds du Logement, promettait début décembre le ministre Henri Kox (Déi Gréng). 148 hectares sont ainsi à disposition de la SNHBM.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«Le tram va me faire gagner 10-15 minutes de trajet»
Inauguré dimanche, le nouveau tronçon qui permet de relier la gare centrale au Kirchberg rencontre son nouveau public. Premières impressions ce lundi avec des usagers plutôt satisfaits de cette nouvelle offre de transports en commun.
Lokales,Neue Tramlinie Bahnhof Gare.Öffentlicher Transport,Micro Trottoir,Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Du logement abordable, même au Kirchberg
Dans le quartier d' affaires où le prix du m2 dépasse habituellement les 12.000 euros, deux projets vont permettre la réalisation de 136 appartements à tarif accessible. La vente vient de démarrer.
Illustration, Medien, RTL, Radio, TV, Online, Presse  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Le transport gratuit, formidable «produit d'appel»
L'annonce de la gratuité des transports publics, qui deviendra réalité ce 1er mars, a provoqué un battage médiatique sans précédent. Elle a, en réalité, permis de faire la promotion de la stratégie de mobilité du gouvernement et de l'image du pays à l'échelle du globe.
Lokales,Tram, Limpertsberg-Kirchberg. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le Luxembourg premier pays à bannir le glyphosate
En interdisant, sans exception, le controversé désherbant au 31 décembre 2020, le Grand-Duché fait office de pionnier en Europe. Mais sans attendre la date limite émise par le gouvernement, plus de la moitié des exploitants agricoles s’en passent déjà.