Changer d'édition

«Certains commerces doivent retrouver une clientèle»
Luxembourg 2 min. 05.05.2020

«Certains commerces doivent retrouver une clientèle»

«Le gouvernement a mis en place une série d'aides mais ce n'est pas assez», estime Nicolas Henckes.

«Certains commerces doivent retrouver une clientèle»

«Le gouvernement a mis en place une série d'aides mais ce n'est pas assez», estime Nicolas Henckes.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 05.05.2020

«Certains commerces doivent retrouver une clientèle»

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Nicolas Henckes a accueilli avec une certaine satisfaction la réouverture des magasins pour le 11 mai. Mais le directeur de la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC), attend davantage de l'Etat pour soutenir le secteur.

Au lendemain de l'annonce de la deuxième phase du déconfinement du pays, le monde du commerce retrouve un certain sourire. Toutefois, le directeur de la Confédération luxembourgeoise du commerce, Nicolas Henckes, ne «s'attend pas à un afflux massif des gens vers les commerces».  

Comment avez-vous accueilli la réouverture des commerces qui est programmée pour ce lundi 11 mai?

Nicolas Henckes: «C'est une bonne nouvelle pour notre secteur. Il était temps même si certains de nos membres attendaient cette décision une semaine plus tôt, soit pour le 4 mai.   

Peut-on parler de soulagement pour l'ensemble du secteur?

«Certains magasins ont besoin de rouvrir, c'est vital pour leur survie. L'Etat a mis en place une série d'aides mais clairement, ce n'est pas assez. Le gouvernement doit d'ailleurs communiquer sur ce sujet ce mercredi. Nous avons mis différents sujets sur la table comme les aides aux loyers, le payement des charges patronales sur le chômage partiel ou encore le financement des stocks. Nous attendons avec impatience ces annonces. Certaines entreprises seront donc fixées sur ce qui les attend au cours des prochains mois et chacun pourra prendre les décisions qui lui conviennent le mieux. 


Baustelle Tram und geschlossene Geschäfter im Garer Viertel, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le SOS des commerces de la capitale
Attention, magasins en danger... Voilà le message d'alerte que lance l'Union commerciale de la Ville de Luxembourg au gouvernement. Dans l'espoir notamment d'une bouée de sauvetage qui viendrait les dispenser de payer leurs loyers.

Les derniers mois ont été particulièrement difficiles pour les commerces de la capitale. Avant la pandémie de coronavirus, il y a eu les travaux au centre de la Ville.

«C'est un problème général qui n'est pas uniquement lié à la ville de Luxembourg. L'ensemble des magasins qui se situent au centre-ville souffrent clairement de la concurrence des ventes en ligne. Certains doivent retrouver une clientèle. Mais pour en revenir à la capitale, les travaux d'aménagement du tram ont fragilisé une partie des commerces, j'espère que la pandémie de covid-19 n'a pas donné le coup de grâce. Nous restons toutefois au côté de nos affiliés avec notamment l'initiative Pakt PRO Commerce (le projet LetzShop.lu vise notamment à soutenir le développement et la digitalisation du commerce de détail urbain).   

Avez-vous des craintes concernant cette réouverture avec notamment la mise en place des règles sanitaires?

«Je n'ai pas d'inquiétude à ce sujet. Notre clientèle s'est habituée depuis quelques semaines à cette situation de crise. Les gestes barrières ou encore le port du masque entrent petit à petit dans nos habitudes. Il n'y aura pas de problème majeur à ce niveau. Je m'attends même à un démarrage assez calme, il n'y aura pas un afflux massif des gens vers les commerces, cela se fera de manière ponctuelle. La manière d'aborder son shopping va également changer au cours des prochaines semaines.»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le 11 mai, le confinement s'allège un peu plus
Inviter ses amis, fréquenter bibliothèques ou musées, pousser la porte d'un commerce : vous en rêviez? La seconde phase du déconfinement le permettra dès lundi prochain. Sans oublier la distribution de 50 masques par habitant de plus de 16 ans et pour chaque salarié frontalier.
STUART, FLORIDA - MAY 04: Michelle Davis helps a shopper, wearing a protective mask, at the Island Cotton Company store, as the state of Florida enters phase one of the plan to reopen the state on May 04, 2020 in Stuart, Florida. Restaurants, retailers, beaches and some state parks reopen today with caveats, as the state continues to ease restrictions put in place to contain COVID-19. The counties of Palm Beach, Broward and Miami Dade continue to have their restrictions in place.   Joe Raedle/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Le chômage partiel, un outil de plus en plus utilisé
Depuis la mi-avril, le nombre des sociétés qui ont eu recours à ce dispositif est passé de près de 10.000 à environ 15.000. La réduction des activités, due à la crise du coronavirus, a eu pour effet le déblocage de fonds supplémentaires du gouvernement.
Baustelle Tram und geschlossene Geschäfter im Garer Viertel, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
La Poste submergée par les commandes en ligne
Depuis le début des mesures de confinement imposées par le gouvernement, les consommateurs se ruent sur les sites de e-commerce. Face à la multiplication du nombre de colis, la compagnie publique doit s'adapter.
Centre de tri Bettembourg Amazon, Post, Bettembourg, le 11 Juillet 2017. Photo: Chris Karaba