Changer d'édition

Ceraspin passe sous le giron de l'allemand Schaeffler
Luxembourg 2 min. 22.11.2022
Acteur industriel

Ceraspin passe sous le giron de l'allemand Schaeffler

En 2021, l'entreprise spécialisée dans la production d'outils de coupe et de métaux durs Ceratizit, dont faisait partie Ceraspin, passait sous la tutelle du groupe Plansee.
Acteur industriel

Ceraspin passe sous le giron de l'allemand Schaeffler

En 2021, l'entreprise spécialisée dans la production d'outils de coupe et de métaux durs Ceratizit, dont faisait partie Ceraspin, passait sous la tutelle du groupe Plansee.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 22.11.2022
Acteur industriel

Ceraspin passe sous le giron de l'allemand Schaeffler

Simon MARTIN
Simon MARTIN
L'entreprise basée à Livange crée des produits céramiques haut de gamme, principalement transformés en éléments roulants pour diverses applications.

En 2021, l'entreprise spécialisée dans la production d'outils de coupe et de métaux durs Ceratizit passait sous la tutelle du groupe Plansee, leader mondial du secteur. La société située à Mamer possédait encore jusqu'il y a peu trois autres entités:  Ceratungsten à Niederkorn ainsi que Ceratool et Ceraspin à Livange pour un total de 150 salariés. 


Auch der Produktionsanstieg im August ist laut Eurostat stärker als bisher bekannt ausgefallen.
La production industrielle augmente plus que prévu
En septembre, l'industrie manufacturière a progressé, y compris au Luxembourg.

On apprend ce mardi que Ceraspin vient d'être acquis par le géant allemand Schaeffler, le géant des roulements. «L'équipementier automobile et industriel Schaeffler a signé un contrat avec le groupe Ceratizit pour acquérir l'entreprise Ceraspin», annonce le groupe dans un communiqué. 

Rappelons que depuis plus de 25 ans, Ceraspin développe et fabrique sur son site de Livange des produits céramiques haut de gamme, principalement transformés en éléments roulants pour diverses applications de roulements. Les roulements produits sur cette base sont utilisés dans divers secteurs comme l'éolien, le ferroviaire, le médical, l'aéronautique ou encore le secteur spatial. «Les roulements avec composants céramiques se caractérisent par un faible frottement, une usure réduite et une précision particulièrement élevée. En outre, ils sont de plus en plus utilisés dans les applications destinées à protéger les composants mécaniques contre le passage de courant».

Renforcer la position du groupe dans plusieurs secteurs

C'est ce qui a donc plus que probablement attiré Schaeffler dans ce rachat. «Ceraspin a de nombreuses années d’expérience et d’expertise (...) L'entreprise est un opérateur reconnu en Europe et fournisseur du groupe Schaeffler depuis 2004. Cette acquisition permet de renforcer notre position dans des secteurs d’avenir stratégiquement importants». 


WO fr , DuPont de Nemours , Contern , DuPont Werk , Produktion Tyvek , Foto.Guy Jallay/Luxemburger Wort
L'industrie est-elle menacée de délocalisation ?
Les prix élevés de l'énergie en Europe font qu'il est de plus en plus coûteux pour les entreprises de produire sur le Vieux Continent.

En effet, l'objectif semble désormais de renforcer la chaîne logistique européenne. «Cela nous permet simultanément de jeter les bases d’un positionnement futur pour des composants de haute qualité dans des secteurs de croissance stratégiquement importants», a déclaré Michael Pausch, chief technology officer de la division Industrie chez Schaeffler,

Avec cet achat, Schaeffler va donc acquérir 100% des parts de Ceraspin. L'exécution de la transaction est prévue pour le quatrième trimestre. Les détails de la transaction, et donc le montant de l'achat, n'ont pas été divulgués.   

Difficile également de savoir si ce changement d'actionnaire aura des conséquences sur l'emploi. Lors du rachat du groupe Ceratizit il y a un an et demi, les deux syndicats déploraient le fait que des acteurs de l'industrie luxembourgeoise soient vendus à des acteurs étrangers, tout en se questionnant sur le devenir du secteur industriel luxembourgeois.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pour les entrepreneurs luxembourgeois, le ciel s'assombrit davantage. Entre les prix de l'énergie, les problématiques de recrutement ou encore l'incertitude généralisée, les points d'inquiétude sont nombreux.
Wort.fr, Chantier pont CFL devant traverser l’autoroute A3, Croix Gasperich, CFL, Pont, Brücke, Arbeiter, Schweißen, Soudure, Ouvrier, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
La compétitivité du Grand-Duché s'est quelque peu dégradée cette année. Selon le «Word Competitivness Year Book» de l'IMD de Lausanne, le Luxembourg se situe à la 13e place au niveau mondial. Concrètement, qu'est-ce que cela signifie?
Dans sa dernière note de conjoncture, le Statec prévoit finalement une nouvelle indexation des salaires au premier trimestre 2023, tout en craignant une dégradation des perspectives d'emploi.
Pour le directeur de la Fedil, l'industrie luxembourgeoise a du mal à suivre la demande. Le secteur subit depuis deux ans les crises à répétition et peine à trouver une certaine stabilité.
Les supermarchés, tout comme Xavier Bettel, appellent les consommateurs à acheter leurs produits en quantité raisonnable.