Centre Hospitalier de Luxembourg

Mieux soigner les patients en urgence

Une nouvelle salle de choc a été mise en place pour accueillir davantage de monde.
Une nouvelle salle de choc a été mise en place pour accueillir davantage de monde.
Photo: Guy Jallay

(m.r trad. sw) - Accidents de la circulation, chutes, brûlures: toutes les 33 heures, une blessure se termine fatalement. Les traumatismes sont ainsi considérés comme l'une des causes de décès les plus fréquentes au Luxembourg. 

Afin de mieux intervenir en cas d'urgence, le Centre Hospitalier de Luxembourg (CHL) a amélioré ses options de traitement pour les patients polytraumatisés.

Dans ce que l'on appelle un polytraumatisme, le patient souffre de plusieurs blessures, dont au moins une est mortelle. «Un traitement rapide et efficace est donc une nécessité de survie pour la personne concernée», a déclaré le directeur général du CHL, Romain Nati.

Une nouvelle salle

Entre autres choses, une nouvelle salle de choc - une salle d'urgence pouvant accueillir plusieurs patients en simultané - avec de nombreux nouveaux équipements médicaux a été mise en service. «Cela permet de traiter en même temps deux patients polytraumatisés», explique le chef de service des Urgences adultes, Marc Simon.

C'est surtout le manque d'espace qui a rendu nécessaire la mise en place d'une telle salle. En effet, le traitement des patients requiert plusieurs médecins: un anesthésiste, un chirurgien, un neurologue et un radiologue. Il faut donc avoir de la place pour accueillir tout ce monde.

«Nous avions besoin de beaucoup d'espace, même pour l'équipement technique nécessaire, qui joue un rôle de plus en plus important en médecine», souligne Marc Simon.

Le service national de neurochirurgie et l'Institut national de chirurgie cardio-vasculaire et de cardiologie, situés sur le terrain de l'hôpital, sont également concernés par l'amélioration des soins aux patients. Cette proximité garantit une coopération rapide. «C'est nécessaire, par exemple, si le cœur du patient est touché», explique Marc Simon.

Les innovations confèrent également à l'hôpital la certification en tant que centre de traumatologie régional pour le réseau de traumatologie Saar-Lor-Lux-Westpfalz. 

74 patients polytraumatisées ont été traités au CHL en 2017, contre 54 en 2016.

Le taux de mortalité en 2016 était de 7,3%, 2,2% inférieur à la moyenne des autres hôpitaux du réseau Trauma (située à 9,5%).

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.