Changer d'édition

Centrale nucléaire de Cattenom: Le réacteur n°4 ne redémarre pas comme prévu
Luxembourg 14.12.2016 Cet article est archivé

Centrale nucléaire de Cattenom: Le réacteur n°4 ne redémarre pas comme prévu

Centrale nucléaire de Cattenom: Le réacteur n°4 ne redémarre pas comme prévu

Photo: Guy Jallay / Archives LW
Luxembourg 14.12.2016 Cet article est archivé

Centrale nucléaire de Cattenom: Le réacteur n°4 ne redémarre pas comme prévu

Maurice FICK
Maurice FICK
Il s'était déjà arrêté automatiquement dans la nuit de samedi à dimanche. Alors que le réacteur n° 4 devait être redémarré ce mercredi matin, il s'est à nouveau arrêté automatiquement. C'est le «niveau d'eau dans les générateurs de vapeur» qui est en cause assure EDF.

(MF) – Il s'était déjà arrêté automatiquement dans la nuit de samedi à dimanche. Alors que le réacteur n° 4 devait être redémarré ce mercredi matin, il s'est à nouveau arrêté automatiquement.

Vers 8 heures, lors des opérations de redémarrage de l'unité de production n°4, celle-ci «s'est arrêtée automatiquement, suite à une baisse du niveau d'eau dans les générateurs de vapeur», explique EDF dans un communiqué. Ces générateurs  permettent de transformer l'énergie du réacteur en vapeur pour faire tourner la turbine et fabriquer de l'électricité.

L'événement «n'a eu aucun impact sur la sûreté des installations, l'environnement et la sécurité des intervenants», assure aussitôt EDF.

Des équipes sont mobilisées à la centrale pour parvenir à faire redémarrer l'unité de production «dans les meilleurs délais et en toute sûreté».

Sur quatre réacteurs, seuls deux tournent donc en ce moment à Cattenom puisque l'unité de production n°3 est aussi arrêtée depuis le 24 septembre 2016 pour en effectuer une visite partielle.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Parc nucléaire français: EDF doit arrêter cinq réacteurs
Les ennuis s'accumulent pour EDF: alors qu'un tiers environ de son parc nucléaire français est déjà à l'arrêt, le groupe va être contraint de stopper cinq réacteurs supplémentaires, en raison d'une anomalie dans la composition de l'acier d'équipements clefs. Cattenom n'est pas concerné mais Fessenheim.
Le réacteur de Gravelines 4 est concerné.