Changer d'édition

Ce télétravail qui malmène notre dos
Luxembourg 3 3 min. 07.09.2021 Cet article est archivé
Santé

Ce télétravail qui malmène notre dos

Selon les spécialistes, les entreprises devraient «garantir un poste de travail ergonomique à leurs employés». Que ce soit la maison ou au bureau.
Santé

Ce télétravail qui malmène notre dos

Selon les spécialistes, les entreprises devraient «garantir un poste de travail ergonomique à leurs employés». Que ce soit la maison ou au bureau.
Photo: dpa
Luxembourg 3 3 min. 07.09.2021 Cet article est archivé
Santé

Ce télétravail qui malmène notre dos

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Sans constater une explosion des cas, chirurgiens et kinésithérapeutes de la Clinique du dos s'inquiètent des conséquences du travail à domicile sur l'état de santé de la population. Mauvaises postures, manque de matériel adapté et stress sont notamment pointés du doigt.

Si à l'approche de la reprise du travail, certains appréhendent le retour en présentiel, pour les praticiens de la Clinique du dos à Niederkorn ce retour en entreprise constituerait plutôt une bonne chose. Car selon ces spécialistes du Centre hospitalier Emile-Mayrisch (CHEM), en finir avec ce home-office pratiqué sur un coin de la table basse du salon ou assis sur les chaises rigides de la cuisine ne peut être que bénéfique. 


Büro
La bureauphobie, nouveau mal de saison
Pour nombre d'entreprises, septembre sera le mois du retour à plus de présentiel. Un pas que certains salariés redoutent déjà. C'est grave, docteur? Non, assure Chloé Baumann, psychologue du travail.

S'il n'a pas relevé une «explosion des consultations» en raison du télétravail, Karim Merrouche a pu toutefois en constater les dégâts sur ses patients. Tendinites, rigidité des cervicales, tensions musculaires... «Au départ les gens étaient contents et rassurés de pouvoir continuer à travailler de chez eux, mais ils ont vite déchanté», souligne le kinésithérapeute du CHEM. Le praticien pointe notamment du doigt l'absence de matériel adapté. «Les patients me racontent qu'ils travaillent sur de tout petits écrans, depuis leur canapé ou sur des chaises qui ne sont pas du tout adaptées sur le plan ergonomique», relève-t-il.

Résultat, les résidents ont tendance à adopter de mauvaises habitudes. Une position de la tête «trop en avant» engendre par exemple des douleurs dans les cervicales «qui peuvent s'étendre aux omoplates». Et la position assise, pendant plusieurs heures sans bouger, peut également toucher des points névralgiques et provoquer «des douleurs jusque dans les mains». 

«A long terme, cette sédentarité abîme les disques de la colonne», analysent les docteurs Yves Andrianne et Victor Moser, chirurgiens au sein de la clinique. Prenant l'exemple des chauffeurs routiers, ils indiquent que la position assise «exerce une plus forte pression» sur la colonne, ce qui avec le temps peut engendrer «de lourdes pathologies mécaniques», qui ne peuvent pas toujours se résoudre par la rééducation. 

Sans compter que la sédentarité facilite le surpoids, ce qui n'arrange pas les choses. «L'être humain n'est pas conçu pour être statique», analysent les deux experts. La solution, selon eux: «bouger le plus possible, changer de position et ne pas hésiter à décrocher les yeux de son écran».


TOPSHOT - Visitors walk at the Mobile World Congress (MWC) in Barcelona on February 25, 2019. - Phone makers will focus on foldable screens and the introduction of blazing fast 5G wireless networks at the world's biggest mobile fair starting February 25 in Spain as they try to reverse a decline in sales of smartphones. (Photo by GABRIEL BOUYS / AFP)
C'est (enfin) parti pour le droit à la déconnexion
Non, en dehors des horaires de travail, un salarié n'a pas à suivre ses dossiers, répondre au téléphone ou lire ses mails. Le Conseil économique et social vient de soumettre une proposition qui devrait vite être intégrée au Code du travail luxembourgeois.

Des conseils a priori simples, mais pas si faciles à appliquer au quotidien. «Les gens ont peur de perdre leur travail, ils ont l'impression d'être moins efficaces chez eux, alors ils accumulent les heures supplémentaires», indique Karim Merrouche. Un stress supplémentaire, alimenté également par «des informations anxiogènes sur le covid», et qui explique également certaines douleurs selon lui.

Encourageant lui aussi les résidents à faire du sport «notamment la marche nordique», le kinésithérapeute de Niederkorn invite également les entreprises à «prendre leurs responsabilités». Car si le télétravail «a dû être déployé en urgence», après 18 mois de pandémie le patronat «devrait garantir des postes de travail ergonomiques à chacun de ses employés», estime le praticien. Et ce aussi bien à la maison qu'au bureau. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pour nombre d'entreprises, septembre sera le mois du retour à plus de présentiel. Un pas que certains salariés redoutent déjà. C'est grave, docteur? Non, assure Chloé Baumann, psychologue du travail.
Büro
La crise covid, le confinement, le home-office n'ont rien fait pour arranger les choses. Et les médiateurs en place dans les communes du pays ont de plus en plus de tensions à désamorcer entre résidents.
Lärmbelästigung, Rasenmäher, Lärm, Nachbarn, Bruit, Voisin, Foto Lex Kleren
En visite officielle ce mercredi au Luxembourg, le ministre-président de la Région wallonne s'est dit favorable au passage de 24 à 48 jours de la limite imposée aux frontaliers belges, mais rappelle que «des déplacements devront avoir lieu». Et plaide pour une mobilité «harmonieuse».
Politik, Xavier Bettel und Elio Di Rupo, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Non, en dehors des horaires de travail, un salarié n'a pas à suivre ses dossiers, répondre au téléphone ou lire ses mails. Le Conseil économique et social vient de soumettre une proposition qui devrait vite être intégrée au Code du travail luxembourgeois.
TOPSHOT - Visitors walk at the Mobile World Congress (MWC) in Barcelona on February 25, 2019. - Phone makers will focus on foldable screens and the introduction of blazing fast 5G wireless networks at the world's biggest mobile fair starting February 25 in Spain as they try to reverse a decline in sales of smartphones. (Photo by GABRIEL BOUYS / AFP)
Alors qu'elle lance une campagne de sensibilisation sur la santé au travail, la Chambre des salariés appuie aussi là où ça fait mal : le manque cruel de moyens pour prévenir le risque de maladie professionnelle au Grand-Duché.
Sécurité au travail
L'usage des différents outils numériques au cours du confinement aura eu des effets néfastes sur les personnes en télétravail lors du confinement, relève mardi une étude du Liser. En cause notamment, une utilisation «trop intense» et trop «impersonnelle».