Changer d'édition

Ce qui se cache derrière la stratégie de tests
Luxembourg 3 min. 07.07.2020

Ce qui se cache derrière la stratégie de tests

Les dernières lettres seront envoyées le 20 juillet, mais le dépistage national reprendra après les vacances d'été jusqu'en février.

Ce qui se cache derrière la stratégie de tests

Les dernières lettres seront envoyées le 20 juillet, mais le dépistage national reprendra après les vacances d'été jusqu'en février.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 3 min. 07.07.2020

Ce qui se cache derrière la stratégie de tests

Anne-Sophie de Nanteuil
Anne-Sophie de Nanteuil
Six semaines après le début de la campagne, le dépistage national mené par le LIH se poursuit. Mais ce dernier continue aussi de soulever des interrogations, notamment sur la stratégie mise en place par le ministère de la Santé.

Des tests, toujours plus de tests. Un mois et demi après son lancement, la campagne de dépistage national bat son plein. 750.000 invitations ont ainsi déjà été envoyées aux quelque 830.000 résidents et travailleurs frontaliers du pays. Et parmi ceux qui ont reçu la précieuse lettre, «plus de 200.000 personnes» - soit près de 30% - se sont déjà soumis au test, affirme lundi le Luxembourg Institute of Health (LIH), en charge de l'opération. 

Une estimation que le LIH prend toutefois avec des pincettes. Car résidents comme frontaliers disposent d'un délai de deux semaines pour se faire tester. En d'autres termes, il existe «parfois un décalage de plusieurs semaines entre le moment où les personnes reçoivent la lettre et celui où elles prennent rendez-vous, puis se font tester», souligne Juliette Pertuy, porte-parole du LIH.


online.fr, Paulette Lenert, lsap, Politik, Gesundheitsministerin,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
«Tout ne se passe pas comme prévu»
La ministre de la Santé, Paulette Lenert, reconnaît que la brusque reprise des infections ne faisait pas partie du scénario espéré. Le pire serait de voir le nombre d'hospitalisations bondir d'ici quelques jours.

Les invitations sont également envoyées au fur et à mesure, un choix stratégique de la part du LIH. «Au lieu de tester l'ensemble de la population en une fois, l'objectif est de s'assurer que quelqu'un autour de vous est régulièrement testé», précise Juliette Pertuy avant d'ajouter que cela permet d'«augmenter la protection de tout le monde

Car l'institut national estime que près de 80% des infectés sont asymptomatiques. Autrement dit, ne présentent aucun symptôme, bien que contagieux. Des «porteurs silencieux» qui «pourraient potentiellement démarrer de nouvelles chaînes d'infection sans le savoir», expliquait le mois dernier le professeur Rejko Krüger. L'important, estime la porte-parole du LIH est donc «d'informer et tester leurs contacts afin d'interrompre des chaînes de contamination à un stade précoce».

Si le gouvernement levait à nouveau des restrictions fin juin, une semaine plus tard, le voilà contraint de faire machine arrière. Car ces derniers jours, le nombre d'infections repart à la hausse, alors la ministre de la Santé l'assure : cette stratégie des tests est la bonne. «Le dépistage est un outil efficace pour endiguer de manière significative une deuxième vague», assure Paulette Lenert (LSAP) qui entend d'ailleurs prolonger la durée du dépistage.

Une deuxième phase sera ainsi déployée fin août - à la fin des vacances estivales - «jusqu'en février», annonçait-elle mercredi dernier lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre.


De nouvelles limites pour les fêtes en privé
Un nombre de contaminations qui bondit, des inquiétudes sur une possible reprise d'infection, trop de rassemblements sans respect des gestes barrières : le gouvernement ne se contentera plus de recommandations mais entend fixer des obligations. Pas plus de 20 personnes, point.

Et pour mieux comprendre l'évolution de la pandémie, le LIH n'entend pas s'arrêter aux seules statistiques, mais compte bien analyser les résultats en détail. Parmi les paramètres qui seront évalués, la répartition de l'âge et l'origine géographique des infectés, qu'ils soient symptomatiques ou non. «Cela aidera à identifier les clusters d'infections régionaux et à déterminer si certains groupes d'âge sont plus susceptibles de contracter et de potentiellement propager le nouveau coronavirus».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

De nouvelles limites pour les fêtes en privé
Un nombre de contaminations qui bondit, des inquiétudes sur une possible reprise d'infection, trop de rassemblements sans respect des gestes barrières : le gouvernement ne se contentera plus de recommandations mais entend fixer des obligations. Pas plus de 20 personnes, point.
«Trop tôt pour parler d'une seconde vague»
Le coronavirus connaît depuis vendredi une nouvelle vigueur au Luxembourg avec 91 nouveaux cas. Si Paulette Lenert, ministre de la Santé, s'en «inquiète», il n'est pas question pour Claude Meisch, ministre de l'Éducation, de remettre en question le regroupement des classes prévu ce lundi.
Nurses transfer a COVID-19 patient to the Critical Patients Unit, at Barros Luco Hospital, in Santiago, on June 24, 2020. - An increasing COVID-19 death toll is leaving the Chilean healthcare system on the blink of collapse. (Photo by Martin BERNETTI / AFP)
Lenert en appelle à la «responsabilité de chacun»
La ministre de la Santé a présenté ce mercredi les dernières mesures applicables dans le cadre de la lutte contre la pandémie de covid-19. La nouvelle loi s'articule autour de trois axes: l'encadrement des rassemblements, les mesures de protection et le suivi.
Poliotik, Conseil de gouvernement Briefing presse, Xavier Bettel une Paulette Lenert: Nouvelles mesures de déconfinement Briefing. Corona Virus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
«Voir le dépistage comme une contribution à la société»
Le testing à large échelle est actuellement le moyen le plus sûr de pouvoir contenir le virus, selon Ulf Nehrbass, directeur de l'Institut luxembourgeois de la santé. Car si une chaîne d'infection devait apparaître, il serait alors possible de la détecter et d'intervenir rapidement.
Lokales, Covid-19 Test, P&R Belval, large scale testing,  Esch Alzette, Foto: Guy Wolff/ Luxemburger Wort
Le dépistage massif cherche son rythme de croisière
Si le lancement de la vaste campagne de testing à grande échelle a connu quelques retards à l'allumage, tout est désormais en ordre. Que ce soit les centres, les invitations ou encore le matériel, il n'y a pas de problème selon le Luxembourg Institute of Health.
Lok , Bascharage , Coronavirus , Drive In Test Coronavirus  , Sars-CoV-2 , Covid-19 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort