Changer d'édition

Ce que les citoyens attendent du gouvernement
Luxembourg 5 min. 16.09.2022
Recommandations du Conseil des citoyens pour le climat

Ce que les citoyens attendent du gouvernement

Raphaël Kies, de l'Université du Luxembourg, faisait partie du comité de dix personnes qui a accompagné le Conseil citoyen pour le climat dans ses huit mois de travail.
Recommandations du Conseil des citoyens pour le climat

Ce que les citoyens attendent du gouvernement

Raphaël Kies, de l'Université du Luxembourg, faisait partie du comité de dix personnes qui a accompagné le Conseil citoyen pour le climat dans ses huit mois de travail.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 5 min. 16.09.2022
Recommandations du Conseil des citoyens pour le climat

Ce que les citoyens attendent du gouvernement

Marc SCHLAMMES
Marc SCHLAMMES
Le Conseil citoyen pour le climat attend du monde politique qu'il fasse preuve de courage, de créativité et de leadership, afin que ses 56 recommandations ne soient pas oubliées dans un tiroir.

La balle est maintenant dans le camp des politiques. Le Conseil citoyen pour le climat le précise d'ailleurs sans ambiguïté dans les premières pages de son document final : «Le KBR espère que les idées formulées dans ses nombreuses propositions aboutiront rapidement à des politiques concrétisées à la hauteur des défis ...»


Joëlle Welfring souhaite s'investir pleinement dans les mois qui restent avant les élections, notamment dans les domaines de la protection de l'eau potable, des forêts et du climat.
«La loi sur la protection de la nature reste très importante»
La ministre de l'Environnement prend position sur les accusations actuelles portées contre son administration et parle des défis futurs en matière de protection de la nature.

Le comité a reçu ce jeudi un premier feedback politique lorsqu'il a remis au Premier ministre, à la ministre de l'Environnement et au ministre de l'Energie ses 56 recommandations sur la manière dont le Luxembourg doit faire face au changement climatique et à ses conséquences. Xavier Bettel (DP), Joëlle Welfring et Claude Turmes (Déi Gréng) ont écouté attentivement et pris des notes, a-t-on déclaré lors de la conférence de presse qui a suivi.

Rattrapés par la réalité

Le ministre de l'énergie Claude Turmes devrait signer des deux mains les propositions 14, 15 et 16 en particulier, puisqu'elles concernent les économies d'énergie dans l'éclairage des bâtiments publics, des places et des rues publiques ainsi que chez les particuliers. Elles s'inscrivent parfaitement dans la campagne d'économies lancée la semaine dernière par le gouvernement. Le Conseil des citoyens pour le climat ne ménage pas ses critiques : rattrapé par la dure réalité, on s'efforce maintenant de faire ce qui aurait déjà pu être fait avec un peu de bonne volonté.

L'objectif du Conseil citoyen pour le climat, créé il y a un an par le Premier ministre lors de son discours sur l’état de la Nation, était de tracer des pistes pour que le Luxembourg puisse et doive aller plus loin dans la protection du climat que ce que prévoit le Plan national énergie-climat (PNEC) pour 2030. En ce qui concerne l'énergie, le Conseil citoyen pour le climat se prononce en faveur d'une production d'électricité à 80% à partir de sources renouvelables d'ici 2030 et à 100% d'ici 2040. Selon le PNEC, la part totale des énergies renouvelables doit être portée à 25%.

Les propositions sont actuelles, fondées et à prendre au sérieux.

Raphaël Kies, Université du Luxembourg

Augmenter substantiellement la taxe sur le CO2

Les émissions de CO2 doivent quant à elles être réduites de 55%. Pour le Conseil citoyen du climat, un moyen d'y arriver est la taxe CO2, introduite en 2021 et fixée à 25 euros par tonne, avec une compensation sociale. Il est demandé au gouvernement d'augmenter substantiellement la taxe et de taxer plus lourdement ceux qui pèsent trop sur le climat. Ceux qui émettent peu de CO2 doivent être récompensés selon le principe de la répartition. Le Conseil citoyen estime que cette mesure est plus efficace que toute interdiction ou réglementation.

Outre le chapitre de l'énergie, les recommandations du Conseil citoyen pour le climat, dont la composition est représentative de la société, concernent les domaines de l'agriculture, de la mobilité, de l'habitat durable et de la gestion des déchets, pour laquelle la Chambre a adopté pas moins de cinq projets de loi en milieu d'année, avec pour grand objectif la réduction des déchets. Le Conseil citoyen confirme cet objectif, plaide pour que la réparation soit plus attractive que l'achat - par exemple par des incitations financières - et se prononce pour la «philosophie des 4 R»: «réduire, réutiliser, réparer, recycler».

Se débarrasser de la voiture

En matière de mobilité, le message est clair : l'utilisation de la voiture doit être réduite au minimum. Pour le conseil des citoyens, la politique fiscale - les voitures émettant beaucoup de CO2 doivent être plus fortement taxées, tout comme les ménages possédant plusieurs véhicules - et l'extension de la gratuité des transports publics à la Grande Région constituent des pistes pour y parvenir. En outre, le travail à domicile doit devenir la règle et ne pas rester l'exception : là où c'est possible, il faut introduire au moins deux jours de télétravail par semaine.


Für Luxemburgs Klimaziele war Corona ein Segen.
Le Conseil citoyen pour le climat joue les prolongations
Le Conseil citoyen pour le climat devait terminer sa tâche au milieu du mois. Les travaux de cet organe composé de 100 personnes se prolongent désormais.

L'aménagement de l'espace public est étroitement lié à la mobilité ; ainsi, des quartiers d'habitation sans voitures doivent être conçus et les quartiers d'habitation doivent être conçus de manière à correspondre au principe de la «ville du quart d'heure», afin de combiner travail, famille, loisirs et école en économisant du temps.

Alors que le gouvernement est encore en train de réviser l'impôt foncier et de réfléchir à une taxe sur la spéculation accompagnée d'un registre des logements vacants, le Conseil citoyen pour le climat reprend également cette dernière idée. Il appelle en outre les politiques à prendre activement en main la fermeture des espaces vides. Le leitmotiv est la densification, il faut empêcher une extension illimitée des périmètres constructibles. En outre, le principe R doit également s'appliquer à la construction de logements : rénover plutôt que démolir.

Au-delà des cinq priorités, le comité estime qu'il est nécessaire d'agir pour informer et sensibiliser les citoyens à la thématique du climat sous toutes ses facettes. Une attention particulière doit être accordée aux écoles, par exemple avec l'introduction de deux journées végétariennes dans les cantines et la promotion de l'artisanat. Ce n'est qu'avec une main-d'œuvre compétente que le Luxembourg sera bien placé pour atteindre ses objectifs PNEC.

Cet article a été publié pour la première fois sur wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Lancement d'une campagne nationale
Afin de suivre les objectifs fixés début août par l'Union européenne, l'exécutif luxembourgeois lance une campagne nationale de réduction de la demande d'énergie.
Politik, PK , zesummen spueren ,  Turmes Claude Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Le Premier ministre a réitéré sa promesse de compensation des émissions de CO2 lors des voyages de service des membres du gouvernement et des agents de l'État à l'étranger par voie aérienne. Ce système sera opérationnel en 2023.
14.07.2022 Abgeordnetenkammer Chambre des députés : Debatte über Impfpflicht Impfung Pflicht Covid-19 Corona Impfpflicht Impfdebatte , Impfen Impfung Covid-19 , Luxemburg , Xavier Bettel , Paulette Lenert , FRançois Bausch ,  Foto: Marc Wilwert / Luxemburger Wort
Dans un mois pile, le Luxembourg imposera différemment la consommation d'essence, diesel, fuel et mazout, au nom de la protection pour le climat. Le ministre de l'Energie, Claude Turmes, démêle le vrai du faux.
Zechprellerei, Grivèlerie, Tankstelle, Tanken, Zapfsäule, Pompe à essence, Foto Lex Kleren