Changer d'édition

Ce que le Luxembourg doit à Napoléon
Luxembourg 3 min. 15.08.2019

Ce que le Luxembourg doit à Napoléon

L'Empereur est omniprésent au Grand-Duché, comme ici dans une niche à découvrir dans le Biisserwee.

Ce que le Luxembourg doit à Napoléon

L'Empereur est omniprésent au Grand-Duché, comme ici dans une niche à découvrir dans le Biisserwee.
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 3 min. 15.08.2019

Ce que le Luxembourg doit à Napoléon

Alors que ce jeudi 15 août marque le 250e anniversaire de la naissance de l'Empereur français, son nom et son épopée fascinent toujours. Tour d'horizon du legs culturel toujours en vigueur au Grand-Duché.

DH avec Marc Thill - Des souvenirs du grand conquérant subsistent encore dans l'ancien «Département des Forêts».

Le Code civil

«Ma vraie gloire n'est pas d'avoir gagné 40 batailles. Waterloo effacera le souvenir de tant de victoires. Ce que rien n'effacera, ce qui vivra éternellement, c'est mon Code civil», racontait Napoléon lors de son exil à Sainte-Hélène.


La chronique de Stéphane Bern: une folie impériale
Cette semaine, notre chroniqueur nous parle des enchères réalisées pour l'acquisition d'un trône estampillé avec les armoiries de Napoléon Ier. Un object acquis pour 500.000 euros.

C’est effectivement l’héritage majeur du Consulat et de l’Empire. Ce bloc juridique, promulgué le 21 mars 1804, consacre le principe d'égalité devant la loi. Il traite principalement du droit des personnes, de la famille, de la propriété, de la transmission des biens et des contrats, unifie le droit civil français. Environ la moitié de ses 2.281 articles d'origine restent aujourd'hui en vigueur en France. 

Adopté ou imposé dans l'Europe sous domination française, le Code Napoléon inspire encore le droit civil de nombreux Etats, Belgique, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Suisse et le Luxembourg. Au Grand-Duché, il instaure aussi la division territoriale des communes et offre ses premiers bourgmestres au Département des Forêts. 

Archive LW

Le Concordat

C'est avec le Concordat de 1801 que Napoléon met fin aux querelles entre laïcs et religieux. Ce traité établit le système de relations entre l’Eglise et l’Etat qui sera valable à travers le pays pendant des années. Les Fabriques d'église doivent aussi leur base légale à un décret de Napoléon datant de 1809.

Au Grand-Duché, ce texte sera effectif jusqu'à la loi 2018. Napoléon a également été à l'origine du Consistoire central israélite de l'Empire, en 1808, qui sous-tend l'égalité administrative et la reconnaissance des Juifs. 

Au Luxembourg, le cimetière juif est créé dans les années suivantes.

Un Palais de Justice

En 1795, Napoléon traîne encore dans l'antichambre du pouvoir lorsque les troupes révolutionnaires envahissent le Luxembourg. La France annexe ainsi le vieux Duché de Luxembourg, sous le nom de «Département des Forêts». Pour les besoins de la cause, un bâtiment majestueux, situé au nord-est de la Haute-Ville et construit en 1545, devient le Palais de la Justice.

L'édifice, qui était auparavant la  propriété du roi d'Espagne et la résidence de son gouverneur, conservera ses fonctions  jusqu'à la création de la nouvelle Cité judiciaire sur le plateau du Saint-Esprit, en 2008.

L'ancien Palais de Justice de Luxembourg.
L'ancien Palais de Justice de Luxembourg.
Photo: Marc Wilwert


La statue de Napoléon dans la Vieille Ville.
La statue de Napoléon dans la Vieille Ville.
Photo: Chris Karaba

Une petite statue au Biisserwee

Il est petit, a l’air grincheux et se niche dans une arrière-cour dans le Biisserwee. C’est une petite statue dans l’enceinte de la ville, tout près d’une brasserie-restaurant dont le nom a une consonance bien méditerranéenne.

Une modeste statue pour commémorer un grand général devenu empereur des Français et souverain de la moitié de l'Europe. En matière de culte de la mémoire, le Luxembourg se veut prudent. Les grands et les puissants, représentés en bronze ou en pierre, sont comptés sur les doigts d’une main: Guillaume II, Amalia, Charlotte, Churchill.

Le «petit Bonaparte» réside ainsi dans la vieille ville à l’initiative de deux soldats ayant participé à la campagne de Russie et survécu à la débâcle de la Bérézina. Ils avaient d'abord érigé la statue au Hastertmühle. Après la démolition du moulin, bien plus tard, elle avait été transférée au Biisserwee.

Un «chapeau» et un jardin

En 1804, Dalheim offre une forêt à Napoléon, le Buchholz, qui appartenait auparavant à l'abbaye Saint-Maximin de Trèves. Aujourd’hui, cette forêt est dénommée le «chapeau de Napoléon» en raison de sa forme rappellant le couvre-chef impérial. 

Après une forêt, c'est un jardin qui fait honneur à l'Empereur. Lorsqu'il divorce de Joséphine en  1809, il se marie un an plus tard avec Marie-Louise d'Autriche. La fille aînée de l'empereur d'Autriche lui donne un héritier en 1811. A cette occasion, un jardin est dédié au roi de Rome, à Rambrouch.



Le jardin Napoléon, à Rambrouch, en l'honneur de la naissance du roi de Rome en 1811.
Le jardin Napoléon, à Rambrouch, en l'honneur de la naissance du roi de Rome en 1811.
Photo: Armand Wagner