Changer d'édition

Cattenom: «Arrêt hors normes» pour améliorer le niveau de robustesse de la centrale

Cattenom: «Arrêt hors normes» pour améliorer le niveau de robustesse de la centrale

Photo: Luxemburger Wort / Archives
Luxembourg 2 min. 26.05.2018

Cattenom: «Arrêt hors normes» pour améliorer le niveau de robustesse de la centrale

Ce samedi 26 mai à 1 heure du matin a été donné le coup d’envoi de la troisième visite décennale de l'unité de production n° 2 . A cette occasion, la centrale de Cattenom mènera des «opérations exceptionnelles de maintenance» pour améliorer son niveau de robustesse suite à la catastrophe de Fukushima.

A 1 heure du matin, l'unité de production n°2 de la centrale de Cattenom a été découplée du réseau national de production d’électricité.

C'est la troisième visite décennale pour cette unité de production d'électricité. Lors de cet arrêt programmé, de nombreux travaux et examens réglementaires seront réalisés par près de 3.000 intervenants, sur un peu plus de quatre mois.

La visite décennale est un moment clé dans la vie d'unité de production nucléaire. «C’est à l'issue des nombreuses opérations de contrôle et de maintenance approfondies prévues que l’ASN statuera sur la poursuite de l’exploitation pour les dix prochaines années», explique EDF dans son communiqué.

Comme pour tout arrêt programmé, des travaux de maintenance courante seront réalisés et un tiers du combustible du réacteur sera remplacé.

Rehausser le niveau de robustesse de la centrale

Trois examens réglementaires seront menés sur les principaux éléments garantissant la sûreté des installations:

  1. Inspection approfondie de la cuve du réacteur
  2. Contrôle de  la robustesse et de l'étanchéité du circuit primaire
  3. Test de l'étanchéité et de la résistance mécanique de l'enceinte du bâtiment réacteur.

Parallèlement, «la centrale va rénover et moderniser son installation à travers des opérations exceptionnelles de maintenance, telles que la rénovation du contrôle commande, le remplacement des pôles des transformateurs principaux, la pose de revêtement dans le bâtiment réacteur et la visite complète du groupe turbo alternateur en salle des machines», explique le CNPE de Cattenom.

«Cet arrêt hors normes apportera des améliorations supplémentaires en matière de sûreté, dont certaines ont été demandées par l’ASN pour rehausser le niveau de robustesse de l’ensemble des centrales françaises suite à l’accident de Fukushima».

La préparation de ces chantiers majeurs est «en cours depuis plus de deux ans» et implique aussi bien le travail des salariés de la centrale de Cattenom et celui de nombreuses autres entités du Groupe EDF (ingénierie, logistique, immobilier, formation).

Elle tient compte également du retour d’expérience de la troisième visite décennale de l’unité de production n°1 qui a eu lieu en 2016.


Sur le même sujet