Changer d'édition

Carte interactive: quelle place pour les femmes élues?
Luxembourg 09.04.2017 Cet article est archivé

Carte interactive: quelle place pour les femmes élues?

Luxembourg 09.04.2017 Cet article est archivé

Carte interactive: quelle place pour les femmes élues?

Virginie ORLANDI
Virginie ORLANDI
248 femmes occupent un mandat politique parmi les 105 communes qui composent le pays. Seront-elles plus nombreuses après les élections communales d'octobre 2017? Le Conseil national des femmes du Luxembourg déplore leur faible présence sur la scène politique.

Elles sont à l'heure actuelle, 248 femmes et représentent 22,2% des postes occupés par des élus au niveau communal: 13 d'entre elles sont bourgmestres, 46 sont échevines et 189 sont conseillères communales. 

Dans la carte ci-dessous, vous pouvez en un clic vous rendre compte des communes où les femmes sont les plus représentées. Les communes apparaissant en vert sont celles qui ont à leur tête le plus d'élues.

"Nous avons encouragé les communes à désigner des organes communaux d'égalité entre les hommes et les femmes", note Janine Reuland-Schneider du CNFL, "Or, depuis quelques années, on déplore un retour en arrière car le nombre de déléguées politiques ainsi que les commissions d'égalité ont fortement baissé après les élections de 2011.

"Nous essayons de mobiliser le plus possible les femmes", reprend Danièle Martin, présidente du CNFL, "Mais on se rend compte que celles-ci s'interrogent sur le bien-fondé de s'engager en politique, comme si elles n'avaient aucune légitimité à le faire".

Pour le CNFL, les mentalités doivent changer et le Conseil espère que les communales d'octobre verront les femmes s'investir davantage.

"De nombreuses femmes s'engagent dans des actions bénévoles plutôt qu'elles ne se profilent en politique. C'est encore dans l'inconscient des femmes, cette manière de penser que le pouvoir n'est pas pour elles", reprend la présidente.

En mars 2016, le ministère de l'Egalité des chances a lancé une campagne de mobilisation en vue de soutenir un "effort national visant à augmenter la part des femmes dans le domaine de la politique".

"On attend plus de femmes dans la politique locale pour octobre 2017", poursuit Danièle Martin, " On remarque déjà que de jeunes femmes sont très actives et se posent moins de question sur leur engagement et leur légitimité que leurs aînées".


Après les élections d'octobre, nous ferons un nouvel état des lieux de la place des femmes au niveau de la politique locale.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.