Changer d'édition

Carole Dieschbourg malmenée à la Chambre
Luxembourg 3 min. 10.10.2019

Carole Dieschbourg malmenée à la Chambre

Michel Wolter (CSV) détient des clichés prouvant de nouvelles irrégularités dans l'affaire Traversini

Carole Dieschbourg malmenée à la Chambre

Michel Wolter (CSV) détient des clichés prouvant de nouvelles irrégularités dans l'affaire Traversini
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 3 min. 10.10.2019

Carole Dieschbourg malmenée à la Chambre

La ministre Déi Gréng s'est expliquée devant les députés sur la façon dont elle a géré le dossier Traversini. Pas de quoi convaincre l'opposition qui, Michel Wolter (CSV) en tête, dénonce «l'un des plus grands scandales environnementaux de ces dernières années».

(pj avec Jörg TSCHÜRTZ) Sale temps pour la ministre de l'Environnement, Carole Dieschbourg (Déi Gréng). A l'image de la météo qui règne sur le pays, pas un jour où elle ne subisse une averse... de critiques. Ce jeudi, devant la Chambre, elle a dû subir les foudres de ceux qui lui reprochent certains manquements dans les autorisations accordées -à retardement- à l'ancien député-maire de Differdange dans l'affaire de son chalet de jardin.

Si Roberto Traversini (Déi Gréng) a depuis démissionné de tous ses mandats politiques, sa collègue reste fermement en place. A la tribune, elle a donc répété que les demandes de l'ancien bourgmestre avaient été traitées «normalement». Pas de traitement de faveur, à l'entendre.

Nous sommes muselés!

Michel Wolter (CSV)

Un message déjà émis six heures durant lors de ses trois auditions devant la commission Environnement. La ministre y aurait d'ailleurs été malmenée par les députés présents. «C'était à la limite», estime Carole Dieschbourg qui, mardi, a d'ailleurs interrompu la dernière rencontre avec les parlementaires. 

Un refus de répondre qui avait alors profondément déplu à ses accusateurs du CSV qui, depuis la rentrée, ne perdent pas une occasion de planter des banderilles sur le dos de la ministre verte. «Nous sommes muselés !», avait crié au scandale Michel Wolter.

L'administration en cause

C'est lui, ce jeudi, qui a été choisi pour contrecarrer les dires de la responsable. Et l'ancien ministre de l'Intérieur de dénoncer «l'un des plus grands scandales environnementaux de ces dernières années». Pour lui, Carole Dieschbourg a «menti à la Chambre, à la presse et au public, les a induits en erreur et a caché des éléments importants du dossier».


Carole Dieschbourg est prête à répondre aux questions de la commission Environnement «dès cette semaine».
La ministre Dieschbourg se défend de toute erreur
Montrée du doigt par le CSV pour d'éventuelles irrégularités dans le traitement du dossier qui a coûté sa place au bourgmestre de Differdange, la ministre de l'Environnement (Déi Gréng) a présenté l'ensemble des pièces à disposition de ses services. Et ainsi justifié ses choix.

Car si le bourgmestre Traversini a commis des «erreurs», comme il l'a reconnu, Michel Wolter supporte encore moins que «l'administration du ministre l'ait couvert». 

Au cours de son discours, le député a montré deux clés électroniques contenant plusieurs dizaines de photos prouvant des irrégularités commises bien avant le scandale de cet été sur la demeure dont a hérité Roberto Traversini. 

De nouveaux clichés

Des documents qu'il souhaite transmettre au ministère public pour conforter l'enquête en cours. Sachant que la Justice a déjà effectué de son côté des perquisitions au ministère de l'Environnement.

Les clichés montreraient que les travaux sur la propriété se sont poursuivis entre juillet et août malgré l'absence d'autorisation, contrairement aux dires de la ministre et de plusieurs fonctionnaires sous son autorité. 

Démission demandée à demi-mot  

La voix du CSV persiste également à douter que le ministère traite réellement «tous les citoyens de la même manière». Un avis se fondant sur un supposé traitement préférentiel que la ministre verte aurait accordé, au cœur de l'été, à son collègue de parti Traversini.

En conclusion, l'opposition affirme que Dieschbourg a échoué «tout au long de la ligne» dans ce dossier. Le CSV invitant la ministre de 42 ans à tirer les conséquences politiques de ses actes. Une démission demandée à demi-mot.


Sur le même sujet

Roberto Traversini renonce à son poste de député
Après avoir démissionné de ses fonctions de bourgmestre de Differdange, l'élu Déi Gréng a fait part de sa volonté de quitter la Chambre. Une nouvelle conséquence de ses problèmes liés à la rénovation d'une habitation en zone naturelle protégée.
Lokales, Conference de presse Roberto Traversini, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
La ministre Dieschbourg se défend de toute erreur
Montrée du doigt par le CSV pour d'éventuelles irrégularités dans le traitement du dossier qui a coûté sa place au bourgmestre de Differdange, la ministre de l'Environnement (Déi Gréng) a présenté l'ensemble des pièces à disposition de ses services. Et ainsi justifié ses choix.
Carole Dieschbourg est prête à répondre aux questions de la commission Environnement «dès cette semaine».
Carole Dieschbourg mêlée à «l'affaire Traversini»?
Après l'affaire de la maison de jardin ayant coûté son poste au bourgmestre de Differdange, voilà sa collègue ministre de l'Environnement (Déi Gréng) pointée du doigt par des élus du CSV à propos d'autorisations distribuées à la légère.
Politik, Sommerinterview Carole Dieschbourg, Ministerin für Umwelt, Klima und nachhaltige Entwicklung,  Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Roberto Traversini reste à la tête de Differdange
Le bourgmestre a admis avoir commis plusieurs erreurs dans la manière dont il a conduit des travaux dans l'une de ses habitations. Mais pas de quoi le pousser à quitter ses fonctions comme le réclamait une partie de son opposition.
Lokales,  Conference de Presse Roberto Traversini, batisse du 15 A route de Petange,  Chris Karaba/Luxemburger Wort
Les Verts marchent à l'ombre
Le parti gouvernemental Déi Gréng est sous les projecteurs depuis le coup dur qui a touché le ministre de la Justice, Félix Braz, cet été. Mais il reste à couvert. La question étant de savoir qui reprendra l'un des ressorts confiés à Sam Tanson ?
Les Verts lors de leur bilan parlementaire, début août.