Changer d'édition

Carloh va grandir et s'affirmer dans la capitale
Luxembourg 2 min. 13.02.2019

Carloh va grandir et s'affirmer dans la capitale

Les abonnés récupèrent et remettent ensuite la voiture à une et même station. En passant la carte d'abonnement sur le pare-brise, la voiture s'ouvre.

Carloh va grandir et s'affirmer dans la capitale

Les abonnés récupèrent et remettent ensuite la voiture à une et même station. En passant la carte d'abonnement sur le pare-brise, la voiture s'ouvre.
Photo:Gerry Huberty
Luxembourg 2 min. 13.02.2019

Carloh va grandir et s'affirmer dans la capitale

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
Le système de carsharing de la ville de Luxembourg, en service depuis trois ans, n'est pas encore utilisé à son plein potentiel, selon les élus. Il devrait être développé et un partenariat avec le système Flex des CFL est envisagé.

Trois ans après sa mise en service, Carloh, le système de voitures partagées de la ville de Luxembourg, n'affiche pas une santé de fer. Il y a du bon et du moins bon. Pourtant, l'idée de la Ville est de développer Carloh, pour proposer non plus 17 mais 52 voitures, a annoncé l'échevin à la mobilité, Patrick Goldschmidt, mercredi matin lors du City Breakfast.

Les véhicules sont pour le moment disponibles au centre-ville, mais aussi à Gasperich, Bonnevoie, Belair, Limpertsberg, Kirchberg et quartier Gare. L'idée est d'équiper tous les quartiers de la capitale avec ces voitures. Pour le moment, la Ville est actionnaire principale, à 97%, avec pour partenaires Cambio (2%) , grosse société européenne de carsharing et l'ACL (1%). 

Carloh souffre d'un système d'abonnement trop contraignant. C'est ce que suppose l'échevin en charge de la mobilité, Patrick Goldschmidt, qui constate que des utilisateurs ne vont pas jusqu'au bout de leur démarche d'abonnement. 

Après une préinscription en ligne, il faut envoyer un courrier par la poste avec une copie de son permis de conduire, puis attendre une convocation pour participer à une réunion de formation avant de pouvoir utiliser les voitures. 

Davantage de publicité... et d'argent 

La Ville souhaite donner une seconde chance à Carloh en faisant davantage de publicité. Si le service compte quelque 630 abonnés et 400 utilisateurs  réguliers, les véhicules sont surtout utilisés le weekend. L'idée est de développer l'usage quotidien. Patrick Goldschmidt indique qu'un partenariat avec le système de carsharing des CFL, Flex, est aussi envisagé. Ce dernier a deux stations dans la capitale, à la gare et à Bonnevoie; il propose pour le moment 20 stations à travers le pays. 

Carloh ne permet pas à la Ville de gagner de l'argent, a précisé l'échevin en charge de la mobilité; le but est de diminuer le nombre de véhicules privés en ville, tout en développant les transports en commun. Le capital doit atteindre 2,8 millions d'euros pour que Carloh puisse se développer. Mais tout dépendra des partenaires de la Ville, Cambio et l'ACL. L'avenir de Carloh sera discuté lors du prochain conseil communal, en mars. Certains des élus croient en son potentiel. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet