Changer d'édition

Carloh étend son offre dans la capitale
Luxembourg 16.10.2020

Carloh étend son offre dans la capitale

La flotte de Carloh se compose de 35 véhicules dont trois électriques.

Carloh étend son offre dans la capitale

La flotte de Carloh se compose de 35 véhicules dont trois électriques.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 16.10.2020

Carloh étend son offre dans la capitale

Le service d'autopartage de la Ville de Luxembourg poursuit son déploiement. Deux nouveaux sites ont été inaugurés à Beggen et au Grund ce qui porte à 18 le nombre de stations.

(ER avec jwi) - Plus de 700 abonnés utilisent actuellement le service d'autopartage à Luxembourg et ce chiffre ne devrait pas tarder à augmenter avec la mise en service de deux nouvelles stations dans les quartiers de Beggen (rue de Beggen) et au Grund (rue Saint-Quirin). Avec ces deux sites, la plateforme compte 18 stations dans les principaux quartiers résidentiels de la Ville. 

«Ce service simplifie la vie des résidents. Grâce à Carloh, il n'y a plus de problème de parking puisqu'une place est réservée d'office. Il s'agit d'une bonne alternative aux transports publics», commente l'échevin de la Mobilité Patrick Goldschmidt (DP). Carloh envisage même de poursuivre son déploiement au cœur de la Ville au cours des prochains mois. 


Place de Nancy d'abord mais sur six autres sites dans les jours à venir, Carloh étend son offre dans la capitale.
Carloh double la mise de l'autopartage à Luxembourg
D'ici la fin du mois, l'opérateur de carsharing ne disposera plus de neuf mais de seize stations dans la capitale. Après quatre ans de fonctionnement, la société a fidélisé 680 clients ayant au total parcouru 900.000 km dans les véhicules mis à disposition.

Pourtant, au début de l'année 2019, ce service était bien mal en point et était pratiquement condamné avec une situation financière délicate. Si le confinement imposé en mars et avril et le recours au télétravail ont eu un impact sur le taux de fréquentation.  «Une baisse de 70 % de l'activité durant cette période», estime Patrick Hein. 

Pour le directeur de Carloh, la crise sanitaire est même une opportunité pour sa société. «Nous utilisons de moins en moins notre véhicule privé mais en a-t-on encore vraiment besoin? Certains déplacements restent indispensables, d'où l'intérêt du carsharing.» En l'espace de six mois, Carloh a retrouvé 90% de son activité habituelle et espère augmenter le nombre de ses abonnés. 

«Ce nombre n'est pas suffisant pour atteindre le seuil de rentabilité mais nous y travaillons», reconnaît Patrick Goldschmidt. Actuellement, la flotte de véhicules Carloh se compose de 35 voitures dont trois électriques.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Carloh double la mise de l'autopartage à Luxembourg
D'ici la fin du mois, l'opérateur de carsharing ne disposera plus de neuf mais de seize stations dans la capitale. Après quatre ans de fonctionnement, la société a fidélisé 680 clients ayant au total parcouru 900.000 km dans les véhicules mis à disposition.
Place de Nancy d'abord mais sur six autres sites dans les jours à venir, Carloh étend son offre dans la capitale.
Une 13ème station pour l'autopartage à Metz
On peut utiliser une auto sans nécessairement vouloir en être propriétaire. Dans la capitale mosellane, déjà 500 conducteurs se partagent une quinzaine de véhicules «Citiz». Et le réseau de stations devrait encore augmenter avant début 2020.
«Flex» s'attaque aux grandes entreprises
Face à un marché concurrentiel important, l'offre de carsharing des CFL souhaite se différencier et s'est associée en ce début d'été avec le cabinet d'audit et de conseil PwC.