Changer d'édition

Caritas Luxembourg présente neuf revendications politiques
Luxembourg 2 min. 01.07.2022
Avant les élections 2023

Caritas Luxembourg présente neuf revendications politiques

Personne ne devrait dormir dans la rue pour Caritas Luxembourg. Pourtant, une augmentation du sans-abrisme a été observée sur les dernières années.
Avant les élections 2023

Caritas Luxembourg présente neuf revendications politiques

Personne ne devrait dormir dans la rue pour Caritas Luxembourg. Pourtant, une augmentation du sans-abrisme a été observée sur les dernières années.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 01.07.2022
Avant les élections 2023

Caritas Luxembourg présente neuf revendications politiques

L’association Caritas a publié son rapport annuel 2021 ce jeudi. Tourné vers l’avenir et les prochaines législatives, il est composé de neuf propositions pour lutter contre l’exclusion sociale et la pauvreté.

Composé d’une vingtaine de pages à destination des personnalités politiques «en vue des élections législatives de 2023, mais aussi en tant que porte-parole de toutes [les] personnes qui vivent au ban de notre société et qui ont du mal à se faire entendre», le rapport annuel de Caritas Luxembourg se découpe en neuf revendications détaillant les mesures essentielles à prendre pour améliorer le quotidien des personnes les plus vulnérables.


Index reporté mais allocations familiales augmentées
Dès ce mois de juillet, une majoration de 2.5% des allocations familiales sera opérée.

Au programme pour améliorer les temps présents et futurs, il convient donc pour l’association de se pencher sérieusement sur:

1.      La pauvreté et les inégalités, en passant notamment par une réforme fiscale qui vise plus de justice sociale, mais aussi en mettant en place des outils pour mesurer la qualité de vie plus systématiquement.

2.      Le sans-abrisme et l’exclusion liée au logement, en recueillant par exemple plus de données, et en centralisant ces données pour mener une analyse quantitative et qualitative, en mettant en place une prévention plus ciblée et en s’axant sur une meilleure coordination des acteurs.

3.      L’accès au logement abordable en développant la gestion locative sociale et en soutenant également les associations et les fondations dans leur rôle de bailleurs sociaux.

4.      La pauvreté laborieuse en assurant une distribution plus uniforme des revenus ou encore en envisageant un soulagement fiscal pour les jeunes adultes.

5.       La précarité des enfants en créant de nouvelles structures d’accueil pour leur garde tout en veillant à ce que la gratuité n’ait pas d’impact négatif sur la qualité des services.


L'IKEA d'Arlon s'engage pour les familles monoparentales
40 % des 12.720 familles monoparentales que compte le Grand-Duché du Luxembourg sont particulièrement exposées au risque de pauvreté. 19,4% d’entre elles vivent actuellement dans un logement insalubre.

6.      La politique d’asile, de migration et d’intégration en prenant en compte les vulnérabilités des demandeurs de protection le plus rapidement possible et en soutenant des efforts d’autonomisation.

7.      La coopération internationale en fixant un plafond minimal pour l’aide au développement ou l’adoption d’une législation nationale sur le devoir de vigilance.

8.       La politique climatique en visant une réduction de 65% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, mais aussi en soutenant politiquement des initiatives qui encouragent une migration dans la dignité des réfugiés climatiques.

9.      Enfin, la fracture numérique et la digitalisation durable en promouvant l’extension du cycle de vie des appareils et en mettant en place une stratégie globale de cybersécurité en considérant le domaine relatif à l’enfance et à la jeunesse.

«Comme elles sont basées sur l’expérience du terrain, la plupart des mesures sont très pragmatiques, très ciblées et peuvent être mises en place dans un laps de temps assez raisonnable, pour soulager rapidement les personnes en détresse qui – il ne faut pas l’oublier - souffrent maintenant et ont besoin d’avoir une réponse maintenant», d’après Marie-Josée Jacobs, présidente de Caritas Luxembourg.

L’intégralité des propositions relatives aux neuf défis ciblés par l’association sont à retrouver via la version numérique accessible à tous du rapport 2021.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le cabinet français Mercer a publié sa 27e enquête internationale des villes où le coût de la vie est le plus élevé pour les expatriés. Et Luxembourg-Ville figure dans le Top 100 de ce classement.
A l’occasion de la sortie du 3e recueil estival de la Fondation Idea sur «La politique du logement: entre bons motifs et gros montants», retour sur quelques pistes de réflexions pertinentes.
Malgré un salaire minimum élevé
Le Luxembourg est le deuxième pays de l'UE, derrière la Roumanie, où le risque de pauvreté professionnelle est le plus élevé. L'inflation aggrave-t-elle la situation?
WI,Working Poor.Caritas-Buttik.Gare rue Michel Welter. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort