Changer d'édition

Caritas Luxembourg: «Donner la possibilité à tous de vivre dans la dignité»
Luxembourg 3 min. 31.05.2017 Cet article est archivé

Caritas Luxembourg: «Donner la possibilité à tous de vivre dans la dignité»

Des résidents d'Alep parcourent le vieux marché de leur ville, détruit, en décembre 2016.

Caritas Luxembourg: «Donner la possibilité à tous de vivre dans la dignité»

Des résidents d'Alep parcourent le vieux marché de leur ville, détruit, en décembre 2016.
Photo: AFP
Luxembourg 3 min. 31.05.2017 Cet article est archivé

Caritas Luxembourg: «Donner la possibilité à tous de vivre dans la dignité»

Mercredi 31 mai, Caritas Luxembourg a présenté son rapport d'activités 2016. L'occasion de revenir sur les défis relevés l'année précédente, et d'évoquer ceux à venir.

Par Jean Vayssières

Mercredi 31 mai, Caritas Luxembourg a présenté son rapport d'activités 2016. L'occasion pour l'ONG de revenir sur les défis relevés l'année précédente, et d'évoquer ceux à venir.

"Promouvoir la justice sociale. S'engager pour les autres. S'intégrer par le travail." Face à des inégalités mondiales flagrantes, tout slogan est le bienvenu pour aider Caritas Luxembourg à venir en aide aux démunis. L'association se bat au jour le jour pour supprimer la misère: mise à disposition de logements, prise en charge de jeunes, distribution gratuite de produits de première nécessité...

Au sein du Grand-Duché, Caritas n'a pas chômé au cours de l'année 2016. Pas moins de 128 personnes en difficulté ont été logées dans des logements encadrés, 119 enfants dans des structures d'accueil, et 206 réfugiés ont trouvé un toit. Le centre Ulysse soutient et héberge régulièrement plus d'un millier de personnes en difficulté.

L'association a également œuvré à l'intégration de personnes présentant des problèmes médico-psycho-sociaux. À Wiltz, au centre de rencontre Oasis, 615 d'entre elles ont ainsi pu participer à des formations diverses, dans le but de préparer leur avenir professionnel.

Mais l'aide aux nécessiteux ne se limite pas à l'accueil et à la distribution de produits. D'autres sujets demeurent tout aussi importants aux yeux de Marie Josée Jacob, présidente de Caritas Luxembourg. "La nouvelle génération ne doit pas avoir l'impression d'être laissée pour compte". L'association permet par exemple d'offrir des vacances à des enfants dont les parents ne peuvent en payer.

"Plus les bombes pleuvaient, plus on se disait qu'il faut aider"

S'il est des combats humanitaires qui se jouent au sein du Luxembourg, d'autres ont lieu au-delà des frontières. Caritas a mis en place 85 projets dans 22 pays en 2016, mais une cause reste primordiale: le soutien aux déplacés de guerre en Syrie, car "l'année 2016 n'a pas apporté la paix tant espérée".

"Plus les bombes pleuvaient, plus le staff disait qu'il faut se rendre sur le terrain pour aider" admire François Large, Coordinateur Urgences chez Caritas. Lui, qui passe du temps sur le terrain pour mettre en place le soutien aux populations sinistrées, déplore aujourd'hui une situation alarmante. "La base du droit international humanitaire n'existe plus. Tous les acteurs du conflit ne le respectent pas: ils détruisent les établissements de santé par exemple".

Ainsi, François Large a profité de l'occasion pour remercier tous les donateurs, gouvernement compris, et rappeler l'impact qu'a le don sur les actions concrètes. "Quand quelqu'un donne 20 euros au Luxembourg, cette aide arrivera en Syrie".

"C'est toujours un grand défi qui nous attend"

Pour l'année 2017, Caritas compte bien continuer sur sa lancée, depuis longtemps bien engagée. "Il faut donner à tous la possibilité de vivre dans la dignité" explique Marie Josée Jacob. Que le combat se mène au Grand-Duché, ou ailleurs dans le monde.

"C'est toujours un grand défi qui nous attend", constate-t-elle." L'intégration des demandeurs de protection internationale, sans oublier les migrants et les personnes du Luxembourg dans le besoin pour qui il est difficile de boucler les fins de mois."

"Les gens s'imaginent toujours qu'au Luxembourg tout le monde est riche", mais la vie au Grand-Duché ne semble pas être pas simple pour tous. "Le logement est cher et rare. Beaucoup ont du mal à payer leur loyer, et l'argent qui sert à le régler manque pour d'autres besoins".

Retrouvez le rapport d'activités 2016 de Caritas Luxembourg sur caritas.lu.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le covid grignote la marge de manœuvre des ONG
La pandémie a chamboulé leur travail mais les ONG luxembourgeoises poursuivent la plupart de leurs projets à l'étranger. Contraintes de s'adapter pour pérenniser leurs activités, elles sont inquiètes face à la baisse des dons privés.
Des maisons de transition pour faciliter la vie après la prison
L'association Caritas Luxembourg a décidé de tabler sur la réinsertion par le logement des personnes sortant de prison. Selon elle, cette problématique semble être la clé première vers la voie de l'intégration sociale. L'association souhaite ainsi mettre en place des maisons de transition pour faciliter l'insertion sociale de ces personnes.