Changer d'édition

Caritas croule sous les appels à l'aide psychologique
Luxembourg 3 min. 15.04.2020 Cet article est archivé

Caritas croule sous les appels à l'aide psychologique

Le service d'aide psychologique de Caritas Accueil et Solidarité fait face à une explosion des demandes de soutien ces dernières semaines

Caritas croule sous les appels à l'aide psychologique

Le service d'aide psychologique de Caritas Accueil et Solidarité fait face à une explosion des demandes de soutien ces dernières semaines
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 3 min. 15.04.2020 Cet article est archivé

Caritas croule sous les appels à l'aide psychologique

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Signe du mal-être croissant de la population en période de confinement, l'association caritative fait face à une explosion de demandes de soutien moral de la part de ses 140 bénéficiaires. Trois psychologues répondent à ces requêtes par téléphone et visioconférence.

Période propice s'il en est aux troubles psychologiques, la situation actuelle de confinement de la population en lien avec la crise du covid-19 affecte particulièrement les personnes les plus vulnérables. Ainsi, à l'instar de la hotline du gouvernement ouverte au début de la crise du covid-19, le service psychologique de Caritas Accueil et Solidarité est «extrêmement sollicité» depuis plusieurs semaines, ainsi que l'association l'explique dans un communiqué publié ce mercredi.

Car, même si «la capacité de supporter plus ou moins bien ce confinement est très variable d'une personne à l'autre», ainsi que le décrivait le psychanalyste Thierry Simonelli à la mi-mars, force est de constater qu'après un mois, le mal-être ronge une partie de la population. Beaucoup se retrouvent seuls face à leurs interrogations et incertitudes. A fortiori les personnes fragiles, tels que les 140 bénéficiaires de Caritas Luxembourg. Face à eux, les trois psychologues de l'association caritative répondent à «une explosion de demandes» liées à «des angoisses, des sentiments de solitude ou d'isolement, des problèmes liés à la dépendance, des troubles psychiatriques ou même des idées suicidaires».


Plus de moyens pour la prévention santé
Le ministère de la Santé entend bien faire un effort sur des opérations de sensibilisation. Actuellement, il ne consacre que 2,2% de son budget aux conseils sur les gestes à adopter pour rester en forme.

Si le suivi des bénéficiaires du service existait bien entendu déjà avant la crise du coronavirus, les trois professionnels ont dû adapter leur manière de travailler à la situation nouvelle et inédite. Là où ils recevaient autrefois les personnes dans leurs locaux ou allaient les voir sur leur lieu de résidence, «le service est aujourd'hui disponible par téléphone et vidéoconférence». Dans ce contexte particulier, «les contacts personnels n'ont lieu que lorsqu'aucune autre solution n'est envisageable», précise le communiqué.

Car, comme le souligne Caritas Accueil et Solidarité, l'accompagnement de ces personnes vulnérables est «plus que jamais essentiel» et il convient donc d'«utiliser tous les moyens disponibles pour rester en contact avec elles et les accompagner».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Déposez vos angoisses au 8002 8080
Anxiétés, soucis domestiques ou liés au télétravail, solitude: la hotline ouverte au début de la crise du covid-19 offre aussi un soutien psychologique multilingue. Depuis le 1er avril, deux psychologues dûment qualifiés veillent au bien-être des citoyens confinés en détresse.
Plus de moyens pour la prévention santé
Le ministère de la Santé entend bien faire un effort sur des opérations de sensibilisation. Actuellement, il ne consacre que 2,2% de son budget aux conseils sur les gestes à adopter pour rester en forme.
«Ce confinement ressemble à une double peine»
Les conditions de vie en période de confinement changent considérablement nos habitudes et perturbent tous nos mécanismes. Le psychanalyste Thierry Simonelli explique les perturbations psychiques qu'engendre ce qu'il qualifie d'«isolation contrainte».
2.000 appels/jour pour la hotline covid-19
Dix-huit lignes sont désormais activées pour répondre à toutes les inquiétudes en lien avec l'épidémie de coronavirus. A l'appareil, les personnels du CGDIS et d'autres administrations répondent 24h/24.