Changer d'édition

Cafés et restaurants paient l'addition
Luxembourg 5 min. 17.11.2020 Cet article est archivé

Cafés et restaurants paient l'addition

Selon toute vraisemblance, bars et restaurants ne pourront rouvrir à compter de la semaine prochaine

Cafés et restaurants paient l'addition

Selon toute vraisemblance, bars et restaurants ne pourront rouvrir à compter de la semaine prochaine
Photo : dpa
Luxembourg 5 min. 17.11.2020 Cet article est archivé

Cafés et restaurants paient l'addition

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Si Xavier Bettel a repoussé toute idée d'un reconfinement strict, il a toutefois laissé planer la possibilité de fermer bars et restaurants jusqu'à mi-décembre.

Confiner comme au printemps? Le directeur de la Santé avait déjà prévenu: il ne pourrait s'agir que de «l'ultime option». Il faut croire que le pays n'en est pas là, puisque mardi Xavier Bettel (DP) a clairement repoussé l'idée. L'expérience du printemps est passée par là. Et dans l'esprit du gouvernement, s'il convient de réagir, cela se fait toujours selon deux axes: «la menace du virus et les sérieuses répercussions des mesures que nous prenons».


Politik, Xavier Bettel DP und Paulette Lenert LSAP, Regierung, Col Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Prêt à dégainer de nouvelles restrictions... lundi
Si les chiffres de l'épidémie covid ne s'améliorent pas d'ici la fin de semaine, le gouvernement a prévu diverses mesures contraignantes. Un projet de loi détaillant ces nouveaux dispositifs est déposé ce mardi à la Chambre, pour un possible vote dès le 23 novembre.

Car du précédent lockdown, les ministres ont tiré des leçons. Non seulement sur les possibles bienfaits sanitaires mais également sur les troubles causés. A l'assurance sociale, aux jeunes privés de cadre scolaire, à la santé mentale ou l'humeur de certains habitants et à la situation générale du pays. Autrement dit son économie. Alors non, le Premier ministre libéral ne veut plus en arriver à cette extrémité qui consisterait à demander à chacun de se calfeutrer chez soi, aux boutiques de fermer leurs portes et aux entreprises de tourner au ralenti.

Mais la réalité virale vient rattraper cette ligne d'action aujourd'hui. Aussi, à l'heure de proposer un possible nouveau pack de restrictions au Luxembourg, la ministre de la Santé résume ainsi l'orientation à venir : «Enlever les terrains qui contiennent une certaine probabilité de contamination». Autrement dit : si les chiffres de contaminations ne descendent pas sous le seuil quotidien des 500 nouveaux cas positifs d'ici la fin de la semaine, il faudra tout de même adopter plus de fermeté. Et, à la vérité, c'est là le scénario le plus plausible...

Tout le monde paye pour ces brebis galeuses

François Koepp

Lundi donc, si le projet de loi proposé est voté à la Chambre, théâtres et cinémas pourraient ainsi fermer jusqu'au 15 décembre. Même mesure pour les piscines, clubs de fitness ou salles de sports accueillant encore du public. Et surtout obligation de baisser le rideau pour les cafés et restaurants de tout le pays. «La seule tolérance sera accordée aux établissements faisant des plats ou des boissons à emporter», a toutefois annoncé Xavier Bettel.

Bien maigre consolation pour un secteur, l'Horesca, qui maintenant «a l'impression d'être le seul à payer les pots cassés» pour reprendre les mots de son directeur général. Et François Koepp de pester à la suite des annonces du jour. «Je suis assez fâché contre les professionnels du secteur et les clients qui n'ont pas respecté les règles qui avaient été fixées. Encore ce weekend, certains restaurants ont eu droit à des amendes. Maintenant tout le monde paye pour ces brebis galeuses». 

A croire que les mises en garde répétées du porte-parole n'ont pas été prises au sérieux par une partie de la profession. Par contre, le représentant des restaurateurs et cafetiers tient à souligner le «bon travail entrepris avec le gouvernement». Ministres, représentant de l'Horesca et Chambre de commerce ont ainsi acté que si fermeture il devait y avoir, autant l'annoncer à l'avance. «Ne serait-ce que pour laisser aux cuisiniers le temps d'honorer leurs réservations et de vider les frigos pour ne pas avoir trop de pertes», estime François Koepp. Ensuite, les partenaires ont réussi à s'entendre sur les aides à ceux qui devraient se retrouver «privés par décision gouvernementale» de toute clientèle.

Plusieurs des soutiens annoncés par Lex Delles (DP), la semaine passée, vont ainsi être destinés aux patrons d'établissements, bars ou restaurants. Certains s'appuyant plutôt tantôt sur le Fonds de relance - prolongé jusqu'en mars 2021 - ou sur le nouveau dispositif dit des «coûts fixes». «Cela permettra aux entreprises présentant des pertes de chiffres d'affaires au-delà de 40% de voir l'Etat prendre en charge une bonne partie de leurs frais, énergie ou surtout loyer», précise le secrétaire général de l'Horesca. 


Wirtschaft, Vorbereitungen zu Wiedereröffnung Terrassen und Resturants, Luxemburg, Covid-19, Corona, Cafe des Capucins, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
«8.000 emplois sur la sellette»
Si un nouveau confinement devait survenir, une entreprise sur dix du secteur de l'hôtellerie et de la restauration pourrait mettre la clé sous la porte. C'est le constat alarmant que tire François Koepp, le secrétaire général de l'Horesca.

Mais François Koepp, comme ses collègues, savent que ces enveloppes distribuées ne vaudront jamais les recettes faites par le passé. «C'est tout juste bon pour couvrir la plaie, mais pas pour guérir le patient», grimace le représentant de l'hôtellerie-restauration. Et il prie déjà pour que les mesures de fermeture n'aillent «surtout pas» au-delà du 15 décembre. «On ne peut pas se permettre de perdre tout le marché des fêtes de fin d'année...» 


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'arrêt des bars et restaurants sera soumis au vote de la Chambre mercredi avec effet immédiat. La mesure a été confirmée lundi par Xavier Bettel «même si ces lieux ne sont pas des hot-spots» covid.
Spanish chef Paco Roncero (C) works in the kitchen with his team in his restaurant at the Casino of Madrid in the Spanish capital on November 13, 2020. - Spain has been one of the countries worst affected by the coronavirus pandemic and while its tourism-dependent economy generally did better in the third quarter, a resurgence in cases has led to new restrictions which many fear will once again hit business hard. (Photo by Gabriel BOUYS / AFP)
Le Premier ministre s'est fait discret ces dernières semaines. Un peu trop sans doute alors que la deuxième vague de covid-19 ne semble pas vouloir s'atténuer. A 12h30 ce mardi, Xavier Bettel reprend donc la parole et difficile de savoir quel remède il va annoncer cette fois.
Politik, Itv Xavier Bettel, Sechs Monate Covid-19 Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Préserver l'emploi et aider au rebond des entreprises : les objectifs annoncés, vendredi, par le ministre de l'Economie n'ont pas varié. Seul le calendrier bénéficie d'une rallonge jusqu'à fin 2021 pour certains soutiens.
Worker sweeping concrete floor in empty warehouse.
A l'heure où la question du pour ou contre le retour du confinement au Luxembourg, le Statec apporte un sérieux bémol. Selon les statisticiens : le lockdown a non seulement engendré la diminution du revenu d’un résident sur six, mais impacté négativement l'état de santé de la même proportion d'habitants.
 traurig, traurige, trauriges, traurigkeit, hoffen, hoffnung, leid, leiden, boy, bub, bursche, junge, jungs, kerl, knabe, knappe, gefu?hle, gefühle, verzweifeln, verzweiflung, kummer, kümmernis, leiden, sorge, trauer, traurigkeit, schmerz, schmerzen, begriff, konzept, abkommling, abkömmling, brut, jugend, jung, junge, junger, junges, nachkomme, nachwuchs, unerfahren, angstlich, ängstlich, erwachsen, erwachsene, erwachsener, für erwachsene, beschatten, schatten, abstakt, abstrahieren, abstrakt, abstrakter, abstraktes, auszug, entziehen, trennen, zusammenfassung, bänke, menschen, portrait, porträt, medizinisch, medizinische, medizinischer, medizinisches, ärztliche, dach, hausdach, überdachen, überdachung, sinnlichkeit, weinen, weinend, weinendes, gewalt, gewalttaten, gewalttätigkeiten, dramatik, dramatisch, arger, bekummern, bekümmern, belastigen, belästigen, beunruhigen, mühe, sorge, storung, störung, ungemach, ärger, gedrückt, depresion, verzweifelt, fotonegativ, negativ, negativfilm, schlecht, schlechtes, besorgnis, sorge, depression, empfindung emotion, gefuhl, gefühl, bose, böse, verärgert, zornig, körper, person, personen, gewachshaus, gewächshaus, treibhaus, ermuden, ermüden, ermüdung, erschöpfung, mudigkeit, müdigkeit, schlappheit, überdruss, trennung, jugendliche, jugendlicher, teeni, teenie, teenies, hintergruende, hintergrund, schreibtischhintergrund, schattenriss, schattenriß, scherenschnitt, silhouette, begrifflich, konzeptionell, bemannen, herr, mann, mensch, spielfigur, stein
Comme en juillet dernier, la ministre de la Santé (LSAP) est perçue comme la personnalité politique la plus populaire, selon le Politmonitor réalisé pour le «Luxemburger Wort» et «RTL». Devant Xavier Bettel (DP) et Jean Asselborn (LSAP).
Politik, Briefing presse-Conseil de Gouvernement, Xavier bette, Paulette Lenert , Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Seulement 11% des vouchers valables pour une réduction de 50€ sur le prix d'une nuitée dans un lieu d'hébergement ont été utilisés. Bonne nouvelle : les bons restent échangeables jusqu'au 31 décembre.
WI,Übernachtungsgutschein.Illu.Bon d'Hébergement.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort