Changer d'édition

«Ça ne sert à rien d'aller à l'école si la planète meurt»
Luxembourg 43 3 min. 15.03.2019

«Ça ne sert à rien d'aller à l'école si la planète meurt»

«Ça ne sert à rien d'aller à l'école si la planète meurt»

Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 43 3 min. 15.03.2019

«Ça ne sert à rien d'aller à l'école si la planète meurt»

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
Les adolescents du monde entier se sont mobilisés ce vendredi pour défendre la planète. A Luxembourg, entre 7.500 et 15.000 lycéens ont manifesté entre le Glacis et la place Guillaume II.

Pari gagné. Plusieurs milliers d'adolescents (7.500 selon la police, deux fois plus selon les organisateurs) ont participé ce vendredi à la Marche pour le climat organisée par les lycéens du Luxembourg et du monde entier à l'appel de la jeune Greta Thunberg.

Peu avant 12h30, pancartes en main, ils sont partis du champ du Glacis, où ils avaient commencé à se regrouper dès 11h20, pour rejoindre le centre-ville, encadrés par les forces de police.

Tous ont suivi le mot d'ordre lancé sur la page Facebook de l'événement: «Soyez colorés et bruyants!» Avant le départ, les manifestants se chauffent la voix au son du slogan «We want change». La jeune génération demande aux politiques de tous les pays de prendre leurs responsabilités et d'agir ensemble pour sauver la planète.

Le son de la musique monte, alors que des lycéens sortent encore en grappes des rames du tram qui s'arrête le long de la place. Ils se fondent dans la foule qui grossit à vue d’œil. Pour beaucoup, à l'image de Camille et Capucine, c'est la première manifestation à laquelle ils participent:

Elles s'emparent du micro: «Regardez, on est tous là, on est prêts pour un changement. C'est au gouvernement de faire quelque chose maintenant», réclament les deux jeunes filles. Deux cortèges distincts battent le pavé: un premier, composé d'adolescents, et un second, avec des adultes. Tous deux se dirigent vers le Knuedler, où une scène a été montée et où des discours sont attendus.  

Les adultes impressionnés

Il est presque 12h30 quand le cortège se met en marche, direction le Knuedler. Un peu à l'écart, une jeune femme observe la ferveur qui monte et les banderoles qui se hissent les unes derrière les autres. «Je travaille dans le domaine de la finance durable», confie-t-elle. «Je trouve ça génial que les jeunes se mobilisent, surtout au Luxembourg!»

L'avenue de la Porte-Neuve est maintenant noire de monde: une réussite pour les adolescents qui espéraient rassembler le plus de monde possible. Même une maman est venue spécialement pour défiler, son bébé dans les bras: «Je suis là pour lui, pour eux, c'est leur futur! C'est beau de voir la jeunesse défendre ses idées», lance-t-elle.

Ce que Santiago, 12 ans, défend, c'est le droit grandir avec une nature protégée et pas au milieu d'une planète poubelle:

Le long du parcours, les témoignages de soutien des passants se multiplient et des riverains, aux fenêtres, saluent la foule des jeunes:


Le Knuedler trop petit pour tout le monde

Ce qui réjouit Damien, 16 ans, qui veut avant tout que les revendications de la jeunesse soient visibles: «C'est notre futur, notre vie. On a un problème et pas de solution. Il faut réagir! Ça ne sert à rien d'aller à l'école et d'apprendre si la planète meurt»:

Arrivés place Guillaume II, il n'y a pas de place pour tout le monde! Quelques-uns prennent la parole, pour répéter que le temps presse et qu'il est grand temps d'agir.

Dans les haut-parleurs, la chanson «We are the world» résonne, reprise en chœur par les adolescents. 

Surprise! Le journaliste français et rédacteur en chef de Médiapart, Edwy Plennel, en visite au Luxembourg pour une conférence, s'est glissé dans la foule du Knuedler en début d'après-midi:

La foule crie sous les fenêtres de l'Hôtel de ville: «On est assis, assis pour le climat!»

Parmi les membres actifs qui ont contribué à mettre cet événement sur pied, Zélie est aux anges: «C'est génial que 15.000 personnes soient venues! On va continuer pour avoir un climat compatible avec un futur», déclare-t-elle, déterminée.

Pour finir, les pavés du Knuedler sont transformés en dance floor géant:



Sur le même sujet

«Vous avez volé mes rêves et mon enfance!»
Dans un discours furieux à l'ONU, la jeune Suédoise, Greta Thunberg a réprimandé les dirigeants de la planète pour leur inaction contre le changement climatique, au début d'un sommet à New York.
NEW YORK, NY - SEPTEMBER 23: Youth activist Greta Thunberg speaks at the Climate Action Summit at the United Nations on September 23, 2019 in New York City. While the United States will not be participating, China and about 70 other countries are expected to make announcements concerning climate change. The summit at the U.N. comes after a worldwide Youth Climate Strike on Friday, which saw millions of young people around the world demanding action to address the climate crisis.   Stephanie Keith/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
La jeunesse de 123 pays interpelle ses dirigeants
Des dizaines de milliers d'adolescents ont répondu à l'appel de la Suédoise Greta Thunberg, ce vendredi, de l'Australie à l'Europe en passant par l'Ouganda. Ils demandent à ceux qui les gouvernent d'agir contre le dérèglement du climat.
Indian school students shout slogans during a protest against global warming in New Delhi on March 15, 2019. (Photo by Prakash SINGH / AFP)
«Nous espérons rassembler 10.000 jeunes au Glacis»
Une vingtaine de lycées, aux quatre coins du pays, participeront à la marche pour le climat qui aura lieu à Luxembourg, le vendredi 15 mars prochain. En attendant le grand jour, les troupes se mobilisent, notamment sur les réseaux sociaux. Et espèrent faire sensation.