Changer d'édition

C'est parti pour le coding au fondamental
Luxembourg 4 min. 10.09.2020 Cet article est archivé

C'est parti pour le coding au fondamental

Le ministre de l'Education entend pérenniser le système de ''rattrapage scolaire'' tel qu'il a vu le jour ces dernières semaines avec l'initiative Summer School''.

C'est parti pour le coding au fondamental

Le ministre de l'Education entend pérenniser le système de ''rattrapage scolaire'' tel qu'il a vu le jour ces dernières semaines avec l'initiative Summer School''.
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 4 min. 10.09.2020 Cet article est archivé

C'est parti pour le coding au fondamental

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
En présentant les nouveautés de la rentrée scolaire, le ministre de l'Education est notamment revenu sur l'initiation à la programmation qui fait ses débuts cette année au cycle 4.

Cela faisait longtemps que l'on n'avait plus entendu Claude Meisch (DP) parler... pédagogie. Il est vrai que la préoccupation sanitaire des derniers mois a fortement mobilisé le ministre de l'Education nationale et déteint sur ses communications. Mais ce jeudi, au lycée Hubert-Clément d'Esch-sur-Alzette, c'est bien de contenu et d'enseignement dont il a été question. A commencer par ce rappel pour les quelque 52.000 écoliers qui s'apprêtent à faire leur rentrée dans le fondamental : «Ce sera l'année du déploiement de l'initiative ''Coder, tout simplement''».

Coder? Eh oui, il faudra aux familles se familiariser avec ce nouveau terme, cette nouvelle discipline. «Apprendre le coding, c'est apprendre à résoudre des problèmes et comprendre comment réfléchissent les machines. C'est aussi découvrir comment programmer et donc communiquer avec ces machines», a rappelé le ministre. Et si la matière apparaît ardue, son initiation est plus facile qu'il n'y paraît. Ainsi, les enfants du cycle 4 à qui cet enseignement va être proposé dès cette année découvriront cette discipline via des activités ludiques, des jeux logiques, des animations interactives.


Le code fera sa rentrée en septembre
Les élèves du cycle 4 de l'école fondamentale seront les premiers à bénéficier de leçons sur ce langage informatique. A l'heure du tout-digital, le programme sera ensuite développé jusqu'au lycée.

Voilà déjà plusieurs années que le projet a été engagé, à dire vrai. Maintenant qu'ont été passées les phases de discussion, d'expérimentation dans des classes tests et de formation des enseignements, le coding fait apparition dans les programmes officiels. Obligatoire pour le cycle 4.1, facultatif au cycle 4.2. Avec un déploiement qui se poursuivra ensuite, année par année, niveau par niveau.

Ainsi, en 2021,« il fera son apparition dans les cycles 1 à 3 mais là de façon transversale», a aussi mentionné Claude Meisch. Cette fois, le coding se trouvera une place durant les cours de langues ou d'éveil aux sciences ou à la création. L'an prochain également, les lycéens découvriront à leur tour les joies du coding via la mise en place d'un nouveau cours en sciences numériques, proposé d'abord aux élèves de 7ème de l'enseignement secondaire général et classique, avant de se prolonger jusqu'à la classe de 5ème.

Le ministre de l'Education nationale entend aussi que cette «rentrée particulière» tienne compte de l'impact de la crise sanitaire sur la qualité de l'enseignement transmis et reçu. Claude Meisch ne s'en cache pas : «Forcément, cette année inhabituelle aura eu des impacts sur les apprentissages, sur le développement émotionnel et physique des enfants ainsi que sur leur bien-être». Aussi l'école a-t-elle quelques retards à rattraper.

Rattrapage, le mot est lâché. Au-delà des dossiers pédagogiques désormais accessibles en ligne, et des cours de soutien mis en place déjà ces dernières semaines en amont du retour en classe, il y aura bien un soutien scolaire apporté aux écoliers en difficulté dans les mois à venir. Si 6.000 enfants ont déjà suivi les cours de la ''Summer School'', Claude Meisch et ses services souhaitent que cette béquille soit conservée tout au long de l'année scolaire. Mieux même : le ministre annonce que le rendez-vous de remise à niveau estival sera pérennisé et deviendra à l'avenir «un élément essentiel du système éducatif luxembourgeois».

Une helpline (8002 9090) restera également en fonction dans les mois prochains. Son but : apporter des conseils aux parents qui souhaiteraient accompagner leur enfant dans ses leçons. Un numéro de téléphone qui pourrait s'avérer utile en cas de reconfinement et d'enseignement à distance uniquement, comme ce fut le cas de la mi-mars au 25 mai dernier). 

Enfin, le ministère compte assurer un meilleur suivi des primo-arrivants. Celui sera assuré sur quatre années désormais grâce à un service spécialement créé au sein du ministère de l'Education. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les tests rapides feront leur rentrée le 19 avril
Au retour des vacances de Pâques, les autotests seront généralisés dans toutes les classes du pays, a annoncé ce jeudi Claude Meisch. Avec l'espoir d'apporter «encore plus de sécurité», mais surtout de retrouver «un peu de normalité».
ARCHIV - 08.04.2021, Niedersachsen, Hannover: ILLUSTRATION - Ein Corona-Selbsttest, fotografiert mit neben dem Etui eines Grundschülers. In zahlreichen Bundesländern geht der Unterricht nach den Osterferien mit einer Corona-Testpflicht weiter. Ohne negatives Testergebnis ist der Besuch des Unterrichts nicht möglich. (zu dpa «Corona-Test vor dem Frühstück - Für Schulkinder gelten neue Regeln») Foto: Julian Stratenschulte/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Cinq choses qui changent dans la vie scolaire
L'enseignement à distance (obligatoire) pour la première semaine de cours 2021 n'est pas la seule annonce faite par le ministre de l'Education, mardi. Il a aussi été question d'aération, d'examens, de dépistage et de deux nouvelles helplines.
An empty classroom in a primary school in Eichenau near Munich, southern Germany, is pictured on December 18, 2020, amid the ongoing novel coronavirus Covid-19 pandemic. - Long held up as a European success story in the fight against the pandemic, Germany has been hit hard by a second coronavirus wave that has brought record daily infection numbers and deaths. Crisis talks between German Chancellor Angela Merkel and regional leaders saw the country return to a partial lockdown on Wednesday, December 16, 2020, shutting schools and non-essential shops in addition to the existing restrictions, until at least January 10, 2021. (Photo by Christof STACHE / AFP)
Meisch veut pallier l'absence des enseignants
De nombreux établissements doivent faire face à un manque de personnel. Pour faire face à ce problème, le ministre de l'Education nationale a proposé aux députés de valider les mesures dérogatoires quant au recrutement des remplaçants au sein de l'enseignement fondamental.
26.10.2020, Nordrhein-Westfalen, Gütersloh: Ein Kehrblech steckt zwischen Fensterrahmen und Fensterbank und verhindert somit das Zufallen des Fensters, beim Schulbeginn in der Freiherr-vom-Stein-Realschule. Ein wichtiges Element in den Hygienekonzepten der Schulen zum Schutz vor Corona ist das intensive Lüften der Klassenräume. Viele Schüler und Eltern fürchten, dass es in den kommenden Wochen und Monaten in den Klassenräumen kalt werden könnte. Alle 20 Minuten Stoßlüften lautet die Vorgabe vom Schulministerium. Eine Maßnahme, die dafür sorgen soll, dass die Aerosol-Konzentration und damit das Corona-Risiko nicht zu stark ansteigen. Foto: Guido Kirchner/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
«Plus de chance à l'éducation, moins au virus»
A onze jours de la rentrée, Claude Meisch a expliqué sous quelles conditions sanitaires le retour en classes aurait lieu. Avec cette ligne de conduite : tout faire pour que l'enseignement en présentiel puisse perdurer.
Politik, Pressekonferenz Minister Meisch - Details Rentrée scolaire, des Schuljahres 2020, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le code fera sa rentrée en septembre
Les élèves du cycle 4 de l'école fondamentale seront les premiers à bénéficier de leçons sur ce langage informatique. A l'heure du tout-digital, le programme sera ensuite développé jusqu'au lycée.
Claude Meisch: cinq ans d'Éducation, mais pas que
La fin de la législature 2013/2018 approche pour le gouvernement Bettel-Schneider. Dans ce contexte, le ministre de l'Éducation, Claude Meisch, a fait le bilan de cinq années passées au sein d'un ministère réunissant pour la première fois l'Éducation, l'Enfance et la Jeunesse.