Changer d'édition

C'est l'ordinateur qui fixe l'ordre des vaccinations
Luxembourg 3 min. 15.03.2021 Cet article est archivé

C'est l'ordinateur qui fixe l'ordre des vaccinations

Débutée fin décembre, la campagne de vaccination a déjà permis l'administration de doses anti-covid au Grand-Duché.

C'est l'ordinateur qui fixe l'ordre des vaccinations

Débutée fin décembre, la campagne de vaccination a déjà permis l'administration de doses anti-covid au Grand-Duché.
Photo : AFP
Luxembourg 3 min. 15.03.2021 Cet article est archivé

C'est l'ordinateur qui fixe l'ordre des vaccinations

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Si le gouvernement luxembourgeois a établi un phasage de la campagne d'injection du vaccin anti-covid, un algorithme édite les invitations envoyées au nom du ministère de la Santé.

Avec l'appui du Comité d'éthique, le gouvernement a établi un ordre pour la vaccination covid au Luxembourg. D'abord les soignants (pour créer un «bouclier sanitaire») et les seniors les plus vulnérables (car les plus fragiles face au virus). Et maintenant, c'est phase par phase, que la campagne d'injection se poursuit. Les étapes ayant été fixées selon les âges ou les éventuelles comorbidités des résidents de plus de 16 ans. Autant de données que gère un système informatique pour délivrer les invitations aux seules personnes concernées.


This picture shows vials of the AstraZeneca Covid-19 vaccine and a figurine taken in a studio Paris on March 11, 2021. - European countries can keep using AstraZeneca's coronavirus vaccine during an investigation into cases of blood clots that prompted Denmark, Norway and Iceland to suspend jabs, the EU's drug regulator said on March 11, 2021. (Photo by JOEL SAGET / AFP)
4.141 doses d'AstraZeneca douteuses administrées
Dès le 8 mars, les autorités sanitaires luxembourgeoises ont bien retiré de la circulation le lot suspect de vaccin signalé par l'Agence européenne des médicaments. Mais des personnes ont toutefois été vaccinées avant ce retrait, confirme vendredi Paulette Lenert.

Ainsi, alors qu'environ 51.450 doses ont déjà été administrées, Paulette Lenert a détaillé le modus operandi de ces envois d'invitations. L'administration s'appuyant sur l'expérience passée du Large Scale Testing pour solliciter les inscriptions. Ainsi, la ministre de la Santé est revenue, dans une réponse parlementaire, sur la génération des listes des invitations. 

Pour les établissements hospitaliers et ceux de séjour continu et d'aides et de soins, ces listings ont été établis «sur base des recommandations du ministère et des priorités retenues par le Gouvernement». Chaque structure relayant ensuite les nom et adresse des personnes au ministère pour l'envoi du courrier.

Pour le grand public, c'est un algorithme qui se charge de retenir untel ou untel, en fonction des critères établis à l'échelle nationale. Sachant que ce seront toujours les sujets les plus âgés dans une tranche d'âge déterminée qui seront invités en premier à s'inscrire auprès d'un centre de vaccination, avant le restant des individus de la phase déclenchée. 

Il appartient, par contre, aux médecins traitants de signaler aux autorités si tel ou tel de leur patient répond à l'un des critères définis pour recevoir l'injection anti-covid en priorité, soit à l'hôpital, soit dans l'un des quatre centres de vaccination actuellement en service. 

Mais avant que le courrier ne parte, l'informatique doit également tenir compte de la disponibilité et des caractéristiques propres à chacun des vaccins. Avant cette semaine, par exemple, le Conseil supérieur des maladies infectieuses   avait recommandé de ne pas employer le sérum AstraZeneca chez les sujets de 65 ans et plus. De nouvelles analyses sont venues faire disparaître cette limitation désormais.


(FILES) In this file photo taken on January 10, 2021 a health worker fills a syringe with the Pfizer-BioNTech COVID-19 vaccine against the novel coronavirus at the vaccination center in Pfaffenhofen, southern Germany. - Pfizer-Biontech's coronavirus vaccine offers more protection than earlier thought with effectiveness in preventing symptomatic disease reaching 97 percent, according to real world evidence published on March 11, 2021 by the pharmaceutical companies. (Photo by Christof STACHE / AFP)
Parce que chaque goutte compte
Les vaccins anti-covid se faisant attendre, pas question de gâcher la moindre dose. Le ministère de la Santé a d'ailleurs listé des consignes à destination des centres de vaccination.

Le logiciel doit également s'assurer qu'au moment du rendez-vous fixé la dose à administrer soit bien disponible. Un paramètre qui a évolué là encore au fil des semaines. Car si, au démarrage de la campagne, le Luxembourg réservait systématiquement la deuxième dose préconisée, désormais le stock à considérer n'est plus de 50% (en tout cas pour l'AstraZeneca) dont le délai entre deux injections a aussi été allongé ces dernières semaines. 

L'algorithme devrait être, d'ici quelques semaines, soulagé de ce calcul. En effet, la validation du vaccin Johnson & Johnson (délivrable en une seule piqûre) va nettement simplifier l'organisation de la campagne vaccinale. En attendant, à compter de cette fin de semaine, la phase 3 du programme d'injection va débuter. Ce qui signifie que le tour est venu pour les 70-74 ans de recevoir leur invitation, en commençant par les plus âgés (phase 3a), ainsi que les personnes significativement vulnérables en raison de leur état de santé (phase 3b).

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pour l'institution de santé, l'ancien ministre Henri Grethen a bien bénéficié d'une «vaccination précoce». Mais la direction entend faire savoir que son intention n'était en aucun cas de «priver ni les résidents ni d'autres de leur droit à la vaccination».
A medical worker fills a syringe from a vial of the British-Swedish AstraZeneca/Oxford vaccine during a vaccination campaign on March 9, 2021 at the National Museum of Science and Technology Leonardo Da Vinci, which is currently hosting the anti-Covid vaccination campaign with Multimedica in Milan. (Photo by Miguel MEDINA / AFP)
La condition sociale des personnes n'entre pas en compte dans le rang d'accès au vaccin anti-covid. Le ministère de la Santé souhaitant toujours ne s'appuyer que sur l'état de santé et l'âge des potentiels bénéficiaires.
Deux mois après avoir reçu une première injection anti-covid sous les yeux des journalistes, Catarina Fernandes, infirmière au CHL, témoigne de son expérience et revient sur la gestion de la pandémie au sein du service du Centre national des maladies infectieuses.
Lokales, Erste Impfungen, Pfizer, Covid-19, Coronavirus, Catarina Fernandes, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Si AstraZeneca livre dans les temps sa première cargaison de sérum anti-covid au Luxembourg, la phase 1 de la campagne vaccinale pourrait s'achever en avance, estime Paulette Lenert.
ARCHIV - 27.12.2020, Nordrhein-Westfalen, Emsdetten: Der Infektiologe Burkhard Frase zieht die erste Spritze im St. Josef-Stift in Emsdetten mit dem Impfstoff auf. Dort wurden am 27. Dezember mehr als 90 Bewohner geimpft. (zu dpa: «Vier-Wochen-Impfbilanz: Impfungen in 2000 Heimen - 300 stehen noch aus») Foto: Guido Kirchner/dpa +++ dpa-Bildfunk +++