Changer d'édition

«C'est fantastique ce que Cargolux a réalisé»
Luxembourg 4 min. 23.03.2020

«C'est fantastique ce que Cargolux a réalisé»

L'expérience de Cargolux a été d'une grande utilité au cours des derniers jours.

«C'est fantastique ce que Cargolux a réalisé»

L'expérience de Cargolux a été d'une grande utilité au cours des derniers jours.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 4 min. 23.03.2020

«C'est fantastique ce que Cargolux a réalisé»

François Bausch (Déi Gréng) évoque le pont aérien entre le Grand-Duché, la Chine et l'Italie dont le but est d'acheminer le plus efficacement possible du matériel médical et logistique.

(ER avec jag) - Alors que Cargolux achemine actuellement des fournitures médicales en provenance de différents pays, le ministre de la Défense et de la Sécurité intérieure s'est expliqué sur ce sujet à nos confrères du Luxemburger Wort. 

François Bausch, une série de tentes ont été montées à Luxexpo dimanche pour accueillir un centre de soins avancé pour augmenter la capacité d'accueil. Comment cette demande de matériel de l'OTAN est-elle née?

François Bausch: «Comme l'Agence de soutien et de logistique de l'OTAN (NSPA) est située à Capellen, nous avons demandé si elle pouvait nous fournir du matériel. Comme d'autres pays, nous avons une armée, mais bien sûr nous n'avons pas les mêmes possibilités matérielles que d'autres. Cela inclut des tentes spéciales pour l'installation d'hôpitaux militaires, telles qu'elles sont maintenant mises à notre disposition. L'armée luxembourgeoise dispose bien sûr de tentes, mais il s'agit de simples tentes de campagne qui ne sont pas adaptées pour accueillir des patients. Les tentes qui nous ont été données sont chauffées et disposent d'installations sanitaires spéciales.


Luxexpo The Box s'apprête à accueillir les patients
Le centre de congrès et d'expositions du Kirchberg s'est métamorphosé en un centre de soins avancés au cours du week-end. Le temps d'y transférer les équipes de la Maison médicalisée et les premières personnes y seront accueillies dès ce lundi après-midi.

Il ne s'agit donc pas de fournitures médicales?

«Absolument pas. Cette livraison de l'OTAN n'inclut pas l'équipement respiratoire ou tout autre matériel médical. Nous n'envisagerions probablement pas à ce stade d'importer des ventilateurs d'Italie. Il s'agit simplement de construire une chambre propre et fermée pour augmenter notre capacité d'accueil. Plus tard, jusqu'à une centaine de patients infectés seront hébergés au CHL. Mais pour les cas mineurs seulement, il n'y aura pas de soins médicaux intensifs. Mais cela permettra de libérer 100 lits à l'hôpital. 

Comment avez-vous planifié cette opération ?

«Nous avons parlé avec l'agence responsable de l'OTAN, qui nous a immédiatement donné le feu vert, puis nous avons cherché un endroit approprié avec le directeur du CHL, le Dr Romain Nati. Ensuite, l'entreprise de construction Giorgetti a préparé le sous-sol. Les militaires, les experts de la NSPA et les travailleurs de l'entreprise de construction sont impliqués dans la construction. Il est également envisageable de construire une autre structure de ce type à un autre endroit, nous avons encore quelques réserves. 


(de g. à dr.)
Un hôpital de campagne venu d'Italie pour le CHL
Le Premier ministre a livré les premiers détails de l'hôpital provisoire qui va s'installer à côté du Centre hospitalier de Luxembourg. Les éléments pour sa construction viennent d'être livrés par Cargolux, depuis Bari en Italie.

L'opération de transport a été gérée par Cargolux?

«Le plus grand défi était d'organiser les vols. La compagnie a effectué au total six vols de navette vers le sud de l'Italie jusqu'à dimanche (22 mars). Le camp, où est stocké le matériel de l'OTAN, est situé à 100 kilomètres de Bari. Nous avons d'abord dû trouver une entreprise de transport appropriée pour acheminer le matériel du camp à l'aéroport. En outre, aucun Boeing 747 n'atterrit normalement à l'aéroport de Bari et il n'existe pratiquement aucune infrastructure pour le chargement de ces avions. Cependant, grâce à l'expérience logistique de Cargolux et à ses contacts dans le monde entier, ce problème a pu être résolu avec notre propre personnel. C'est fantastique ce que Cargolux a réalisé ici. Le représentant de l'agence de l'OTAN a dit que normalement il faut cinq jours pour cette opération, ici elle a été faite en 24 heures.

Qu'en est-il des livraisons attendues de la Chine ?

«Heureusement, nous entretenons de très bonnes relations avec la province du Henan. Les Chinois nous ont approchés parce qu'au début de la crise, nous leur avons livré du matériel par avion. Cela n'a pas été oublié. Ils ont envoyé 500.000 masques, environ 100.000 combinaisons de protection, 6.000 paires de lunettes et des thermomètres. Le tout est un cadeau de la province du Henan au Luxembourg.


An employee wearing a face mask sews surgical masks at a leather workshop turned into a mask factory, close to Vigevano, Lombardy, on March 19, 2020 during the country's lockdown within the new coronavirus pandemic. - A crafts company specialized in the production of leather goods and accessories for the automotive and clothing sector, has now turned its activity to the production of surgical masks on behalf of a company from the nearby town of Galliate, in the wake of the needs following the coronavirus pandemic. (Photo by MIGUEL MEDINA / AFP)
Du matériel chinois pour aider le Luxembourg
Le pays attend une livraison importante de fournitures médicales en provenance de Chine pour lundi. Le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn (LSAP), l'a confirmé au Luxemburger Wort.

Des respirateurs et d'autres types de matériel ont-ils été commandés?

«Oui, mais c'est du matériel que nous avons commandé sur le marché mondial et surtout en Chine. Mais je ne serai pas satisfait tant qu'il n'arrivera pas. Il s'agit d'une commande énorme et Cargolux doit acheminer le matériel vers le Grand-Duché depuis Shanghai, Pékin et la province du Henan dans le courant de la semaine prochaine. En outre, il faut garder à l'esprit que les aéroports en Chine sont loin d'avoir tous retrouvé un fonctionnement normal. Une partie des marchandises a dû être transportée par camion de Pékin à Zhengzhou. 

Vu le contexte, les services de Cargolux sont particulièrement demandés?

«Absolument. Cela s'explique parce que les avions de passagers sont tous au sol. La cargaison qu'ils prennent normalement en charge retombe sur d'autres sociétés donc Cargolux. La particularité de Cargolux et du Cargocenter est qu'ils sont tous les deux spécialisés dans la manipulation de produits pharmaceutiques. Le seul problème concerne le personnel. Il y a parfois des problèmes d'effectif. Nous avons déjà eu recours à du personnel de CFL-Cargo.» 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.