Changer d'édition

Boris Johnson prêt à rouvrir les restaurants
Luxembourg 23.11.2020 Cet article est archivé

Boris Johnson prêt à rouvrir les restaurants

Au Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d'Europe par le covid-19, chaque province britannique décide de sa propre stratégie face à la crise sanitaire.

Boris Johnson prêt à rouvrir les restaurants

Au Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d'Europe par le covid-19, chaque province britannique décide de sa propre stratégie face à la crise sanitaire.
Photo : AFP
Luxembourg 23.11.2020 Cet article est archivé

Boris Johnson prêt à rouvrir les restaurants

Pubs et auberges pourraient reprendre du service dès le 3 décembre au Royaume-Uni. Le Premier ministre anglais, comme Xavier Bettel, est lui aussi attendu aujourd'hui pour évoquer l'adaptation de son pays à la situation sanitaire.

(AFP) - Le Premier ministre britannique va détailler, lundi, son plan de restrictions locales contre le covid-19. Mais si Xavier Bettel doit certainement, à 13h, évoquer un confinement partiel, la stratégie britannique semble toute autre à ce stade : fini le confinement en Angleterre début décembre. «En Angleterre, la hausse des nouveaux cas ralentit, a ainsi indiqué Boris Johnson. Nous ne sommes pas encore tirés d'affaire (...) mais avec l'extension du dépistage et les vaccins s'approchant de la phase de déploiement, le système de restrictions locales à niveaux contribuera à garder le virus sous contrôle».

Selon les médias, le dirigeant conservateur annoncera dans l'après-midi la réouverture des magasins non essentiels, pubs et restaurants à partir du 3 décembre, un coup de pouce pour l'économie, très fragilisée par la pandémie, durant cette période généralement faste menant à Noël.

Les restrictions devraient être assouplies pour quelques jours à Noël et des discussions sont en cours entre le gouvernement et les autorités de l'Ecosse, du Pays de Galles et de l'Irlande du Nord pour tenter d'avoir une approche unifiée, chaque province britannique décidant normalement de sa propre stratégie sanitaire.

En Angleterre, le plan de restrictions locales s'accompagnera d'un programme de dépistage massif et rapide des populations dans les zones classées à risque très élevé. Le gouvernement s'appuie sur l'expérience menée «avec succès» à Liverpool, où plus de 200.000 personnes ont été testées depuis début novembre. A terme, les personnes entrées en contact avec un cas positif pourront également se faire tester régulièrement, leur permettant d'échapper à un isolement de 14 jours actuellement obligatoire. Isolement auquel est actuellement soumis le Premier ministre, qui avait lui-même été infecté par le covid au printemps dernier

Le Royaume-Uni, pays européen le plus endeuillé par la pandémie, dénombre plus de 55.000 morts testés positifs au coronavirus et plus de 1,5 million de cas positifs


Sur le même sujet

Pour «transformer le défi de la pandémie en une opportunité de relance», la Commission européenne a débloqué mardi le plus gros budget jamais financé. Une importante enveloppe qui servira à la transition verte et numérique des Etats membres.
European Commission President Ursula von der Leyen wearing a mask arrives on the second day of a European Union (EU) summit at The European Council Building in Brussels on October 2, 2020. - During this Special European Council, EU leaders will discuss foreign affairs, in particular relations with Turkey and the situation in the Eastern Mediterranean. The leaders are also expected to address relations with China, the situation in Belarus and the poisoning of Alexei Navalny. (Photo by Olivier Matthys / POOL / AFP)
L'annonce par le groupe pharmaceutique Pfizer que son sérum réduisait de 90% le risque de tomber malade du virus suscitait mardi un immense optimisme à travers le monde, l'Union européenne estimant qu'elle pourrait avoir un vaccin autorisé d'ici «début 2021».
(FILES) In this file photo taken on August 8, 2020, a nurse shows a COVID-19 coronavirus vaccine produced by Chinese company Sinovac Biotech at Sao Lucas Hospital in Porto Alegre, southern Brazil. - Chinese pharmaceutical firm Sinovac Biotech on November 10, 2020 stood by the safety of its Covid-19 vaccine after Brazilian regulators halted trials in the South American country citing an "adverse incident" involving a volunteer recipient. (Photo by SILVIO AVILA / AFP)