Changer d'édition

Bissen vote le reclassement du terrain destiné à Google
Luxembourg 2 min. 20.06.2019 Cet article est archivé

Bissen vote le reclassement du terrain destiné à Google

Bissen vote le reclassement du terrain destiné à Google

Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 2 min. 20.06.2019 Cet article est archivé

Bissen vote le reclassement du terrain destiné à Google

Nouveau petit pas en avant pour le géant américain. Jeudi soir, le conseil communal de Bissen a voté par un «oui» moins unanime qu'en janvier, la modification ponctuelle du plan d'aménagement général qui va permettre à Google d'implanter son Data Center.

Par Rita Ruppert, traduction Maurice Fick

Après un premier feu vert unanime le lundi 7 janvier, le conseil communal de Bissen s'est une nouvelle fois réuni ce jeudi 20 juin, un second vote obligatoire, pour discuter du projet du futur Google Data Center et donner son avis définitif sur une modification ponctuelle du plan d'aménagement général (PAG).


Google investiert massiv in Europa. Ob der Konzern auch nach Luxemburg kommen wird, ist aber noch unklar.
Google à Bissen: le feu vert unanime du conseil communal
Lundi soir, le conseil communal de Bissen a voté à l'unanimité les modifications nécessaires au PAG pour l'installation d'un centre de données Google.

Un «oui» clair était attendu mais au final, le vote s'est soldé par un résultat plus mitigé. Sur onze conseillers communaux, seuls quatre de la majorité (CSV) se sont prononcés en faveur de la modification du PAG et du terrain de 33,7 hectares au lieu-dit «Busbierg». Il s'agit du bourgmestre, Jos Schummer, des deux échevins, Frank Clement et Carlo Mulbach et de la conseillère Joëlle Fagny.

Deux conseillers du CSV ont voté contre: Cindy Barros Dinis et Christian Hoscheid. Ce qui a provoqué l'étonnement des nombreux citoyens venus assister à la séance et qui n'ont pas manqué d'applaudir ces conseillers de la majorité.

Les cinq conseillers d'Är Leit, parti de l'opposition, (David Viaggi, Georges Lucius, Roger Saurfeld, Kevin Englebert et Loïc Brune) se sont abstenus. De sorte que la voie est ouverte pour la prochaine étape: la procédure du PAP, le Plan d'aménagement particulier.

Pas question de refroidir avec de l'eau potable

Denise Fischer, présidente de l'initiative citoyenne locale, qui avait critiqué le projet, s'est montrée déçue. Si les membres de l'opposition ne s'étaient pas abstenus, le vote aurait été différent.

Le problème principal restera sans nul doute l'énorme consommation d'eau pour le refroidissement des processeurs du Data Center. «Comme il est hors de question de gaspiller de l'eau potable et que l'Attert a trop peu d'eau en été, nous devrons probablement puiser l'eau dans l'Alzette. Elle est alimentée par de nombreuses stations d'épuration et la qualité de son eau serait suffisante pour le refroidissement», avait déjà expliqué le bourgmestre Jos Schummer. «Nous avons clairement fait savoir à Google qu'une solution de refroidissement réalisée uniquement avec de l'eau potable ne serait pas opportune».

Les ministères de l'Intérieur et de l'Environnement ont maintenant trois mois pour donner leur feu vert. Etienne Schneider (LSAP), ministre de l'Economie, a récemment souligné qu'il s'agissait d'un projet extrêmement important pour la diversification économique du Luxembourg


Sur le même sujet

Le CSV perd sa majorité à Bissen
Les conseillers CSV Frank Clement et Carlo Mulbach ont décidé de se retirer du conseil communal. Une nouvelle secousse encore liée au projet d'implantation du futur Google Data Center.
Lokales,PK.Demission von 2 Schöffen in Bissen.Joelle Fagny,Fränk Clement,Carlo Mulbach,Christian Hoscheid,Romain Lucas.Foto: Gerry Huberty